Covid-19 : pour vacciner les 5-11 ans, l’accord des deux parents sera exigé

Covid-19 : pour vacciner les 5-11 ans, l’accord des deux parents sera exigé

Un seul parent peut être présent lors du rendez-vous de vaccination, mais il doit être muni d’une déclaration sur l’honneur attestant que le deuxième parent est d’accord.

Un jeune garçon est en train de se faire vacciner, à Nantes (Loire-Atlantique), jeudi 30 décembre 2021. JEREMIAS GONZALES / AP

Les parents devront désormais se mettre d’accord sur la vaccination de leurs enfants. L’accord des deux parents – et non plus d’un seul – sera désormais nécessaire pour vacciner contre le Covid-19 les enfants âgés de 5 à 11 ans, a rapporté le ministère de la santé, jeudi 6 janvier. « Désormais (…) il faut l’accord des deux parents pour vacciner les enfants », a fait savoir un représentant du ministère lors d’un point avec la presse.

Le ministère a par la suite précisé à l’Agence France-Presse (AFP) que les enfants de 5 à 11 ans étaient les seuls concernés. Pour les enfants de 12 à 15 ans, l’accord d’un seul parent suffit. Enfin, les adolescents de 16 ans et plus peuvent se faire vacciner sans accord parental.

Concrètement, un seul parent peut être présent lors du rendez-vous de vaccination d’un enfant de 5 à 11 ans, mais il doit être muni d’une attestation sur l’honneur selon laquelle le deuxième parent est d’accord, a précisé le ministère. Selon lui, cette nouvelle disposition fait suite à une demande du Conseil d’Etat.

Le délai entre les doses raccourci

La vaccination a été ouverte à l’ensemble des 5-11 ans le 22 décembre. A la date du 4 janvier, quelque 67 000 enfants de cette tranche d’âge ont reçu au moins une injection. « Ce chiffre peut sembler encore peu élevé, pour autant il augmente bien », estime-t-on au ministère, en relevant que, avec un peu plus de 17 000 vaccinations, mercredi a été « la plus grosse journée de la campagne pédiatrique » de vaccination.

« La campagne de vaccination des 5-11 ans est lancée, il faut qu’elle continue sereinement, les tout derniers chiffres laissent penser qu’on entre dans une dynamique assez bonne », a-t-on commenté de même source. Selon le ministère, plus de 400 centres proposent désormais des vaccins pour les enfants, contre une centaine au moment de l’ouverture à cette classe d’âge. « Le but, c’est d’élargir rapidement ce nombre de centres », a-t-on expliqué de même source.

La vaccination des 5-11 ans se fait avec le vaccin de Pfizer, mais adapté à cet âge (trois fois moins dosé). La France a reçu 1,9 million de doses et en recevra 1 million supplémentaire en janvier, pour un total de plus de 6 millions à la fin de février.

Par ailleurs, le ministère a modifié le délai entre les deux premières injections du vaccin pour les enfants. Si l’intervalle de vingt et un jours reste « optimal », il est désormais possible de prendre rendez-vous de dix-huit à vingt-quatre jours entre la première et la deuxième dose.

Le Monde avec AFP