Covid : un cluster durant un stage de yoga à Venaco

34 participantes, venues du continent. 19 testées positives. C’est le bilan de ce stage de yoga. Seules deux ont été en isolement. L’une d’entre elles dénonce un mépris des consignes sanitaires. Mais du côté de l’ARS, on assure que tout s’est fait selon les règles.

Elles étaient une trentaine, venues de toute la France, à participer à ce stage dans la Restonica.
Elles étaient une trentaine, venues de toute la France, à participer à ce stage dans la Restonica. • © AltoPress / Maxppp

Depuis quatre jours, Edith séjourne à Luri, dans le Cap Corse. A l’isolement.Dans une résidence secondaire qu’une connaissance a mise à sa disposition. “J’aurais préféré prendre l’avion, et retrouver mon fils et ma fille, que je n’ai pas vus depuis plus d’une semaine. Et puis j’ai des rendez-vous pro urgents, et des travaux qui débutent dans mon nouveau logement. Mais au regard de mes symptômes, ma conscience m’a dit de ne pas le faire.”

Auto-tests

Tout a commencé à une centaine de kilomètres de Luri. A Venaco, dans le centre de l’île. Du 30 octobre au 5 novembre derniers était organisé un stage de yoga. Durant lequel des symptômes liés au Covid ont fait leur apparition. Des auto-tests sont pratiqués, qui révèlent la présence de personnes positives au sein du groupe. 

Le résultat des auto-tests n'est pas communiqué aux autorités sanitaires.
Le résultat des auto-tests n’est pas communiqué aux autorités sanitaires. • © PHOTOPQR/L’ALSACE/MAXPPP

L’Agence régionale de Santé de Corse, que nous avons contactée, confirme l’existence d’un cluster. “Les deux personnes positives initialement sont restées isolées en Corse. L’ensemble des autres personnes, alors considérées comme contact, ont pu regagner leur domicile car elles étaient vaccinées, et que dans ces cas-là, il n’y a pas d’obligation d’isolement”

Les consignes auraient dont été respectées. Ce n’est qu’une fois sur le continent, où les pratiquantes ont effectué un test, que l’on aurait détecté les 17 autres cas positifs. 

Respect des consignes ou dissimulation ? 

Mais selon Edith, c’est plus compliqué que ça. “On a fait des auto-tests, et il y avait cinq cas positifs, au moins ! Mais l’idée, c’était de dissimuler le résultat des tests pour pouvoir repartir tranquillement chez soi”. En effet, les stagiaires étant toutes vaccinées, elles n’avaient pas besoin de produire un test négatif pour reprendre l’avion.

“Nous, avec Claire, on a préféré rester ici. Et appliquer les préceptes du yoga, la bienveillance, la sororité, la solidarité. Il ne suffit pas de le dire, il faut aussi les appliquer, ces préceptes !” L’Orléanaise ne décolère pas. 

Mais du côté de l’ARS, on préfère rester focalisés sur les faits avérés : “si des personnes savaient qu’elles étaient positives, et l’ont caché, on ne peut pas le savoir, malheureusement. Quoi qu’il en soit, l’hôtel, qui nous a signalé cet épisode, était privatisé pour l’occasion, elles étaent donc coupées de l’extérieur. De surcroît le personnel portait un masque, et il a été testé. Tous les résultats sont négatifs.”

La communication de l’Agence de Santé en profite néanmoins pour effectuer une piqûre de rappel : “cette histoire, en tout cas, montre l’importance des gestes barrière même si on est vaccinés. Il ne faut pas relâcher notre vigilance”. 

Source : https://france3-regions.francetvinfo.fr/corse/haute-corse/corte/covid-un-cluster-durant-un-stage-de-yoga-a-venaco-2327197.html

4 thoughts on “Covid : un cluster durant un stage de yoga à Venaco

  • Pour rebondir sur la dernière phrase, cette histoire montre surtout l’inefficacité et l’inutilité totale des injection faussement appelé vaccins.

  • cette bobo-conasse ne mérite que ce qui lui arrive elle pouvait pas yogatiser à Orléans et entièrement d’accord avec Daniel Zürcher ce qui est plus important que cette péripétie clownesque

  • Cela montre surtout que vacciner tout le monde est une folie sanitaire et commerciale avant tout, pour ne pas dire autre chose. Chaque personne qui souhaite se faire injecter, se fait injecter pour elle et pas pour protéger les autres puisque cela n’empêche pas de transmettre, et donc d’ailleurs au préalable de développer l’infection. N’oublions pas de rappeler que les traitements existent depuis le départ, mais qu’on fait croire à la masse que non, pour faire miroiter le médicament miracle. Ca a commencé par le “vaccin”, ca continue maintenant avec une pilule magique qui arrive en faible nombre pour créée un appel d’air, un intérêt pour le produit. Si vous vous renseignez un peu, vous apprenez que le mécanisme d’action du médicament, je parle pour celui de Pfizer, est strictement le même que l’Hydroxychloroquine, l’ivermectine, et j’en mettrai ma main à couper, la fluvoxamine désormais. Toutes ces molécules inhibent la protéine 3 CL protéase, chargée de la réplication virale. Si le virus ne peut pas se répliquer alors c’est gagné. En gros ce virus se traite comme une maladie classique mais on veut nous faire croire le contraire depuis 2 ans pour pousser à pleins d’autres choses => vaccins pour tous, perte de libertés pour tous etc…

  • En fait, en France et dans le monde, la politique est que les vaccinés fassent circuler le virus, et lorsque cela se voit (se sait par les médias ou qu il y a des résultats de tests positifs en augmentation ), les politiques punissent les non-vaccines comme des enfants à l isolement tout en laissant les vaccinés continuer de propager le virus. Et là, hop, une nouvelle vague, et hop propagande à la thérapie genique. Intellectuellement, c est difficile. La peur a détruit tout capacité d analyse.

Commentaires fermés.