“C’est n’importe quoi”, “ça va trop loin”… Des voyageurs réagissent à l’interdiction de boire et manger dans les trains

Parmi les mesures présentées par Jean Castex lors de sa conférence de presse du 27 décembre, il y en a une qui fait beaucoup réagir en cette période des vacances. L’interdiction, à partir du 3 janvier de boire et de manger dans les transports longue distance, y compris les TGV.

A partir du 3 janvier, il sera interdit de boire ou manger dans les transports même longue distance. Illustration (FRANCK PENNANT / MAXPPP)

 

Comment freiner la flambée de Covid-19 liée au très contagieux variant Omicron ?
Le gouvernement a tenté de répondre à cette question en annonçant une série de nouvelles restrictions. Ainsi, à partir du 3 janvier, il ne sera plus possible de boire ou manger dans les cinémas, les théâtres, mais surtout dans les transports longue distance comme le train ou l’avion. Une mesure qui a fait beaucoup réagir les voyageurs.

Dans le hall de la gare Saint-Charles à Marseille, Laurent engloutit à la va-vite un sandwich avant de prendre son train pour Paris. “Je le mange avant de prendre mon train, j’ai déjà commencé, je fais du zèle”, plaisante-t-il. Oui, Laurent a un peu d’avance, car la mesure entre en vigueur lundi prochain.

“S’hydrater c’est vital !”

Ce Parisien préfère en rire, mais derrière son sourire, une certaine amertume. “Ça me paraît insensé de ne pas pouvoir boire dans le TGV parce que c’est quand même très, très long. Je vois pas trop quel est l’impact que ça peut avoir par rapport à la pandémie que nous sommes en train de vivre.” Et en cas de grande soif, Laurent se dit prêt à braver l’interdit.

“Je prendrai quelques secondes pour boire un peu d’eau sous mon masque pour m’hydrater parce que c’est quand même vital. Ça devient très rock and roll de boire de l’eau dans le train maintenant !”

Laurent, un voyageur à la gare Saint-Charles

à franceinfo

Si Laurent préfère blaguer, Alain, en revanche, ne cache pas sa colère. “C’est n’importe quoi, parce que je ne sais pas s’ils prennent souvent le train avec des masques pendant 3h20 : je les invite à le faire pour voir ce que ça fait avec un masque !”, s’indigne-t-il. Il plaide pour le besoin de boire quand on a la gorge sèche après plusieurs heures de train. “On part un petit peu loin dans les restrictions, ajoute-t-il. Inviter à vacciner oui, continuer à restreindre les libertés, non.”

Danièle part à Bordeaux et cette retraitée ne comprend pas non plus ces mesures : “C’est vrai qu’il faut être très prudent, qu’il faut suivre toutes les consignes qui nous sont demandées. Mais bon, ça va trop loin et je ne vois pas l’intérêt.”

“On n’est jamais trop précautionneux”

Pascale, en revanche, défend l’avis contraire. Cette Picarde d’une soixantaine d’années est favorable à la mesure, l’une des rares rencontrées dans la gare. “Parce qu’on n’est jamais trop précautionneux : on le voit avec le nombre de cas qui flambe, explique-t-elle. Je trouve que c’est très important de prendre de multiples précautions et de ne pas les oublier, et même quand on est assis dans le train, de continuer à être très vigilant au port du masque.”

Mais à force, les Français se lassent, comme Sylvain qui trouve ça “fatiguant à la longue”.

“Il faut accepter, subir, et puis espérer que ça aille mieux. Mais prendre deux doses, puis une troisième, tout ça pour continuer d’avoir des restrictions, ça finit par peser.”

Sylvain, un voyageur à la gare Saint-Charles

à franceinfo

Beaucoup de dépit et pas mal d’incompréhension pour ce jeune homme, comme pour la plupart des voyageurs. 

