«25% des effets secondaires déclarés sont graves», rapporte Audrey. Cette infirmière, en disponibilité depuis le 15 septembre, ajoute que «tous les effets ne sont pas forcément déclarés».

Ligne Droite de Radio Courtoisie présentée par Clémence Houdiakova :

  • Bulletin d’actualités

Avec Emmanuelle Noël

  • Edition spéciale : Témoignages – Les effets indésirables des vaccins anti-covid

Avec Alexandra Henrion-Caude, généticienne, ancienne directrice de recherche à l’Inserm, directrice de l’institut de recherche SimplissimA

Avec Marc Doyer, dont l’épouse est dans un état critique après vaccination

Avec Olivier Soulier, médecin généraliste, responsable des soignants du réseau réinfocovid, cofondateur et responsable presse du Syndicat Liberté Santé

Avec Alexandre, dont la compagne, victime d’effets indésirables graves, est en arrêt de travail et souffre depuis plus de 5 mois

Avec “Madame P”, dont la petite sœur âgée de 12 ans est atteinte d’effets secondaires dus au vaccin

Avec « Licorne », infirmière suspendue, dont le père est atteint d’effets secondaires après sa 3ème dose de vaccin

Avec  Audrey, infirmière mise en disponibilité à cause de la loi sur l’obligations vaccinale du personnel soignant

Avec Stéphanie (vaccinée, ainsi que toute sa famille) souffrant d’effets secondaires non admis par les autorités de santé

Avec Denis Agret, médecin

Avec Sandrine, kinésithérapeute libérale

Avec Pierre, dont la maladie auto-immune s’est réveillée suite au vaccin

Avec José Elbaze, ayant dû subir des interventions chirurgicales suite à sa vaccination

Avec Sophie, dont la fille a subi de graves complications suite au vaccin (convulsions, perte de la vue, paralysie faciale)

Avec Michel Toboul, subissant des effets secondaires graves suite au vaccin

Avec Isabelle, aide-soignante en EHPAD

Source : https://www.radiocourtoisie.fr/2021/10/21/ligne-droite-du-21-octobre-2021/

N’attendez pas :

Recensement des effets indésirables du VaXin :

One thought on “«25% des effets secondaires déclarés sont graves», rapporte Audrey. Cette infirmière, en disponibilité depuis le 15 septembre, ajoute que «tous les effets ne sont pas forcément déclarés».

  • Demain si j’ai un bassin de poissons rouges qui sont tranquilles, je les vend un par un à l’industrie du médicament et je suis toujours le roi puisque un poisson est un poisson et un requin reste un requin

Commentaires fermés.