Bolsonaro présente un “nouveau Brésil” à l’ONU

Le président brésilien a affirmé être contre toute obligation du vaccin Covid-19 ; la position du gouvernement est contre le passeport sanitaire ; Jair Bolsonaro a évoqué la création de 1,8 million d’emplois et a déclaré qu’il n’y avait pas eu de corruption dans l’administration depuis près de trois ans.  Le président Jair Bolsonaro a également déclaré qu’il ne comprend pas pourquoi de nombreux pays sont “contre un traitement précoce” dans les cas positifs de Covid-19.  

Le président du Brésil a été le premier chef d’État à s’exprimer à l’ouverture de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, ce mardi 21 septembre. 

A New York, Jair Bolsonaro a déclaré présenter un “nouveau Brésil”, qui serait différent de ce qui est “publié dans les journaux ou vu à la télévision”. 

« Nous sommes sans cas concret de corruption depuis deux ans et huit mois. Nos entreprises publiques ont perdu des milliards de dollars, aujourd’hui elles sont rentables. 

Selon Bolsonaro, la crédibilité du pays a déjà été retrouvée et a évoqué 100 milliards de dollars de nouveaux investissements. Environ 6 milliards de dollars américains ont été générés dans des contrats privés pour les chemins de fer et la vente aux enchères pour la mise en œuvre de la technologie 5G dans le pays, qui se tiendra prochainement. 

C’était la troisième fois que le président du Brésil s’adressait à l’Assemblée générale des Nations Unies. Jair Bolsonaro a déclaré que le Code forestier brésilien devrait « donner l’exemple aux autres pays » et a invité les dirigeants mondiaux à visiter l’Amazonie. 

Aide financière pendant le confinement  

Sur la crise mondiale des réfugiés, Bolsonaro a rappelé que le Brésil a déjà accueilli 400 000 Vénézuéliens et qu’il accordera désormais “des visas humanitaires pour les chrétiens, les femmes, les enfants et les juges” d’Afghanistan.  

Le président a souligné que la pandémie de Covid-19 « a pris tout le monde par surprise en 2020 ». Il a déploré tous les décès survenus au Brésil et dans le monde et a déclaré qu’il s’était toujours défendu “de lutter simultanément contre le virus et le chômage”. 

« Au Brésil, pour servir les plus humbles, contraints de rester chez eux par décision des gouverneurs et maires et qui ont perdu leurs revenus, nous avons fourni une aide d’urgence de 800 $ US à 68 millions de personnes en 2020. » 

Jair Bolsonaro a également déclaré que 1,8 million de nouveaux emplois ont été créés au Brésil cette année.  

Toujours sur le Covid-19, le président a précisé que le gouvernement fédéral a distribué plus de 260 millions de doses de vaccin et que 90 % de la population adulte a déjà reçu au moins la première dose. 

passeport de santé  

« 80 % de la population autochtone a également été complètement vaccinée. Jusqu’en novembre, toute personne ayant choisi de se faire vacciner au Brésil sera assistée. Nous soutenons la vaccination, mais notre gouvernement s’est opposé au passeport sanitaire ou à toute obligation liée au vaccin. » 

Le président Jair Bolsonaro a également déclaré qu’il ne comprend pas pourquoi de nombreux pays sont “contre un traitement précoce” dans les cas positifs de Covid-19. Il a conclu son discours à l’Assemblée générale en déclarant que “le Brésil vit des temps nouveaux” et qu’en matière d’économie, il affiche l’une des “meilleures performances” parmi les nations émergentes.

Source : https://news.un.org/pt/story/2021/09/1763882

One thought on “Bolsonaro présente un “nouveau Brésil” à l’ONU

  • Un des rares à parler vrai. Espérons qu’ils ne lui auront pas inoculé une saloperie à NY

Commentaires fermés.