31 014 décès 2 890 600 blessures après des injections de COVID dans la base de données européenne des effets indésirables

par Brian Shilhavy
Rédacteur en chef, Health Impact News

La base de données de l’Union européenne sur les rapports d’effets indésirables des médicaments s’appelle EudraVigilance, et elle signale maintenant 31 014 décès et 2 890 600 blessures suite à des injections de COVID-19.

Un abonné européen de Health Impact News nous a rappelé que cette base de données gérée par EudraVigilance ne concerne que les pays européens faisant partie de l’Union européenne (UE), qui compte 27 pays.

Le nombre total de pays en Europe est beaucoup plus élevé, presque deux fois plus, soit environ 50. (Il existe quelques divergences d’opinion quant aux pays qui font techniquement partie de l’Europe).

Ainsi, aussi élevés que soient ces chiffres, ils ne reflètent PAS toute l’Europe. Le nombre réel de personnes décédées ou blessées à la suite de tirs de COVID-19 en Europe serait bien plus élevé que celui que nous indiquons ici.

La base de données EudraVigilance indique qu’au 20 novembre 2021, 31 014 décès et 2 890 600 blessures ont été signalés à la suite de l’injection de quatre doses expérimentales de COVID-19 :

 

 

Sur le total des blessures enregistrées, près de la moitié (1 355 192) sont des blessures graves.

“La gravité fournit des informations sur l’effet indésirable suspecté ; il peut être classé comme “grave” s’il correspond à un événement médical qui entraîne la mort, met en danger la vie du patient, nécessite une hospitalisation, entraîne une autre affection médicalement importante ou la prolongation d’une hospitalisation existante, entraîne un handicap ou une incapacité persistante ou significative, ou constitue une anomalie/une malformation congénitale.”

Un abonné de Health Impact News en Europe a établi les rapports pour chacune des quatre injections de COVID-19 que nous incluons ici. Il s’agit d’un travail considérable, car il n’y a pas d’endroit dans le système EudraVigilance que nous avons trouvé qui présente tous les résultats.

Depuis que nous avons commencé à publier ces données, d’autres personnes en Europe ont également calculé les chiffres et confirmé les totaux*.

Voici le résumé des données jusqu’au 20 novembre 2021.

Total des réactions au vaccin à ARNm Tozinameran (code BNT162b2, Comirnaty) de BioNTech/ Pfizer : 14 526 décès et 1 323 370 blessures au 20/11/2021

35 826 Troubles du sang et du système lymphatique, dont 207 décès
40 230 Troubles cardiaques dont 2 128 décès
376 Troubles congénitaux, familiaux et génétiques dont 33 décès
17 995 Troubles de l’oreille et du labyrinthe dont 10 décès
1 217 Troubles endocriniens dont 5 décès
20 443 Troubles oculaires dont 32 décès
110 658 Troubles gastro-intestinaux dont 585 décès
337 450 Troubles généraux et affections du site d’administration dont 4 118 décès
1 502 Troubles hépatobiliaires dont 75 décès
14 528 Troubles du système immunitaire dont 76 décès
53 108 Infections et infestations dont 1561 décès
20 222 Blessures, empoisonnements et complications procédurales dont 240 décès
33 067 Investigations dont 451 décès
9 103 Troubles du métabolisme et de la nutrition dont 249 décès
164 885 Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif dont 179 décès
1 163 Tumeurs bénignes, malignes et non spécifiées (y compris kystes et polypes) dont 114 décès
225.032 Troubles du système nerveux dont 1.556 décès
1 851 Grossesse, puerpéralité et conditions périnatales incl. 55 décès
206 Problèmes liés aux produits dont 2 décès
24 225 Troubles psychiatriques dont 174 décès
4 667 Troubles rénaux et urinaires dont 224 décès
43 949 Troubles de l’appareil reproducteur et du sein dont 5 décès
57’013 Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux dont 1’617 décès
62 414 Troubles de la peau et du tissu sous-cutané dont 125 décès
2 765 Circonstances sociales dont 19 décès
4 797 Interventions chirurgicales et médicales dont 60 décès
34 678 Troubles vasculaires dont 626 décès

Total des réactions au vaccin ARNm mRNA-1273 (CX-024414) de Moderna : 8 518 décès et 390 163 blessures au 20/11/2021

