Diminution de la protection conférée par le vaccin BNT162b2 contre l’infection par le SRAS-CoV-2 au Qatar

Contexte

Le déclin de la protection vaccinale contre l’infection par le coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2) ou la maladie à coronavirus 2019 (Covid-19) est préoccupant. La persistance de l’efficacité du vaccin BNT162b2 (Pfizer-BioNTech) contre l’infection et la maladie au Qatar, où les variants B.1.351 (ou bêta) et B.1.617.2 (ou delta) ont dominé l’incidence et où les tests de réaction en chaîne par polymérase sont effectués à grande échelle, n’est pas claire.

Méthodes

Nous avons utilisé un modèle d’étude cas-témoins à test négatif apparié pour estimer l’efficacité du vaccin contre toute infection par le SRAS-CoV-2 et contre tout cas grave, critique ou mortel de Covid-19, du 1er janvier au 5 septembre 2021.


Résultats

L’efficacité estimée du BNT162b2 contre toute infection par le SRAS-CoV-2 était négligeable au cours des deux premières semaines suivant la première dose. Elle a augmenté à 36,8 % (intervalle de confiance à 95 % [IC], 33,2 à 40,2) au cours de la troisième semaine après la première dose et a atteint son maximum à 77,5 % (IC à 95 %, 76,4 à 78,6) au cours du premier mois après la deuxième dose. L’efficacité a diminué progressivement par la suite, le déclin s’accélérant après le quatrième mois pour atteindre environ 20 % au cours des mois 5 à 7 après la deuxième dose. L’efficacité contre l’infection symptomatique était plus élevée que l’efficacité contre l’infection asymptomatique mais diminuait de la même manière. L’efficacité par variante a diminué de la même manière. L’efficacité contre les cas graves, critiques ou mortels de Covid-19 a augmenté rapidement pour atteindre 66,1 % (IC 95 %, 56,8 à 73,5) au cours de la troisième semaine après la première dose et a atteint 96 % ou plus au cours des deux premiers mois après la deuxième dose ; l’efficacité a persisté à peu près à ce niveau pendant six mois.


Conclusions

La protection induite par BNT162b2 contre l’infection par le SRAS-CoV-2 semble s’estomper rapidement après avoir atteint son pic après la deuxième dose, mais la protection contre l’hospitalisation et le décès a persisté à un niveau robuste pendant 6 mois après la deuxième dose. (Financé par Weill Cornell Medicine-Qatar et autres).

Source : https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2114114