Comment arrive-t-on au chiffre de 150.000 Américains morts du vaccin ?

Une étude américaine affirme que 150.000 Américains sont morts du vaccin. Elle fait évidemment grand bruit par la gravité des accusations qu’elle porte. Nous en proposons aujourd’hui une lecture critique, en laissant chacun libre de se forger sa propre opinion sur le sujet. Pour notre part, nous considérons que la meilleure réponse aux différentes évaluations sur les effets secondaires du vaccin consiste à élargir les données publiques actuelles, notamment en autorisant systématiquement les autopsies demandées par les familles en cas de décès suspect après une vaccination.

Faut-il admettre sans nuance l’idée que 150.000 Américains seraient déjà morts du vaccin ? Ce chiffre ressort d’une étude documentée (et bannie par Twitter) émanant du groupe qui gravite autour du TrialSite News, un site qui promeut les traitements précoces contre le COVID et a donc intérêt à montrer les risques et les inconvénients de la vaccination. Nous vous proposons ici une lecture critique de cette étude pour en ramener ses résultats dans leurs justes proportions. 

150.000 Américains morts du vaccin selon une étude orientée

Les auteurs assumés de l’étude sont Steve Kirsch, Jessica Rose et Mathew Crawford.

Steve Kirsch est un entrepreneur connu pour ses positions favorables aux traitements précoces contre le COVID. Il a personnellement donné 1 million $ au fonds qu’il a créé en faveur de la recherche sur les traitements précoces. Il travaille régulièrement avec Jessica Rose, scientifique de l’université de Stanford. 

Ces auteurs ne cachent donc pas leur “parti pris” en faveur d’une solution alternative aux vaccins. Ce point leur est régulièrement reproché. On notera toutefois que leurs détracteurs sont ouvertement des partisans d’une vaccination à outrance et sans nuance, ce qui affaiblit fortement la contradiction. 

Une évaluation purement statistique

Les lecteurs attentifs de l’étude sur ces 150.000 morts auront noté que ce chiffre ne résulte d’aucune observation “réelle”, mais seulement d’une évaluation statistique à partir des chiffres officiels notamment ceux des accidents anaphylactiques. 

Using the VAERS database and independent rates of anaphylaxis events from a Mass General
study, we computed a 41X under-reporting factor for serious adverse events in VAERS, leading
to an estimate of over 150,000 excess deaths caused by the vaccine.

Il faut bien comprendre que cette étude repose sur une extrapolation du nombre plausible de morts à partir des observations en matière d’accidents ordinaires. Selon les auteurs de l’étude, les chiffres officiels sous-estiment très fortement le nombre réel de morts du vaccin et doivent être multipliés par 41 ! Au vu des éléments sur les conflits d’intérêts des auteurs, on comprendra donc avec quelles réserves il faut accueillir cette étude. 

Le silence officiel et le trouble qu’il crée

Bien évidemment, la question qui nous intéresse au premier chef est celle du nombre de décès en Europe, et tout particulièrement en France, du fait du vaccin. Face au mutisme officiel, il serait intéressant de faire parler un peu plus les chiffres. 

Sur ce point, et sans prendre parti sur une possible extrapolation de l’étude américaine dont nous venons de souligner les limites, on ne peut qu’être embarrassé par le manque de données transparentes, pourtant prévues par le consentement libre et éclairé au vaccin. Il semblerait en particulier que les médecins et même des procureurs refusent systématiquement les autopsies demandées par les familles après des décès potentiellement liés au vaccin. 

Cette impossibilité dans laquelle nous sommes de rechercher des liens avérés, documentés, entre le vaccin et le décès nourrit tous les fantasmes et pose un sérieux problème démocratique. Il est temps que le gouvernement fasse la lumière sur les innombrables suspicions relatives aux effets secondaires du vaccin. 

Article original :

One thought on “Comment arrive-t-on au chiffre de 150.000 Américains morts du vaccin ?

  • Merci de nous apprendre rapidement de quoi il retourne. Très bonne introduction à cette affaire.

Commentaires fermés.