8 227 Troubles du sang et du système lymphatique, dont 94 décès.
12 657 Troubles cardiaques dont 915 décès
156 Troubles congénitaux, familiaux et génétiques dont 6 décès
4 698 Troubles de l’oreille et du labyrinthe dont 2 décès
348 Troubles endocriniens dont 3 décès
5 731 Troubles oculaires dont 29 décès
32 091 Troubles gastro-intestinaux dont 326 décès
104 720 Troubles généraux et affections du site d’administration dont 2 986 décès
644 Troubles hépatobiliaires dont 40 décès
3 820 Troubles du système immunitaire dont 16 décès
14 668 Infections et infestations dont 782 décès
8 158 Blessures, empoisonnements et complications procédurales dont 162 décès
7 117 Investigations dont 143 décès
3 703 Troubles du métabolisme et de la nutrition dont 206 décès
47 355 Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif dont 174 décès
531 Tumeurs bénignes, malignes et non spécifiées (y compris kystes et polypes) incl. 67 décès
66 320 Troubles du système nerveux dont 823 décès
722 Grossesse, puerpéralité et conditions périnatales incl. 6 décès
78 Problèmes liés aux produits, dont 2 décès
7 100 Troubles psychiatriques dont 142 décès
2 277 Troubles rénaux et urinaires dont 164 décès
8 061 Troubles de l’appareil reproducteur et du sein dont 7 décès
17 235 Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux dont 914 décès
20 963 Troubles de la peau et du tissu sous-cutané dont 76 décès
1 769 Circonstances sociales dont 36 décès
1 374 Interventions chirurgicales et médicales dont 78 décès
9 640 Troubles vasculaires dont 319 décès

Total des réactions pour le vaccin AZD1222/VAXZEVRIA (CHADOX1 NCOV-19) d’Oxford/AstraZeneca : 6 145 décès et 1 075 335 lésions au 20/11/2021

13 124 Troubles du sang et du système lymphatique, dont 248 décès.
19 128 Troubles cardiaques dont 696 décès
195 Troubles congénitaux familiaux et génétiques dont 8 décès
12 669 Troubles de l’oreille et du labyrinthe dont 3 décès
597 Troubles endocriniens dont 4 décès
18 919 Troubles oculaires dont 29 décès
102 402 Troubles gastro-intestinaux dont 312 décès
283 288 Troubles généraux et affections du site d’administration dont 1 469 décès
950 Troubles hépatobiliaires dont 60 décès
4 834 Troubles du système immunitaire dont 29 décès
32 441 Infections et infestations dont 413 décès
12 358 Empoisonnement par blessure et complications procédurales dont 177 décès
23 611 Investigations dont 150 décès
12 369 Troubles du métabolisme et de la nutrition dont 91 décès
159 668 Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif dont 94 décès
624 Tumeurs bénignes, malignes et non spécifiées (y compris kystes et polypes) dont 22 décès
221 536 Troubles du système nerveux dont 958 décès
521 Grossesse, puerpéralité et conditions périnatales incl. 12 décès
188 Problèmes liés aux produits, dont 1 décès
19 933 Troubles psychiatriques dont 58 décès
4 031 Troubles rénaux et urinaires dont 58 décès
15 124 Troubles de l’appareil reproducteur et du sein dont 2 décès
37 980 Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux dont 735 décès
49 247 Troubles de la peau et du tissu sous-cutané dont 48 décès
1.498 Circonstances sociales dont 6 décès
1 404 Interventions chirurgicales et médicales dont 25 décès
26 696 Troubles vasculaires dont 437 décès

Total des réactions au vaccin COVID-19 JANSSEN (AD26.COV2.S) de Johnson & Johnson : 1.825 décès et 101.732 blessures au 20/11/2021

986 Troubles du sang et du système lymphatique dont 40 décès
1 837 Troubles cardiaques dont 155 décès
35 Troubles congénitaux, familiaux et génétiques
1 033 Troubles de l’oreille et du labyrinthe dont 2 décès
69 Troubles endocriniens dont 1 décès
1 351 Troubles oculaires dont 7 décès
8 500 Troubles gastro-intestinaux dont 75 décès
26 871 Troubles généraux et affections du site d’administration dont 488 décès
121 Troubles hépatobiliaires dont 11 décès
445 Troubles du système immunitaire dont 9 décès
4 315 Infections et infestations dont 143 décès
920 Blessures, empoisonnements et complications procédurales dont 18 décès
4 766 Investigations dont 103 décès
625 Troubles du métabolisme et de la nutrition dont 45 décès
14 897 Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif dont 43 décès
54 Tumeurs bénignes, malignes et non spécifiées (y compris kystes et polypes) dont 3 décès
20.097 Troubles du système nerveux dont 197 décès
41 Grossesse, puerpéralité et conditions périnatales dont 1 décès
26 Problèmes liés aux produits
1 407 Troubles psychiatriques dont 16 décès
417 Troubles rénaux et urinaires dont 22 décès
2 059 Troubles de l’appareil reproducteur et du sein dont 6 décès
3 617 Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux dont 234 décès
3 094 Affections de la peau et du tissu sous-cutané dont 8 décès
319 Circonstances sociales dont 4 décès
690 Interventions chirurgicales et médicales dont 54 décès
3 140 Troubles vasculaires dont 140 décès

*Ces totaux sont des estimations basées sur les rapports soumis à EudraVigilance. Les totaux peuvent être beaucoup plus élevés en fonction du pourcentage d’effets indésirables signalés. Certains de ces rapports peuvent également être transmis aux bases de données des effets indésirables de chaque pays, comme la base de données VAERS des États-Unis et le système Yellow Card du Royaume-Uni. Les décès sont regroupés par symptômes, et certains décès peuvent être dus à plusieurs symptômes.

