Deux personnes meurent au Japon après des injections de vaccins Moderna suspendus

Environ 1,6 million de doses du vaccin contre le coronavirus de Moderna ont été retirées du service au Japon en raison de la contamination signalée dans certains flacons. © Reuters

TOKYO (Reuters) — Deux personnes sont décédées après avoir reçu des vaccins contre la COVID-19 de Moderna Inc. qui ont été parmi les lots plus tard suspendus à la suite de la découverte de contaminants, a déclaré le ministère de la Santé du Japon samedi.

Les hommes dans la trentaine sont morts ce mois-ci quelques jours après avoir reçu leur deuxième dose de Moderna, a déclaré le ministère dans un communiqué. Chacun d’entre eux a reçu une piqûre de l’un des trois lots de fabrication suspendus jeudi. Les causes des décès font l’objet d’une enquête.

Le Japon a mis fin à l’utilisation de 1,63 million de doses de Moderna expédiées à 863 centres de vaccination à l’échelle nationale, plus d’une semaine après que le distributeur national, Takeda Pharmaceutical Co , ait reçu des signalements de contaminants dans certains flacons.

« Pour l’instant, nous n’avons aucune preuve que ces décès sont causés par le vaccin contre la COVID-19 à Modère, a déclaré M. Moderna et M. Takeda dans une déclaration samedi. Il est important de mener une enquête officielle pour déterminer s’il y a un lien. »

Le gouvernement a également déclaré qu’aucun problème d’innocuité ou d’efficacité n’avait été identifié et que la suspension des trois lots de Moderna était une précaution.

Fumie Sakamoto, responsable du contrôle des infections à l’hôpital international St. Luke’s de Tokyo, a mis en garde contre un lien entre les injections et les décès signalés samedi.

“Il peut seulement y avoir une relation temporelle entre la vaccination et la mort,” Sakamoto dit Reuters. “Il y a tellement de choses que nous ne savons toujours pas de tirer des conclusions sur ces deux cas.”

Les contaminants trouvés dans certaines fioles au Japon sont supposés être des particules métalliques, a rapporté le radiodiffuseur public NHK, citant des sources du ministère de la Santé.

Le Japon a administré plus de 124 millions de vaccins contre la COVID-19, dont environ 44 % ont été entièrement vaccinés.

En date du 8 août, 991 personnes étaient mortes au Japon après avoir reçu le vaccin de Pfizer Inc. et 11 après avoir reçu le vaccin de Moderna, mais aucune causalité entre les injections et les décès n’a été établie, selon le ministère de la Santé. Des réactions indésirables ont été signalées à une fréquence de 0,01 % pour la piqûre de Moderna.

Dans les décès signalés le samedi, chaque homme a eu de la fièvre le lendemain de sa deuxième dose et est mort deux jours après avoir eu la fièvre. Rien n’indique que leurs tirs contenaient des contaminants, a déclaré un responsable du ministère de la Santé aux journalistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.