Chaque jour, Pfizer, le leader des vaccins, a engrangé 60 millions de dollars de bénéfices en 2021

Porté par les commandes des Etats, le laboratoire américain a généré 36,8 milliards de dollars de ventes l'année dernière, avec son seul vaccin anti-Covid, soit près du tiers de son chiffre d'affaires total. Son bénéfice net a, lui, plus que doublé, à 22 milliards de dollars. Surtout, l'Américain se positionne bien au-delà des performances de ses concurrents. Et de se préparer "à entrer dans une phase endémique" du Sars-COV-2 avec la production de nouveaux traitements.

(Crédits : Carlo Allegri)

La source de revenus issue des vaccins est encore loin d’être tarie pour Pfizer. Si les prévisions de ventes communiquées mardi déçoivent les attentes en Bourse, le géant américain prévoit tout de même de fabriquer 4 milliards de doses de son vaccin anti-Covid-19 en 2022, contre 3 milliards en 2021. A la clé, c’est un chiffre d’affaires de 32 milliards de dollars cette année sur les vaccins (contre 33,7 milliards attendu par les analystes). Mais le laboratoire américain va pouvoir compter sur deux autres atouts : le Paxlovid, sa pilule anti-Covid, dont les ventes devraient rapporter 22 milliards de dollars supplémentaires. Ou encore de nouvelles ventes de vaccin contre le variant Omicron face auquel la prolongation des restrictions assurent un besoin.

De fait, ces résultats pharaoniques proviennent principalement des commandes des Etats. Développé avec l’entreprise allemande BioNTech et basé sur la technologie de l’ARN messager, comme celui de son concurrent Moderna, le vaccin de Pfizer est utilisé dans plus de 160 pays, dont les États-Unis. De même, plus de la moitié des 4,2 milliards de doses contre le Covid-19 achetées ou réservées par l’UE sont fournies par le duo américano-allemand.

En somme, son sérum a raflé 70% des parts du marché aux Etats-Unis et dans l’Union européenne, a affirmé son PDG, Albert Bourla. Le chiffre d’affaires a ainsi bondi en conséquence de 95%, à 81,3 milliards de dollars. Son bénéfice net a, lui, plus que doublé, à 22 milliards de dollars. “2021 a été une année charnière pour Pfizer”, a commenté Albert Bourla, dans un message publié à l’occasion de la publication des résultats.

Pfizer fait six plus que Moderna et BioNTech en 2021

Ainsi, au total, la forte demande pour les produits liés à la pandémie devrait lui permettre d’atteindre pour la première fois environ 100 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2022, contre une 81,3 milliards de dollars en 2021 (déjà en hausse de 95%).

Pour le seul quatrième trimestre 2021, le chiffre d’affaires du groupe a plus que doublé à 23,8 milliards de dollars. Mais sans les ventes du vaccin (12,5 milliards de dollars) et du traitement anti-Covid, il a reculé de 2%.

A lui seul, son vaccin Comirnaty avec BioNTech a rapporté 36,8 milliards de dollars au total en 2021.

A titre de comparaison, son partenaire BioNTech prévoit un chiffre d’affaires compris entre 16 et 17 milliards de dollars en 2021, alors qu’elle ne dégageait que quelques dizaines de millions de deux ans plus tôt. De même, Moderna table sur 15 à 18 milliards de revenus, soit mille fois plus qu’en 2019. De son côté, Sanofi le laboratoire français – en échec sur les vaccins anti-Covid – a enregistré un chiffre d’affaires de près de 37,8 milliards d’euros sur l’année 2021, en hausse de 4,8%.

Vers le traitement endémique

Le directeur financier a toutefois prévenu que les prévisions de ventes pour le vaccin ne devraient pas augmenter significativement au fur et à mesure de l’année, comme en 2021 “lorsque le vaccin venait d’arriver sur le marché et que peu de personnes avaient reçu des doses”.

S’agissant de sa pilule anti-Covid, un traitement commercialisé sous le nom de Paxlovid autorisé fin décembre aux Etats-Unis et dans une quarantaine de pays depuis, Pfizer en a déjà vendu 72 millions de dollars en 2021 et espère en produire 120 millions de doses sur l’ensemble de l’année.

“Nous avons maintenant les outils – sous forme de vaccins et de traitements – qui, selon nous, vont nous aider non seulement à mieux gérer la pandémie, mais aussi à entrer dans une phase endémique”, a affirmé Albert Bourla.

Si les profits du groupe en 2021 étaient au-dessus des attentes des analystes, son chiffre d’affaires et ses prévisions ont un peu déçu et son action reculait de 4% dans les échanges électroniques précédant l’ouverture de la séance à Wall Street.

Sur le segment des pilules anti-Covid, il devra aussi compter sur la concurrence du laboratoire Merck qui va également commercialiser un médicament.

Pfizer s’attend au total à un chiffre d’affaires compris entre 98 et 102 milliards de dollars pour cette année et à un bénéfice ajusté par action compris entre 6,35 et 6,55 dollars. Le groupe veut vendre 54 milliards de dollars de vaccins et pilules anti-Covid en 2022.

Source : https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/chimie-pharmacie/covid-19-chaque-jour-pfizer-le-leader-des-vaccins-a-engrange-60-millions-de-dollars-de-benefices-en-2021-903656.html

Commentaires fermés.