Covid-19 : qui sont les milliers de Français qui ont déposé plainte contre des ministres devant la Cour de justice de la République ?

Voici quelques accusés de réception de nos plaintes :

François Molins, procureur général près la Cour de cassation, a révélé l’ampleur des recours déposés par des citoyens contre les acteurs en charge de la crise sanitaire.”Il y a des milliers de plaintes qui arrivent” a-t-il déclaré. Mais qui sont ces Français qui ont porté plainte contre des ministres ?

“Il y a des milliers de plaintes qui arrivent”. Selon François Molins, procureur général près la Cour de cassation​, la gestion par le gouvernement de la crise du Covid-19 est dans le viseur de nombreux citoyens, qui ont décidé de saisir la Cour de justice de la République pour obtenir gain de cause. “C’est un phénomène qui est nouveau, certainement dû au développement des modes de communication et d’Internet” a commenté le magistrat, interrogé par LCI.

Plus de 14 500 plaintes déjà déposées 

En France, la commission des requêtes de la Cour de justice de la République (CJR), est la seule juridiction habilitée à poursuivre et juger ministres et secrétaires d’Etat pour les crimes et délits commis “dans l’exercice de leurs fonctions”.

Selon Le Parisien, lundi 6 septembre, la CJR avait reçu 14 500 plaintes toutes contre des ministres encore en poste. Du côté de la Cour on explique qu'”il s’agit en majorité de plaintes types”. L’explication : “Un avocat a mis en ligne des formulaires, les gens n’ont qu’à signer et envoyer”.

Un avocat chroniqueur à l’origine des plaintes

Cette action a en effet été menée par l’avocat Fabrice Di Vizio, connu pour être également chroniqueur dans TPMP, l’émission de Cyril Hanouna sur C8, et adversaire proclamé de la stratégie gouvernementale en matière de lutte anti-Covid. Par l’intermédiaire de l’Association d’information et de défense de la santé publique et environnementale (ADSPE), une structure qu’il a lui-même créée, les internautes peuvent, après avoir payé deux euros, remplir directement une plainte ou demander un recours contre les mesures de gestion de la crise sanitaire.

Les plaignants sont donc des Français proches des mouvements anti-pass sanitaire et anti-vax, très actifs sur les réseaux sociaux et qui se retrouvent dans les propos de l’avocat. “La majorité de ce que l’on a reçu (NDLR les plaintes), ce sont des milliers de téléchargements de ce formulaire”, affirme la Cour de cassation à nos confrères du Parisien.

Sur le site de l’ADSPE, plusieurs plaintes sont disponibles, toutes visent des ministres en poste : le ministre de la Santé Olivier Véran, le Premier ministre Jean Castex et le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer. Une plainte visant Jean-Baptiste Djebbari, ministre des Transports, sera bientôt disponible. 

Me Di Vizio et son association reprochent notamment au ministre de la Santé d’avoir violé le secret médical. “Le 27 juillet 2021 Monsieur Véran a vacciné la secrétaire d’Etat devant les caméras pour la télévision. Il a alors principalement violé le secret médical et éventuellement commis une faute en se situant hors champ de sa spécialité (même s’il y a un débat sur cette question nous ne perdons rien à l’invoquer dans la plainte).” 

En novembre dernier, quatre informations judiciaires contre X avaient été ouvertes pour des chefs d’”abstention volontaire de combattre un sinistre, de mise en danger de la vie d’autrui et d’homicides et blessures involontaires”. Des perquisitions avaient été menées dans les bureaux et domiciles de l’actuel ministre de la Santé Olivier Véran, de l’ancien Premier ministre Edouard Philippe, ainsi que chez les ex-membres du gouvernement Agnès Buzyn et Sibeth Ndiaye.

Exemples de plaintes :

Article original :

2 thoughts on “Covid-19 : qui sont les milliers de Français qui ont déposé plainte contre des ministres devant la Cour de justice de la République ?

  • IL FAUT CONTINUER A LES INONDER, POUR QUE LE paSS NAZITAIRE TREPASSE !

  • On évoque toujours la liberté d’aller au resto, au bar, au ciné etc. mais franchement on s’en fout car on peut s’en passer. Ce qui est inadmissible et difficilement vivable pour les familles et patients, c’est le refus de soins dans les hôpitaux, la perte de 150 000 soignants non rémunérés (scandaleux), la perte des taxis médicaux, kinés, opticiens, médecins, aide-ménagères etc. etc. au nom d’un pass virtuel sans oublier le port du masque – nécessaire au début de l’épidémie – qui n’est autre qu’un outil pour “fermer sa g…” et qu’on impose aux petits enfants si fragiles. N’oublions jamais que fin décembre 2020, la population était saine à 99, 07% SANS vaccin et qu’il n’y avait donc pas lieu d’en faire une campagne et encore moins une obligation. L’hystérie mondiale actuelle est à hurler et à ce niveau, on peut affirmer que les complotistes sont bien du côté des gouvernements pour hypnotiser les peuples. Le Soleil Vert nous rattrape.

Commentaires fermés.