Allemagne : Lafontaine défend Kimmich, qui n’a pas été vacciné, avec une phrase tirée d’une fuite du contrat, d’approvisionnement de l’UE, de Pfizer.

Après de nombreuses critiques à l’encontre du footballeur Joshua Kimmich, qui n’a pas été vacciné, le célèbre homme politique de gauche Oskar Lafontaine prend la défense du jeune homme de 26 ans. Il cite une fuite d’un contrat d’approvisionnement de l’UE avec les fabricants de vaccins Biontech/Pfizer.

“Les réactions à la déclaration de Joshua Kimmich, star du Bayern, selon laquelle il n’a pas été vacciné et, ne connaissant pas les conséquences à long terme des vaccins, attend un vaccin classique (virus atténué), montrent une fois de plus l’état de l’expertise allemande”, a écrit Lafontaine sur Facebook lundi.

Étonnamment, Kimmich est actuellement célébré par ses fans dans des centaines de commentaires sur Instagram, mais pour “Der Spiegel”, il est clair qu’il est sorti du rôle de modèle. La communauté Twitter est également divisée : Dans son cas, cela doit-il rester une décision personnelle ou doit-il se montrer solidaire, en tant que célébrité, de la majorité des personnes vaccinées ? Lors de la conférence de presse fédérale de lundi, le porte-parole du gouvernement, Steffen Seibert, a exprimé l’espoir que Kimmich se fasse finalement vacciner. Toutes les questions concernant les vaccinations sont bien sûr justifiées, a déclaré M. Seibert, mais les experts nationaux et internationaux ont déjà donné des “réponses claires et convaincantes” sur les conséquences possibles de la vaccination.

Les principaux experts ne supposent pas de dommages tardifs

Le directeur de l’Institut Paul Ehrlich, Klaus Cichutek, ainsi que le directeur de la Commission permanente des vaccinations (Stiko), Thomas Mertens, avaient également souligné dans leurs déclarations que la plupart des effets secondaires se produiraient en quelques heures, jours ou, plus rarement, semaines, et non après des années. Les détracteurs de Kimmich, y compris les immunologistes, rejettent également les études à long terme comme argument pour l’hésitation à la vaccination.

Mais Oskar Lafontaine, connu pour son attitude critique à l’égard des fabricants de vaccins, soutient désormais le footballeur. Il fait référence à l’article du journaliste économique Norbert Häring, selon lequel il y a déjà eu des cas de dommages tardifs – par exemple après la vaccination contre la dengue.

Lafontaine cite un contrat présumé avec Pfizer/Biontech

Il n’est même pas nécessaire de connaître les cas dans lesquels des effets à long terme des vaccinations ont été observés, écrit encore Lafontaine, – il suffit de citer les contrats qui ont été conclus avec les fabricants de vaccins Biontech/Pfizer. Ce faisant, il cite une partie des contrats divulgués avec Pfizer/Biontech, qui ont été rapportés par le portail Nachdenkseiten. Comme on le sait, Pfizer, le partenaire américain du fabricant allemand Biontech, a mené les négociations avec l’UE sur les livraisons.

“L’acheteur reconnaît que les effets à long terme et l’efficacité du vaccin sont actuellement inconnus et que le vaccin peut avoir des effets indésirables qui sont actuellement inconnus.”

Si le directeur de l’Institut Paul Ehrlich et le président de la Commission permanente des vaccinations avaient raison, explique M. Lafontaine, l’entreprise pharmaceutique n’aurait pas eu l’idée de se sécuriser de la sorte. Les documents qui ont fait l’objet d’une fuite indiquent également que l’acheteur accepte d’indemniser, de défendre et de dégager de toute responsabilité Pfizer, Biontech (et) leurs sociétés affiliées <…> de et contre toute réclamation, demande, action, réclamation, perte, dommage, responsabilité, règlement, pénalité, amende, coût et dépense. Il reste cependant à voir si cette couverture par le vendeur rend les dommages tardifs plus probables que les autres vaccinations.

Mais pour M. Lafontaine, il est également étrange que l’Agence européenne des médicaments (EMA) n’ait toujours pas approuvé un vaccin classique – alors que les vaccins “avec virus atténué” chinois de Sinovac et Sinopharm sont administrés des millions de fois dans le monde. Enfin, il doute ironiquement que l’industrie pharmaceutique n’ait “pas la moindre influence” sur l’approbation des médicaments et que la sagesse populaire “l’argent fait tourner le monde” soit depuis longtemps démentie.

Le chef immunologiste allemand rejette également les “conséquences à long terme”.

Cependant, les principaux immunologistes allemands, tels que le secrétaire général de la Société allemande d’immunologie, Carsten Watzl, continuent d’insister sur le fait que la référence aux éventuels effets à long terme des vaccinations est caractérisée par un malentendu “persistant”. “Ce que l’on entend par conséquences à long terme des vaccinations, ce sont les effets secondaires qui surviennent quelques semaines après la vaccination, mais qui sont si rares qu’il faut parfois des années pour les relier à la vaccination”, a déclaré M. Watzl à la Deutsche Presse-Agentur. Lorsque la réaction immunitaire est terminée, quelques semaines après la vaccination, le vaccin disparaît également de l’organisme, a-t-il précisé. “<…> Pour moi, être vacciné aujourd’hui et avoir un effet secondaire l’année prochaine, cela n’existe pas, n’a jamais existé et ne se produira pas avec la vaccination Covid 19”, a-t-il assuré.

Traduction de l’article :