Allemagne : Etude sur la surmortalité : « Plus le taux de vaccination est élevé, plus la surmortalité est élevée

Studie zur Übersterblichkeit: „Je höher die Impfquote, desto höher die Übersterblichkeit“

“La valeur d’une personne ne dépend pas de son statut vaccinal.” – Dr. Ute Bergner, membre du Landtag, remet une étude sur la surmortalité à la ministre de la Santé de Thuringe Heike Werner

Erfurt. Suite à l’heure d’actualité au Landtag de Thuringe, la députée du Land, Dr. Ute Bergner, a remis mercredi soir (17 novembre 2021) à la ministre de la Santé de Thuringe, Heike Werner, une étude sur la surmortalité en Allemagne. Les données analysées concernent la période du 6 septembre 2021 au 10 octobre 2021 et se basent sur des publications de l’Office fédéral de la statistique et de l’Institut Robert Koch. Rolf Steyer et Dr. Gregor Kappler concluent que la surmortalité en Allemagne est étroitement corrélée (interdépendance) au taux de vaccination.

L’étude précise ainsi :

“La corrélation est de + .31, elle est étonnamment élevée et surtout, elle va dans une direction inattendue. En fait, elle devrait être négative, de sorte que l’on pourrait dire : Plus le taux de vaccination est élevé, plus la surmortalité est faible. Or, c’est le contraire qui est vrai et cela nécessite une clarification urgente. Une surmortalité est constatée dans les 16 pays. Le nombre de décès Covid rapporté par le RKI pendant la période considérée ne représente toujours qu’une partie relativement faible de la surmortalité et ne peut surtout pas expliquer le fait critique : Plus le taux de vaccination est élevé, plus la surmortalité est importante”.

La députée du Land de Thuringe, Dr. Ute Bergner, s’exprime à ce sujet comme suit :

“La santé des Thuringiens nous tient tous à cœur. Cependant, nous avons tous un regard différent sur les moyens de préserver la santé. La Thuringe est, après la Saxe avec une surmortalité de 4 pour cent, le Land avec la surmortalité la plus faible sur la période analysée. Soyons fiers de la politique que vous avez menée jusqu’à présent et qui permet à la Thuringe de vivre avec une surmortalité minimale ! Je vous demande instamment d’arrêter de faire pression sur les personnes non vaccinées ! Laissez aux citoyens responsables de Thuringe le soin de décider s’ils veulent se faire vacciner ou non. La 2G est excluante et discriminatoire – et je vous demande de prendre au sérieux la corrélation que j’ai exposée et de revoir votre décision sur la 2G en Thuringe. La valeur d’une personne ne dépend pas de son statut vaccinal”.

Étude sur la surmortalité en Allemagne (semaine 36 à semaine 40 en 2021) du 16 novembre 2021 :
Plus le taux de vaccination est élevé, plus la surmortalité est importante

Prof. Dr Rolf Steyer et Dr Gregor Kappler

Contact :

Résumé

La corrélation entre la surmortalité dans les Länder et leur taux de vaccination, pondérée par la population relative du Land, est de .31. Ce chiffre est étonnamment élevé et serait négatif si la vaccination réduisait la mortalité. Pour la période considérée (semaine 36 à semaine 40, 2021), on peut donc dire que plus le taux de vaccination est élevé, plus la surmortalité est importante. Compte tenu des mesures politiques à venir pour tenter d’endiguer le virus, ce chiffre est inquiétant et mérite d’être expliqué si l’on veut prendre d’autres mesures politiques dans le but d’augmenter le taux de vaccination.

Pour commencer

1) L’aperçu global de la surmortalité actuelle dans l’ensemble de l’Allemagne se trouve ici : https://www.destatis.de/DE/Themen/Querschnitt/Corona/_Grafik/_Interaktiv/woechentliche-sterbefallzahlen-jahre.html?nn=209016

2) et également ici, où l’on peut lire directement l’écart par rapport à la médiane des années 2016 -2020 :https://www.destatis.de/DE/Themen/Querschnitt/Corona/Gesellschaft/kontextinformationen-gesellschaft.html

Ces deux graphiques sont interactifs, c’est-à-dire que les chiffres s’affichent directement dès que l’on passe le curseur de la souris dessus. Si l’on considère les semaines 36 à 43, la comparaison entre 2021 et la médiane 2016 à 2020 permet de lire directement en chiffres absolus la surmortalité de ces semaines. Certaines de ces semaines comptent en effet environ 2.000 décès de plus que la médiane de 2016 à 2020.

Le nombre de décès et les taux de vaccination sont enregistrés de manière particulièrement fiable. Savoir si quelqu’un a été vacciné deux fois est aussi indiscutable que de savoir si quelqu’un est décédé. Si l’on considère des grandeurs plus complexes comme la cause du décès, ce n’est pas le cas : la détermination de causes de décès telles que “mort d’une infection au Covid-19” dépend assez fortement de l’interprétation. Un test positif n’est en aucun cas une preuve de cette cause de décès. En revanche, le nombre de décès et même les taux de vaccination ne reposent que dans une faible mesure sur des interprétations.

