Découvrez l’officier supérieur du SAS (Special Air Service) qui appelle à une révolution violente en Australie et promet de “pendre” des politiciens, des milliardaires, des fonctionnaires et même des infirmières pour avoir créé un “canular pandémique”.

Découvrez l'officier supérieur du SAS (Special Air Service) qui appelle à une révolution violente en Australie et promet de "pendre" des politiciens, des milliardaires, des fonctionnaires et même des infirmières pour avoir créé un "canular pandémique".

  • Riccardo Bosi est un ancien officier du SAS et chef du parti politique AustraliaOne
  • Sa rhétorique extrême et ses appels à une révolution en Australie ont circulé sur Internet.
  • L’activiste d’extrême droite a appelé à l’exécution des responsables du “plan-démique”.
  • Il a averti ses partisans que des tuyaux de gaz avaient été installés dans des “camps de vaccination”.
  • Les experts préviennent que les groupes extrémistes utilisent les manifestations pour recruter de nouveaux adeptes.

Un haut commandant des SAS a appelé à une révolution violente en Australie et à la pendaison d’infirmières, de politiciens et de milliardaires “traîtres” pour avoir inventé une “pandémie fictive”.

Riccardo Bosi, 61 ans, est un ancien lieutenant-colonel, un conférencier motivateur et le chef d’un parti politique non enregistré appelé AustraliaOne.

Les théories de conspiration de l’ex-soldat Covid ont circulé sur les médias sociaux d’extrême droite, de même que ses appels publics à l’exécution de plusieurs Australiens de premier plan.

Riccardo Bosi, 61, (pictured) is a former Lieutenant-Colonel, motivational speaker and leader of an unregistered political party called AustraliaOne

Riccardo Bosi, 61 ans (photo), est un ancien lieutenant-colonel, un conférencier motivé et le chef d’un parti politique non enregistré appelé AustraliaOne.

The former Lieutenant-Colonel has appeared and spoken at several 'freedom rallies', including the Convoy to Canberra held last weekend (pictured, protesters in Melbourne)

L’ancien lieutenant-colonel a participé et pris la parole lors de plusieurs “rassemblements pour la liberté”, dont le Convoi pour Canberra qui s’est tenu le week-end dernier (photo, manifestants à Melbourne).

 

L’ancien lieutenant-colonel est apparu et a pris la parole lors de plusieurs “rassemblements pour la liberté”, dont le convoi vers Canberra qui s’est tenu le week-end dernier”, rapporte le West Australian.

Dans une récente interview vidéo, Bosi a appelé à la fermeture de l’électricité, des égouts et des communications de l’Australie pour toutes les entreprises mondialistes et élitistes.

Si nos amis internationaux veulent nous aider, vous pouvez faire de même. Fermez chaque entreprise australienne, chaque industrie australienne, chaque haut-commissariat et chaque consulat australien”, a-t-il déclaré.

L’ancien soldat prévient qu’il possède une liste de noms de “traîtres” qui connaîtront une fin violente s’ils sont reconnus coupables d’avoir joué un rôle dans le “canular de la pandémie”.

Un par un, nous les aurons”, a-t-il déclaré l’an dernier à ses partisans en Australie occidentale.

Je ne suis pas un gentil garçon. La guerre à venir sera brutale, mais seulement en proportion directe de la brutalité que ces gens nous ont infligée”.

M. Bosi a déclaré que les anciens premiers ministres et les juges de la Haute Cour seront les premiers “à se balancer”, suivis des premiers ministres des États, des milliardaires et même des médecins et des infirmières.

Nous allons exposer un exemple de chaque rouage de la machine australienne : la politique, la bureaucratie, le système judiciaire, l’armée, les médias, a-t-il déclaré.

Tout le monde est prêt à faire le grand saut. S’ils méritent d’être pendus, ils le seront”.