Source : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/pass-sanitaire/covid-19-c-est-n-importe-quoi-ca-va-trop-loin-des-voyageurs-reagissent-a-l-interdiction-de-boire-et-manger-dans-les-trains_4896647.html

2 thoughts on ““C’est n’importe quoi”, “ça va trop loin”… Des voyageurs réagissent à l’interdiction de boire et manger dans les trains

  • Il y a peu, il ne fallait surtout pas s’asseoir pour manger et c’est encore valable dans les haltes d’autoroute. Maintenant c’est debout. Parce que quand on ouvre la bouche pour manger, omicron va pénétrer chez les debout et pas chez les assis. ??? Jupiter, Varan et Cassetête nous auront tout fait, à moins qu’ils ne se préparent un banquet de fin d’année à l’Elysée… Le peuple, vous savez, cette entité redoutable mais redoutée, appréciera.

  • Une analyse rapide de la situation montre que l’humanité est victime d’une expérience en psychologie sociale à grande échelle :
    1-L’expérience de Asch, qui démontre le pouvoir du conformisme sur les décisions d’un individu au sein d’un groupe. -> le peuple qui se soumet mais aussi les médecins et spécialistes qui suivent les recommandations même en dépit de tout bon sens.
    2-L’expérience de Milgram qui permet d’évaluer le degré d’obéissance à l’autorité-> appliqué au peuple en le divisant et ciblant une partie de la population (les non vaccinés) et appliqué aux gouvernements qui obéissent aux mondialistes et n’hésitent pas à tuer leur population à petit feu.
    3-L’expérience de la Troisième Vague qui montre comment tout un peuple peut sombrer dans les pires horreurs.-> appliqué à la population mondiale, diviser pour mieux régner
    4-l’effet Dr Fox ou comment les laboratoires d’abord, puis nos médias trompent le peuple, et mêmes les spécialistes.
    5-l’expérience du physicien Alan Sokal, ou comment le Lancet et d’autres ont publiés des études bidons
    6-L’expérience de Rosenhan ou comment les laboratoires trompent le monde et les scientifiques eux-mêmes.
    7-L’expérience de Stanford ou comment les polices du monde entier jouissent à tout point de vue de leur rôle de gardiens, un rôle qui ne tient que par la bonne volonté du peuple. Comment les journalistes propagent la doxa avec zèle allant jusqu’à discriminer ouvertement une catégorie de la population.
    8-l’expérience du bon samaritain et l’utilisation inversée du syndrome Kitty Genovese ou comment les gouvernements mondiaux se coordonnent et s’attaquent méthodiquement et chronologiquement à des groupes distincts (d’abord le personnel soignant, puis les autres, puis les travailleurs) pour empêcher finalement la moindre solidarité.
    9-enfin, le lavage de cerveau ou la manipulation mentale des médias

    Les génocidaires associés ont travaillé dur pendant vingt ans mais leur labeur a été couronné du succès que l’on peut constater sous nos yeux. Le gain de fonction de la protéine spike aurait demandé plusieurs siècles de mutation avant d’être si parfaitement adapté à l’homme. Aucun coronavirus ne dispose d’une spike capable de plus d’être à la fois neurotoxique et aggregante plaquettaire. Fauci a utilisé l’argent public des USA pour financer des projets de recherche interdits aux USA en Chine avec la complicité de la France. Le S1 de la spike contient des fragments de protéines de la gp120 du HIV , du Hcv et une activité prionique. Provoquant Thromboses auto-immunite neurotoxicite stérilisation diminution de l’espérance de vie. Ceci est impossible à obtenir par des mutations naturelles. Les brevets ont été déposés depuis 1999 concernant le gain de fonction du coronavirus. Le P4 de Wuhan a été inauguré par Cazeneuve premier ministre de Hollandouille. Les jeux militaires de Wuhan en octobre 2019 ont été l’occasion de contaminations massives de centaines de personnes qui sont ensuite rentrées chez elles sans contrôle. La délégation française est passée par Creil dans l’Oise . Vous connaissez la suite…

Commentaires fermés.