Covid-19 : au Québec, les droits de garde d’un père non-vacciné temporairement levés

Covid-19 : au Québec, les droits de garde d’un père non-vacciné temporairement levés

Selon la justice, l’intérêt de l’enfant n’est pas de se trouver en compagnie d’une personne non-vaccinée, donc à risque. © Crédit photo : cc Emmanuel Huybrechts/Flickr
Selon la décision de justice, il n’est pas dans le « meilleur intérêt » de l’enfant « d’avoir des contacts avec son père si celui-ci n’est pas vacciné » dans « le contexte épidémiologique actuel »

Au Canada, un tribunal québécois a récemment suspendu temporairement les droits de garde d’enfant d’un père non-vacciné. Cette décision du 23 décembre, révélée par le journal québécois le Devoir, explique qu’il n’est pas dans le « meilleur intérêt (de l’enfant) d’avoir des contacts avec son père si celui-ci n’est pas vacciné et est opposé aux mesures sanitaires dans le contexte épidémiologique actuel ».

Protection réduite

Le père demandait au départ à prolonger pendant les fêtes de fin d’année son droit de garde. Le juge a finalement levé tous ses droits jusqu’en février sauf s’il décidait de se faire vacciner. Le juge a noté que des extraits de publications du père sur les réseaux sociaux « (révélaient) qu’il semble s’opposer aux vaccins et aux mesures sanitaires ».

 
 

Selon lui, par ailleurs, la protection de l’enfant contre le virus « n’est pas totale » et « semble même être réduite face au variant Omicron qui se propage actuellement au Québec ». En outre, la mère vit notamment avec deux autres enfants non-vaccinés car trop jeunes pour l’être. « Dans ces circonstances, il n’est dans l’intérêt d’aucun des trois enfants » que le père puisse voir celui de 12 ans « à l’heure actuelle », souligne le juge.

Source : https://www.sudouest.fr/sante/covid-19-au-quebec-les-droits-de-garde-d-un-pere-non-vaccine-temporairement-leves-7683047.php