The former soldier (pictured) warns he has a list of names of 'traitors' who will face a violent end if found guilty of playing a role in the 'pandemic hoax'

L’ancien soldat (photo) prévient qu’il possède une liste de noms de “traîtres” qui connaîtront une fin violente s’ils sont reconnus coupables d’avoir joué un rôle dans le “canular de la pandémie”.

Experts say as anti-vaxxer demonstrators look for other outlets to oppose the Australian government, movements like Bosi's can satisfy that desire (pictured, freedom rally in Sydney)

Les experts estiment que si les manifestants contre la vaccination cherchent d’autres moyens de s’opposer au gouvernement australien, des mouvements comme celui de Bosi peuvent satisfaire ce désir (photo, rassemblement pour la liberté à Sydney).

 

Il fait référence à Nuremberg 2.0 pour justifier le jugement et la poursuite des personnes ayant joué un rôle dans le “canular” de la pandémie, de la même manière que les dirigeants nazis ont été jugés après l’Holocauste.

M. Bosi a prévenu que les médecins et les infirmières qui ont injecté le vaccin Covid dans les bras des Australiens auraient à répondre de leurs actes.

Les différents responsables de la santé en Australie ne seront pas les seuls à devoir répondre de leurs actes. Chaque médecin, chaque infirmière qui a participé à cette opération, à quelque degré que ce soit, devra rendre des comptes”, a-t-il prévenu.

Dans une autre vidéo, il a prévenu les adeptes que le soulèvement violent pourrait leur coûter cher, mais qu’il fallait quand même le faire.

Soyez courageux. Certains d’entre nous pourraient être blessés, et d’autres pourraient mourir”, a-t-il déclaré.

Nous sommes sur le point d’entrer dans une période de l’histoire sans précédent, une guerre pour le monde, et nous, vous et moi, sommes en première ligne.

Son projet de révolution violente fait suite à une carrière politique ratée au cours de laquelle il a contesté sans succès les élections fédérales de 2019 pour les conservateurs australiens.

L’ancien colonel n’a obtenu que 513 voix lorsqu’il s’est présenté en tant qu’indépendant à l’élection partielle d’Eden Monaro en 2020, et a terminé avant-dernier lorsqu’il s’est présenté pour le siège de Nicklin aux élections de l’État du Queensland quelques mois plus tard.

The former soldier's plans for a violent revolution comes after a failed political career which saw him unsuccessfully contest the 2019 federal election for the Australian Conservatives

Le projet de révolution violente de l’ancien soldat intervient après une carrière politique ratée qui l’a vu se présenter sans succès aux élections fédérales de 2019 pour les conservateurs australiens

The AustraliaOne party has over 46,000 followers on Facebook and has been represented at major rallies in Sydney, Melbourne and Canberra (pictured, a protester in Canberra)

Le parti AustraliaOne compte plus de 46 000 adeptes sur Facebook et a été représenté lors de grands rassemblements à Sydney, Melbourne et Canberra (en photo, un manifestant à Canberra).

 

Le parti AustraliaOne compte plus de 46 000 adeptes sur Facebook et a été représenté lors de grands rassemblements à Sydney, Melbourne et Canberra.

Habillé de la tête aux pieds en tenue de camouflage de l’armée, Bosi a déclaré à la foule de manifestants dans la capitale nationale qu’une action immédiate devait être entreprise.

“Si nous nous plantons, nous perdons. Est-ce que vous comprenez ça ? Soit nous gagnons, soit nous perdons. Il n’y a pas de juste milieu. Ces salauds tuent déjà nos enfants”, a-t-il averti.

Que pensez-vous qu’ils nous réservent pour la suite ? C’est notre dernier coup de dés.

Vous avez vu ce qu’ils ont prévu pour nous. Vous avez vu les camps de vaccination. Tu as vu comment ils ont des tuyaux de gaz qui les relient ?

