Arianespace : un très gros contrat avec Amazon pour Ariane 6

© Business Wire

La société européenne Arianespace vient d’annoncer la signature d’un contrat très juteux avec Amazon pour le déploiement de sa constellation de satellites au sein du projet Kuiper. Si ce programme, porté par Jeff Bezos, prévoit à terme de venir concurrencer les célèbres satellites Starlink d’Elon Musk, il n’est encore qu’à ses débuts.

Ainsi 83 vols de lancements ont été annoncés par Amazon en ce début de semaine. Parmi les lanceurs choisis par Amazon pour envoyer tous ces satellites en orbite, Arianespace récupère une belle part du marché, l’Européen s’occupant de 18 tirs. Selon Stéphane Israël, PDG de la société francilienne, ce contrat est une « opportunité exceptionnelle » pour la fusée Ariane 6, qui devrait effectuer l’ensemble des vols.

Arianespace : des perspectives à revoir pour Ariane 6 ?

Il se réjouit également d’être « la seule fusée non américaine, et la seule fusée qui n’a pas un lien soit industriel, soit capitalistique avec Amazon ». Un partenariat qui a commencé il y a deux ans, avec le lancement du projet Kuiper. Alors que la fusée Ariane 6 n’a toujours pas volé, l’inauguration étant toujours prévue pour la fin d’année, Amazon a donc réservé 18 lancements ce qui montre tout la confiance qui règne autour de cette fusée dont l’Europe entière attend beaucoup.

Toujours selon Stépgane Israël, l’arrivée de cette commande monstrueuse pourrait même lui faire revoir ses plans. Le directeur d’Arianespace était en effet parti dans l’idée de faire 11 lancements par an, avec une production adaptée. Mais au vu des circonstances, il se questionne aujourd’hui sur la viabilité d’une production de ce genre. La question de passer à 15 lancements par an est d’ores et déjà posée au sein du groupe, qui pourrait encore signer de nouveaux contrats de ce genre dans les prochains mois.

Une chose est sûre, le monde entier aura les yeux rivés sur Kourou à la fin de cette année, pour l’inauguration et le tout premier vol de la fusée Ariane 6, qui soulève tant d’excitation. Comme l’an passé avec le décollage du James Webb Space Telescope, c’est au cœur de l’été austral qu’une partie de l’avenir du spatial risque de se jouer.

Arianespace, Amazon et ULA sont les grands gagnants

Dans le détail, Amazon a donc annoncé 18 vols avec Arianespace, mais aussi 12 lancements avec la fusée New Glen de Blue Origin et enfin 38 lancements avec la fusée Vulcan Centaur de ULA (United Launch Alliance). En ce qui concerne le projet Kuiper, ce dernier devrait permettre de fournir « un haut débit rapide et abordable à des dizaines de millions de clients dans des régions non couvertes ou mal couvertes à travers le monde entier », a déclaré Dave Limp, vice-président sénior d’Amazon.

Concurrent direct de Starlink, le projet part malgré tout avec un train de retard et malgré l’enthousiasme affiché par toutes les parties prenantes, il semble difficile d’imaginer un service aussi performant que celui de SpaceX, surtout quand on sait que les satellites d’Amazon seront bien moins nombreux dans le ciel que ceux d’Elon Musk.

Source : https://www.presse-citron.net/amazon-arianespace-satellites/?fbclid=IwAR1H17PWBfdXwjRFjc9-QtKaKhkowHogFi6oexoxAqDgndBAiCiZ7M61Xfo