Voici quelques visages et histoires à joindre à ces statistiques froides de ceux qui ont payé le prix ultime pour recevoir une injection expérimentale de COVID-19. Toutes ces personnes étaient apparemment en bonne santé avant de recevoir les injections, et elles ont fini par mourir très jeunes, ou sont devenues infirmes et ont perdu leur carrière.

Tout d’abord, nous avons une vidéo très émouvante mise en ligne par une mère canadienne qui pleure l’amie de sa fille, âgée de 13 ans, qui ne voulait pas se faire vacciner contre le COVID-19, mais qui a finalement cédé et s’est fait vacciner car c’était obligatoire pour qu’elle puisse continuer à faire du sport. Son cœur s’est arrêté et elle se trouve maintenant dans un état critique.

Matthew Dibble : un musicien professionnel de 40 ans meurt après avoir reçu le vaccin COVID-19 d’AstraZeneca

LEWISHAM, LONDRES – Le musicien professionnel Matthew Dibble est décédé après avoir subi une hémorragie cérébrale peu après avoir reçu le vaccin COVID-19 d’AstraZeneca, rapporte le Dailymail.

En mai, Dibble s’était rendu à l’hôpital pour un léger mal de tête, mais un scanner n’ayant rien révélé d’inquiétant, il avait été autorisé à sortir. Cependant, deux jours plus tard, sa mère l’a trouvé “somnolent et atone” et a appelé une ambulance.

Dibble a été transporté d’urgence au King’s College Hospital, où on lui a diagnostiqué une “hémorragie du côté droit” causée par une “thrombose étendue du sinus veineux cérébral”.

Le musicien a immédiatement subi une craniectomie d’urgence, c’est-à-dire l’ablation temporaire d’une partie du crâne, et une intervention chirurgicale pour soulager la pression sur son cerveau.

Cependant, il a ensuite développé un nouveau gonflement, qui a été décrit comme un “événement catastrophique”, et est décédé à l’hôpital le 12 mai.

Une page créée par les “amis aimants” de M. Dibble dit :

“Sa mort a été une tragédie injuste et dévastatrice pour sa famille aimante. Il était l’un des quatre frères proches et l’oncle adoré de trois filles et trois garçons.

Pour eux, ainsi que pour ses amis et collègues musiciens, il était un individu d’une gentillesse hors du commun, qui était implacablement prévenant envers tous ceux qu’il connaissait, malgré les difficultés bien connues d’une vie consacrée à la musique.”

Ses amis ont ajouté que le pianiste primé Freddy Kempf avait accepté d’enregistrer les compositions sur lesquelles Dibble avait travaillé pendant les six années précédentes, les terminant quelques semaines seulement avant sa mort tragique. Kempf s’est engagé à “explorer les possibilités de publier l’enregistrement dans le monde entier”.

Dibble interprète sa propre chanson intitulée “One More Chance” :

 

 

Eric Turner : Un culturiste de 41 ans espère que l’Ivermectin “élimine les idiots”, mais il souffre d’une dissection coronarienne six mois après la deuxième injection d’ARNm.

 

SALT LAKE CITY, UTAH – Un mannequin de fitness et culturiste “fièrement queer” de 41 ans accepte que ses jours passés à passer des heures dans le gymnase soient probablement terminés, ce qui signifie aussi que sa carrière est terminée.

Le 20 avril, M. Eric Turner a déclaré à ses 1,7 million de followers sur Facebook : “Je serai complètement vacciné à la mi-mai et prêt à tourner”. Cela implique qu’il avait déjà reçu une injection d’ARNm et qu’il attendait la seconde.

Il compte également 284 000 adeptes sur Instagram. Mais c’est son compte Twitter moins populaire, avec seulement 21 000 followers et pas de chèque bleu comme les deux autres, qu’il utilise pour le signal de vertu.

Tout a commencé le 15 juillet lorsque M. Turner a régurgité la propagande des médias grand public sur la “variante Delta”. Il a terminé son tweet par un “VACCINEZ-VOUS” en majuscules.

M. Turner a ensuite imputé les prétendues variantes aux personnes non vaccinées et a préconisé le port de masques à perpétuité en conséquence.

Dans un tweet du 7 septembre, il a laissé entendre que l’Ivermectin provoquait une baisse du nombre de spermatozoïdes. Il espérait également que le médicament récompensé par le prix Nobel “élimine une branche entière d’idiots de notre arbre de l’évolution”. Au moins un utilisateur de Twitter lui a reproché de souhaiter la mort de ceux qui ne sont pas d’accord avec lui.

 

Source et suite de l’article : https://vaccineimpact.com/2021/31014-deaths-2890600-injuries-following-covid-shots-in-european-database-of-adverse-reactions-as-young-previously-healthy-people-continue-to-die/