Covid-19 – Vers un pass vaccinal à place du pass sanitaire ?

https://images.lindependant.fr/api/v1/images/view/619007ba8fe56f2e4f0361f6/large/image.jpg?v=1

À l’instar de l’Autriche ou quelques régions allemandes, l’idée d’un pass vaccinal (excluant les tests) est défendue par certains spécialistes en France.

“Il aurait fallu le faire depuis longtemps et ne pas laisser cette possibilité de contourner la vaccination en ayant recours à des tests à répétition”, estime l’épidémiologiste Yves Buisson également membre de l’Académie de médecine sur LCI.

L’Académie nationale de médecine s’y est déclarée favorable et “recommande depuis plusieurs mois la transformation du pass sanitaire en pass vaccinal”, ajoute-t-il.

“D​​ans toutes les entreprises, la fonction publique, l’université ou encore l’école”

“Non seulement revenir à un pass uniquement vaccinal, mais aussi étendre son champ d’application, notamment dans toutes les entreprises, la fonction publique, l’université ou encore l’école”, précise le professeur de médecine.

Une recommandation que l’Académie de médecine justifie par la recherche de la fameuse immunité collective, au sujet de laquelle de nombreuses autres voix ont notamment assuré qu’elle était illusoire. Pour ce faire, l’institution recommande néanmoins de viser 90 % de vaccinés “voire 95%, compte tenu de la contagiosité du variant Delta”.

Seulement pour les plus de 65 ans

“Je pense que l’on pourrait aller un peu plus loin et passer comme les Autrichiens d’un pass sanitaire à un pass vaccinal”, abonde l’épidémiologiste Martin Blachier qui plaide également pour un durcissement du pass sanitaire, mais seulement pour les plus âgés car ce sont eux les plus vulnérables face au virus. 

“Ce pass vaccinal ne serait obligatoire toutefois que pour les personnes concernées par la 3e dose, à savoir les plus de 65 ans, voire les plus de 50 ans”, propose-t-il ainsi. 

Problèmes éthiques

Un tel durcissement poserait néanmoins des problèmes éthiques et juridiques notamment soulevés par la Cnil, autorité administrative indépendante de régulation du numérique. L’agence a déjà indiqué que “la mise en place d’un contrôle sanitaire à l’entrée de certains lieux ou moyens de transport questionne la frontière entre ce qui relève de la responsabilité individuelle et ce qui relève du contrôle social. En principe, il ne doit pas y avoir de contrôle de l’état de santé à l’entrée de lieux de vie collective”.

Qui plus est, la Cnil a déjà interrogé le Parlement sur l’adéquation entre les moyens et le but poursuivi par le pass sanitaire actuel. Questionnement d’autant plus aigu au sujet d’un éventuel pass vaccinal. Si son objectif est d’éviter que le système de santé soit à nouveau saturé par un afflux de personnes développant des formes graves du Covid-19 faute de vaccination, quelle est “la nécessité d’inclure les plus jeunes dans un tel dispositif, dès lors qu’ils ne développent généralement pas de forme grave de la maladie” ?

Source : https://www.lindependant.fr/2021/11/13/covid-19-vers-un-pass-vaccinal-a-place-du-pass-sanitaire-9925823.php