Nos sources de données

Les données que nous utilisons sont tirées de :

Office fédéral de la statistique : (https://www.destatis.de/DE/Themen/Gesellschaft-Umwelt/Bevoelkerung/Sterbefaelle-Lebenserwartung/Tabellen/sonderauswertung-sterbefaelle.html?nn=209016)

Robert Koch-Institut (https://www.rki.de/DE/Content/InfAZ/N/Neuartiges_Coronavirus/Daten/Impfquoten-Tab.html)

(Le lien concerné, où l’on peut télécharger les chiffres pertinents sous forme de fichier Excel, est indiqué entre parenthèses).

Qu’avons-nous fait ?

  1. calcul de la surmortalité

Pour chacun des 16 Länder, nous avons additionné pour chaque année 2016 à 2021 le nombre de décès survenus entre les semaines 36 et 40. (Les plus récents ne sont pas encore disponibles pour les différents Länder à ce jour, 16 novembre 2021). Cela donne pour chaque Land et chaque année le nombre de décès de la semaine 36 à la semaine 40. Pour obtenir une valeur comparative du nombre de décès de la semaine 36 à la semaine 40 en 2021, nous avons calculé la moyenne du nombre de décès de la semaine 36 à la semaine 40 pour les années 2016 à 2020. Pour chaque Land, ces valeurs moyennes des dernières années constituent la base de la comparaison avec l’année 2021. Pour la comparaison, nous avons calculé le rapport du nombre de décès de l’année 2021 dans la période de la semaine 36 à la semaine 40 par les valeurs moyennes qui viennent d’être mentionnées, puis multiplié par 100. Le ratio de 100 signifie donc qu’il n’y a ni surmortalité ni sous-mortalité, le ratio de 110 indique qu’exactement 10 % de personnes en plus sont décédées au cours de la période considérée en 2021 par rapport à la moyenne des 5 années précédentes. Parmi les 16 Länder, les chiffres réels varient entre 102,2 (Saxe) et 115,7 (Mecklembourg-Poméranie occidentale). Plus l’écart (sur 100) est important vers le haut, plus la surmortalité est élevée dans le Land concerné.

  1. taux de vaccination

Nous avons pu obtenir le taux de vaccination directement à partir du tableau mentionné sous Sources de données (point 2). Nous avons choisi le taux de personnes vaccinées deux fois.

  1. calcul de la corrélation entre taux de vaccination et surmortalité

Les 16 pays ont des populations très différentes les unes des autres. La ville hanséatique de Brême ne compte qu’environ 0,68 million d’habitants, alors que le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie en compte environ 17,92 millions. (Ces chiffres sont également disponibles auprès de l’Office fédéral des statistiques.) Pour calculer la corrélation entre le taux de vaccination et la surmortalité, nous avons utilisé la taille relative de la population comme pondérations (tout comme pour les moyennes et les variances). De cette manière, les distorsions en faveur des rapports dans les petits pays sont évitées.

La figure suivante présente un diagramme de dispersion des 16 points de données (des Länder). Le taux de vaccination est reporté sur l’axe horizontal et le ratio sur l’axe vertical, la taille de la surface des points représentant la taille relative de la population.

Selon ce graphique, la Saxe (SN) et la Thuringe (TH) obtiennent les meilleurs résultats en termes de surmortalité actuelle. Ils ont également les taux de vaccination les plus bas. Source : Prof. Dr Rolf Steyer et Dr Gregor Kappler
  1. interprétation du résultat

La corrélation est de + .31, elle est étonnamment élevée et surtout, elle va dans une direction inattendue. En fait, elle devrait être négative, de sorte que l’on pourrait dire : Plus le taux de vaccination est élevé, plus la surmortalité est faible. Or, c’est le contraire qui est vrai et cela nécessite une clarification urgente. Une surmortalité est constatée dans les 16 pays. Le nombre de décès Covid rapporté par le RKI pendant la période considérée ne représente toujours qu’une partie relativement faible de la surmortalité et ne peut surtout pas expliquer le fait critique :

Plus le taux de vaccination est élevé, plus la surmortalité est importante.

L’explication la plus directe est la suivante :

  1. La vaccination complète augmente la probabilité de mortalité.

Bien sûr, des explications plus indirectes sont possibles :

  1. plus la proportion de personnes âgées est élevée, plus le taux de vaccination et la surmortalité sont élevés. Par conséquent, le taux de vaccination et la surmortalité sont également corrélés. (Cette explication n’est toutefois pas très plausible, car la proportion de personnes âgées devrait alors avoir considérablement changé entre 2016-2020 d’une part et 2021 d’autre part).

3) Des taux de vaccination plus élevés sont obtenus en raison d’un stress et d’une anxiété accrus dans le pays concerné, et ces derniers entraînent une augmentation du nombre de décès.

D’autres explications ne sont pas exclues. Certaines d’entre elles peuvent être étayées par des chiffres et méritent d’être étudiées plus avant. Nous vous serions reconnaissants de nous faire part de vos suggestions à ce sujet.

Traduction de l’article :

Commentaires fermés.