Canada : Le Québec fait marche arrière sur la vaccination obligatoire contre le COVID-19 pour les travailleurs de la santé

Des personnes passent devant une affiche dans un restaurant informant les clients du passeport vaccinal COVID-19 du Québec, à Montréal, le 6 septembre.Graham Hughes/The Canadian Pres

Le gouvernement du Québec fait marche arrière sur son obligation de vaccination des travailleurs de la santé, affirmant que la perte de travailleurs non vaccinés aurait un ” effet dévastateur ” sur le système.

Le ministre de la Santé, Christian Dube, a déclaré aujourd’hui que son projet de suspendre les travailleurs non vaccinés à compter du 15 novembre aurait obligé le réseau de la santé à réduire ses services et aurait compromis les efforts déployés pour améliorer les conditions des travailleurs existants.

Il a déclaré lors d’une conférence de presse à Québec que la vaccination ne sera plus obligatoire pour les employés actuels du réseau de la santé, mais qu’elle le sera pour les nouveaux employés.

Les employés non vaccinés devront subir un test de dépistage du COVID-19 au moins trois fois par semaine.

Le gouvernement avait initialement fixé au 15 octobre la date limite pour la vaccination des travailleurs de la santé, mais l’a repoussée d’un mois dans l’espoir de convaincre les autres travailleurs de se faire vacciner.

Selon la ministre, 97 % des travailleurs de la santé sont vaccinés contre le COVID-19, mais il en reste environ 14 000 qui n’ont pas reçu une seule dose, dont 5 000 qui sont en contact direct avec les patients.

Pendant ce temps, le Québec rapporte 525 nouveaux cas de COVID-19, huit décès supplémentaires liés au nouveau coronavirus et deux patients de moins hospitalisés pour cette maladie.

Traduction de l’article :

Commentaires fermés.