“C’est déjà arrivé avant ? Ne montez pas dans les wagons à bestiaux et ne vous faites pas embarquer comme un troupeau de bovins ou de moutons… Il n’y a plus d’autres chances, les gars, c’est fini.

L’ancien officier des SAS, parmi de nombreux autres théoriciens de la conspiration, a accusé la police fédérale australienne d’utiliser des armes acoustiques et électromagnétiques à longue portée pour forcer les foules de manifestants à se déplacer.

Il a affirmé que les interruptions empêchaient les participants de télécharger les images de la manifestation sur les médias sociaux, ce qui constitue une nouvelle tentative de faire taire les foules.

'You've seen what they have planned for us. You've seen the vaccination camps. Have you seen how they have gas pipes connecting them?' Bosi asked attendees during a march in Canberra

Vous avez vu ce qu’ils ont prévu pour nous. Vous avez vu les camps de vaccination. Avez-vous vu comment ils sont reliés par des tuyaux de gaz ? a demandé Bosi aux participants lors d’une marche à Canberra.

experts fear far-right and anti-vaccine movements could result in individuals carrying out terror attacks after being radicalised (pictured, protesters in Melbourne last November)

Les experts craignent que les mouvements d’extrême droite et anti-vaccins n’amènent des individus à commettre des attentats terroristes après s’être radicalisés (photo : manifestants à Melbourne en novembre dernier).

 

La fin des mandats n’est qu’un des objectifs de Bosi pour son parti AustraliaOne et il prévoit de créer un nouveau conseil de gouvernement exécutif qui prendra la place du parlement une fois celui-ci dissous.

Selon Bosi, ce conseil aura trois mois pour “nettoyer le système électoral” avant la tenue des “premières élections libres et équitables depuis 60 ans”.

C’est à ce moment-là que vous aurez l’occasion de décider par vous-mêmes de ce qu’il convient de faire à la suite de ce monstrueux plan Covid-démique qui nous a été imposé à nous et au monde entier”, a-t-il déclaré à la foule.

Bosi a des opinions bizarres sur le coronavirus, et insiste sur le fait qu’il peut être facilement guéri et que les restrictions de Covid n’avaient donc “rien à voir avec la santé”.

Le virus peut être simplement tué en restant sous la douche pendant 15 minutes d’affilée et en respirant par le nez”, a-t-il déclaré dans un discours.

Penser que la fin des mandats est une sorte de victoire est tout simplement insensé”, a-t-il déclaré. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous sommes ici, mais on ne négocie pas avec une bande de politiciens qui nous ont volé, mutilé et tué”, a-t-il dit à la foule.

Bosi a également été photographié en train de prononcer un discours devant environ 70 participants à la marche des fiertés australiennes du True Blue Crew en juin 2018.

Ils s’autoproclament ” patriotes ” contre ” l’islamisation de l’Australie ” et la ” gauche ” et sont dirigés par Blair Cottrell, un néo-nazi connu et un militant d’extrême-gauche.

Le mois dernier, le directeur général de l’ASIO, Mike Burgess, a exprimé sa vive inquiétude quant aux groupes d’extrême droite qui détournent les grands rassemblements pour recruter de nouveaux adeptes.

Les experts mettent en garde contre le fait que les manifestants contre l’enfermement et les antivaxxers cherchent d’autres moyens de s’opposer au gouvernement australien et que des mouvements comme celui de Bosi peuvent satisfaire ce désir.

Ils craignent que les mouvements d’extrême droite et anti-vaccins n’amènent des individus à commettre des attentats terroristes après s’être radicalisés en parlant de prise d’armes et d’exécutions.

The growing presence of extremist groups on social media within Australia has intelligence officials deeply concerned (pictured, a protester in Melbourne last November)

La présence croissante de groupes extrémistes sur les médias sociaux en Australie inquiète profondément les responsables des services de renseignement (photo : un manifestant à Melbourne en novembre dernier).

