“Convoi de la liberté” : François Bayrou évoque “un mouvement de sécession d’une partie du pays qui a un désir de révolte”

Le président du Modem François Bayrou déplore qu'une partie "importante de nos compatriotes ne croit plus rien de ce qu'on lui dit", ce qui engendre selon lui le mouvement de révolte des "convois de la liberté".

François Bayrou en décembre 2021. (THOMAS COEX / AFP)

“On voit bien qu’il s’agit d’un mouvement de sécession d’une partie du pays qui ne comprend pas, ne se retrouve pas, et a un désir de révolte”, a indiqué François Bayrou, président du MoDem, maire de Pau et haut-commissaire général au plan en 2020, invité samedi 12 février sur France Inter, concernant le mouvement baptisé “convoi de la liberté”. C’est selon lui, un “moment de protestation” motivé par “la volonté de bloquer le pays, pour obtenir on ne sait pas quoi exactement“.

“On voit qu’une partie importante, significative de nos compatriotes ne croit plus rien de ce qu’on lui dit”, a-t-il déploré. “Ce sont des femmes et des hommes qui étaient dans le sentiment général, partageaient les événements et qui tout d’un coup se révèlent en marge, découvrent qu’ils n’arrivent plus à suivre”, a ajouté le président du MoDem.

“Ils ne croient plus les politiques, ça fait longtemps, ils ne croient plus les journalistes, ils ne croient plus les scientifiques et les médecins”, a-t-il poursuivi, pointant du doigt “un mouvement de doute” qui -selon lui- “a commencé il y a des siècles, par la mise en doute de l’église, le renversement de la monarchie et la révolte contre beaucoup de pouvoirs”.

Mais, pour François Bayrou, “c’est la première fois qu’on en vient, dans un grand pays comme le nôtre, un grand pays scientifique, de médecine, à mettre en doute la parole de ceux qui sont là pour nous soigner”.

A deux mois de l’élection présidentielle, François Bayrou a également mis en garde contre “le risque de vagues de révolte parmi les citoyens et les électeurs” “s’il se trouvait que des candidats majeurs soient empêchés de se présenter parce que le système des signatures les aurait bloqués”. Le président du Modem a ainsi rappelé que “ni Jean-Luc Mélenchon, ni Marine Le Pen, ni Eric Zemmour ne les ont et sont assez loin d’avoir” leurs 500 signatures d’élus pour pouvoir participer à la présidentielle. Selon lui, “c’est une situation qui met en péril la confiance” si par ailleurs “des candidats marginaux” obtiennent leurs 500 parrainages.

“Les maires, les élus, sont les garants de la démocratie. C’est une partie de leurs responsabilités de faire que la confiance règne (…) Il est bon qu’ils se préparent à donner le coup de pouce nécessaire”, a-t-il insisté expliquant avoir “réservé sa signature”, “dans un esprit trans-partisan” dans le cas où la situation qu’il “redoute” se présentait.

Source : https://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/convoi-de-la-liberte-francois-bayrou-evoque-un-mouvement-de-secession-d-une-partie-du-pays-qui-a-un-desir-de-revolte_4957497.html

6 thoughts on ““Convoi de la liberté” : François Bayrou évoque “un mouvement de sécession d’une partie du pays qui a un désir de révolte”

  • “Ils ne croient plus les politiques, ça fait longtemps, ils ne croient plus les journalistes, ils ne croient plus les scientifiques et les médecins” ah bon parce qu’on devrait croire des menteurs professionnels ….c’est nouveau ca ? Il faudrait que M. Blaireau nous explique pourquoi les vrais scientifiques ne peuvent s’exprimer sur les plateaux TV et pourquoi a interdit aux medecins de soigner aussi ? ca serait interessant de comprendre puisque ce rate de la politique aigri comme du vinaigre a l’air de tout pouvoir expliquer 🤓

    • De plus suppression des lits en pleine plandemie,
      Effets secondaires des vax et augmentation des décès,
      Etc….
      Oui ce monsieur est la honte de la république française à lui tout seul.
      D’ailleurs ce monsieur s’allie avec le diable, se vantant plus jeune d’avoir reçu un message de la vierge, depuis le diable à reconquis son âme, regardez son visage bouffis, ils ne croient pas à ses mots, le pouvoir de l’ombre le tiens pour des affaires dites casseroles certainement.

  • Je suis en scientifique, chercheur en sciences du climat mais aussi en épidémiologie, et je suis aussi chrétien. Monsieur Bayrou, vous n’y connaissez rien et vous ne vous posez aucune question. Pauvre que vous êtes si vous ne pouvez vous remettre en question. Depuis 2 ans vous faites le contraire de ce qu’il faut faire pour faire face à la pandémie. Vous avez semé la panique dans la population alors qu’il fallait la rassurer, car il y avait moyen de faire face au virus depuis le début. Vous avez empêché les soins précoces pourtant efficaces. Vous avez mis des bâtons dans les roues aux médecins de proximité et ils n’ont pas pu soigner. Vous avez soutenu un vaccin qui n’en est pas un, dont on ne connaissait pas les propriétés. Et ces vaccins sont des poisons. Et maintenant vous essayez de désinformer. Vous auriez mieux fait de vous taire. Vous vous dites chrétien et vous avez tourné le dos au discours sur la montagne depuis très longtemps. Je vous plains. Les pauvres nous précèdent dans le royaume des cieux. Mais déjà sur Terre c’est le cas, car les pays pauvres sans vaccins se sont déjà débarrassés de la pandémie depuis plus de 6 mois. Jusqu’où le peuple français devra-t-il aller pour se faire entendre? Un jour tout cela sera dévoilé et vous n’aurez pas assez de 1000 ans pour demander pardon.

    • Parfaitement dit Hubert et merci pour nous tous et aux acteurs de ce site
      Voilà pourquoi on résiste grâce à des gens comme vous ici…

    • il y a longtemps que je sais que c’est un pourri et même au delà

  • On peut aussi choisir de croire CERTAINS scientifiques, CERTAINS médecins qui apportent des éléments factuels et non pas des affirmations à la con qui ne reposent sur rien de concret. Encore un propagandiste.

Commentaires fermés.