Communiqué du Professeur Philippe Brouqui, directeur du Pôle Maladies Infectieuses et Tropicales de l’ AP-HM – Hôpitaux Universitaires de Marseille

Marseille le 28 Octobre 2021,

Le pôle de maladies infectieuses et transmissibles dément formellement avoir des protocoles de recherche concernant la prise en charge de la tuberculose. Les traitements utilisés dans le pôle sont tous des antituberculeux connus et reconnus. Ceci inclut les sulfamides qui sont les premiers antituberculeux utilisés depuis la 2eme guerre mondiale, la Clofaszimine et le Pyrazinamide qui sont des traitements recommandés par l’OMS pour les tuberculoses résistantes. Parmi les 113 personnes traitées pour une tuberculose entre 2017 et 2021 dans le pôle, 13 présentaient une tuberculose résistante et ont été traités par cette association. A ce jour plus de 5000 patients ont bénéficié d’un tel traitement dans 17 pays a travers le monde ce qui ne relève pas d’une stratégie de recherche mais d’une stratégie de soin habituel. Par ailleurs, 4 patients ne présentaient pas de bactérie multirésistante, mais présentaient des facteurs de risques importants d’avoir une résistance du fait de l’histoire clinique et de leur statut social. Dans ce groupe de 17 patients un seul est décédé de cancer terminal. Sur 96 patients traités par des traitements antituberculeux conventionnels ne comprenant pas ces médicaments dans le pôle, il y a eu 13 décès.

Les médicaments incriminés bénéficient tous d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) pour d’autres pathologies et les bacilles tuberculeux des patients testés au laboratoire étaient tous sensibles aux antibiotiques qui ont été utilisés. Ceci correspond donc aux bonnes pratiques médicales d’utilisation d’antibiotiques qui bénéficient par ailleurs d’une évaluation et d’une autorisation de mise sur le marché avec des bactéries qui y sont sensibles.

Nous sommes heureux qu’une enquête soit déclenchée afin de déterminer qui a transmis et recèle des dossiers confidentiels de patients protégés par le secret professionnel qui devrait être garanti par l’assistance Publique.

En conclusion aucun essai thérapeutique n’a été pratiqué par le pôle maladie infectieuse sur la tuberculose et aucun décès n’a été à déploré avec ces traitements prescrits de façon adéquate dans leur situation.

Pr Philippe BROUQUI

Chef du pole maladies infectieuses et tropicales

Assistance publique des hôpitaux de Marseille

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Restez informer

En vous abonnant à la Newsletter, vous acceptez que vos données personnelles soient traitées par la Résistance dans le but de vous envoyer la Newsletter. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment grâce au lien de désinscription à la fin de chaque newsletter.

Newsletter

INSCRIPTION À LA NEWSLETTER

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner Aller au contenu principal