 

La présence croissante de groupes extrémistes sur les médias sociaux en Australie inquiète profondément les responsables des services de renseignements, après que des rapports aient fait état de l’infiltration et du détournement de rassemblements anti-vaccins dans le pays par des néo-nazis.

Bosi lui-même a menacé et encouragé l’exécution de personnalités publiques, dont Alan Jones, Peta Credlin et Ita Buttrose, pour leur silence sur ce qu’ils décrivent comme un “génocide vaccinal”.

Dans un reportage de 60 Minutes au début de l’année, M. Burgess a déclaré que les groupes d’extrême droite absorbaient la majorité du travail de l’agence de renseignement.

Ils retiennent toute notre attention en ce moment. Nous voyons des personnes âgées de 16 ou 17 ans dans ces groupes, ce qui nous inquiète”, a-t-il déclaré à l’émission.

Ils font partie de la classe moyenne, ils sont bien éduqués. Ils comprennent l’idéologie, ils ressemblent à des Australiens ordinaires et ils n’affichent pas ouvertement leurs convictions violentes”.

Source : https://www.dailymail.co.uk/news/article-10531509/Senior-SAS-officer-vows-hang-doctors-politicians-nurses-responsible-plan-demic.html

4 thoughts on “Découvrez l’officier supérieur du SAS (Special Air Service) qui appelle à une révolution violente en Australie et promet de “pendre” des politiciens, des milliardaires, des fonctionnaires et même des infirmières pour avoir créé un “canular pandémique”.

  • 1 seul mot allez y foncez

  • un faux opposant de l’opposition contrôlé
    son vrai but c’est d’affamer les populations avec les coupures d’électricité

    les milliardaires eux vivent tranquillement dans leurs villas avec l’énergie libre

    il demande au peuple de sacrifier leur électricité sous prétexte que cela va servir à arrêter les milliardaires
    on a entendu le même discours lors de la révolution bolchevique, au final, les gens se sont trouvés privés de tout avec une caste leur privant de tous leurs biens et les entasser sous quelques mètres carrés sous prétexte de faire la chasse aux riches

    et de faire passer les anti vax pour des terroristes

    pas étonnant qu’il parle librement et n’est pas enfermé comme les autres australiens dans les camps de la prison de la piqouze forcé

    c’est toujours d’anciens militaires qui nous font de l’opposition contrôlé

    comme les black blocks en France…

  • et voilà comment avec leur fausse révolution et la coupure d’électricité mondiale ils vont causer un chaos économique pour qu’il y ait la fin du cash, une monnaie numérique qui sera coupé à ceux qui refusent la piqouze ou la dictature du réchauffement bidon qui saisira de prétexte pour voler tous vos biens

    ils prétexteront faire une révolution pour chasser les milliardaires alors qu’en réalité ils viendront dans les smart city uniquement voler les biens des gueux
    https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2020/10/28/klaus-schwab-vous-ne-possederez-plus-rien-dans-10-ans/

    les gens seront confinés chez eux sous prétexte du réchauffement climatique qui n’existe pas (une nouvelle arnaque pour confiner les gueux), et croiront à tous les mensonges (comme l’arrestation des milliardaires alors qu’ils continueront à vivre dans leurs villas dans les smart cities) vu qu’ils seront confinés ils ne pourront rien vérifier
    et vu qu’ils auront l’électricité coupé, ils crèveront de faim chez eux

    dépopulation au nom du RCA bidon
    dépopulation au nom de la piqouze

  • Ce monsieur Bosi ne m’inspire pas confiance : je ne pense pas qu’il faille répondre à ces dictatures criminelles par une opposition criminelle. Ce faisant, il risque tout au plus d’instaurer le chaos, chaos espéré par les mafieux au pouvoir. C’est l’ordre que nous devons rétablir, la justice et la démocratie faite par le peuple et pour le peuple.

Commentaires fermés.