Allemagne : Les cliniques reçoivent jusqu’à 9 500 euros par cas Covid

Avec les modifications apportées à la loi sur la protection contre les infections, le Bundestag a adopté ce que l’on appelle la prime de soins pour les cliniques. Ainsi, les hôpitaux qui traitent des patients Covid reçoivent à nouveau de l’argent du budget fédéral. Le système de la prime d’approvisionnement s’appuie sur les paiements compensatoires existants : En fonction des dépenses et du nombre de patients Covid 19, ce supplément s’élève à 360, 560 ou 760 euros par jour d’hospitalisation. L’hôpital peut désormais multiplier ce forfait par 0,9 (baisse du forfait issu des législations précédentes) ainsi que par 13,9 (durée de séjour moyenne actuelle des patients Covid-19) et le facturer. Pour un forfait de 360 euros, cela représenterait 4.500 euros par cas, et pour un forfait de 760 euros, 9.500 euros.

La prime de soins ne sera toutefois versée qu’aux cliniques qui traitent les patients Covid pendant plus de deux jours. En outre, les paiements doivent être compensés dans la compensation annuelle 2021 fixée pour la période de pandémie pour les baisses de revenus liées à Corona. Les grandes cliniques sont critiques à ce sujet. Ainsi, l’Alliance des grands hôpitaux communaux (AKG) demande que la durée minimale de séjour soit portée à cinq jours et que la majoration des soins ne soit pas imputée sur la compensation à l’année. La déclaration et le contrôle du nombre de cas ainsi que le flux financier rapide doivent également être gérés par les Länder, comme pour les paiements compensatoires actuels. La Deutsche Krankenhausgesellschaft et la GKV-Spitzenverband doivent présenter une procédure de justification d’ici fin novembre. La réglementation s’applique rétroactivement du 1er novembre au 19 mars 2022.

Il y a également de bonnes nouvelles pour les cliniques de rééducation : La possibilité pour les Länder de désigner des établissements de rééducation comme établissements auxiliaires pouvant accueillir des patients nécessitant un traitement hospitalier aigu ne pouvant être différé est réactivée et prolongée jusqu’au 19 mars 2022. En outre, outre le supplément Corona dans le SGB V, le SodEG est également prolongé jusqu’au 19 mars. Avec la loi sur l’intervention des prestataires de services sociaux (SodEG), les conditions ont été créées pour atténuer les conséquences économiques négatives de la pandémie de coronavirus par le versement de subventions, dans le sens d’une mission de garantie en faveur des prestataires de services sociaux.

Traduction de l’article :