Anne-Laure Bonnel : « Aujourd’hui, du côté où je me trouve, les bombardements sont Ukrainiens»

La reporter de guerre Anne-Laure Bonnel dans le Donbass: « huit ans que le gouvernement de Kiev bombarde sa population », «13 000 morts », « hier j’étais dans une école, deux institutrices étaient coupées en deux »

Choc sur CNews : les photos crues des crimes de guerre ukrainiens jettent un froid sur le plateau de Pascal Praud

Ce 1er mars sur le plateau de L’heure des pros, la reporter de guerre Anne-Laure Bonnel a donné des nouvelles depuis la région du Donbass, en Ukraine. Et les images qu’elle a montré à l’antenne en ont choqué plus d’un…

Je sais qu’en France, on a pas l’habitude de montrer la réalité de la guerre, mais la guerre c’est pas une statistique, c’est des morts”. C’est ce qu’a expliqué ce mardi matin la reporter de guerre Anne-Laure Bonnel sur CNews. Invitée de Pascal Praud, dans L’heure des pros, en duplex depuis la région du Donbass, à l’est de l’Ukraine et frontalière de la Russie, elle a livré un témoignage choquant.

Au 6ème jour de la guerre Russie-Ukraine, alors que la communauté internationale condamne les opérations lancées par Vladimir Poutine, le président russe, la journaliste a révélé les crimes de guerre perpétrés côté ukrainien. “Le gouvernement de Kiev a bombardé sa population” a-t-elle lâché. Et d’ajouter : “ici, depuis 2014, c’est l’Ukraine qui bombarde et tue des milliers de civils de la population“. On compte 13 000 victimes, en 8 ans, dit-elle aussi, parmi ces ukrainiens russophones, qui “se sentent tous ukrainiens” assure-t-elle également.

Pour convaincre, Anne-Laure Bonnel le répète : “j’ai toutes les preuves, j’ai les images, j’ai un film, c’est incontestable”. Et d’ajouter : “il y a des blessés, il y a des morts, que je filme, que je photographie pour garder ça en témoignage“. 

Très agacée par la couverture médiatique qui est faite de la guerre, notamment en France, Anne-Laure Bonnel a montré un échantillon de son reportage, en direct. Des photos très graphiques du terrain, tout en commentant (face à un Bernard Henri Levy dubitatif) : “Regardez cette institutrice vous la voyez la ? Coupée en deux ? Ça c’est les forces ukrainiennes. Je continue parce que vous allez voir ce que c’est la guerre. Ça c’est les abris, ça date d’hier (…) ça fait depuis 2014 qu’ils disent ce qu’ils vivent là“.

Un nouvel angle d’analyse sur l’actualité, qui a été très commenté sur la Toile, ce 1er mars, puisque que hashtag HDPros était en Top Twitter toute la matinée…

Source : https://www.programme-television.org/news-tv/Choc-sur-CNews-les-photos-crues-des-crimes-de-guerre-ukrainiens-jettent-un-froid-sur-le-plateau-de-Pascal-Praud-4683678

Anne-Laure Bonnel, jeune réalisatrice et mère de famille française, décide d’accompagner Alexandre, un père de famille d’origine ukrainienne, dans la région du Donbass, à l’est de l’Ukraine en zone pro-russe. Au cœur de la guerre, elle capte les images terribles d’un conflit meurtrier et d’un désastre humanitaire sans précédent. Donbass est un road-movie immersif, un film documentaire saisissant dans un pays déchiré