Dr Amine Umlil en live au Sénat explique les problèmes des injections

“Je ne vois que des gens obligés de se vacciner (à cause du Pass Sanitaire). Le seul critère juridique pour imposer une obligation de vaccin à la population, c’est si le vaccin empêche la transmission virale.” Et on sait que ce n’est pas le cas.
L’ Agence Européenne du Médicament a différé l’obligation de présenter les résultats des études, mais a autorisé quand même de vacciner les enfants l’année d’après…

Dr Amine Umlil responsable de la pharmacovigilance à l’hôpital de Cholet met en PLS les politiques et les docteurs provax au Sénat auditionné sur les effets indésirables du vaccin anti COVID19 ” Le problème ce n’est pas pas le vaccin le problème c’est l’obligation vaccinale.”

“ Il s’agit bien d’un pari biologique d’un essai clinique. En décembre 2020 malgré l’absence de données, des populations ont été injectées. Ce qui engage la responsabilité pénale du médecin où pharmacien.”

(Vidéo de toutes ses interventions)

78 cas de cécité. Donc on nous explique au Sénat que le vaccin Moderna a rendu 78 gens aveugles, mais l’ANSM vous dit que tout va bien. “C’était parfois transitoire”.

Elle va vous dire que dans deux cas, le lien avec le vaccin a bien été établi, mais que “collectivement on n’est pas sûr”, que “parfois ce n’est que transitoire alors ça va” et que ça peut être dû à autre chose.

Est-ce que ces gens ont entendu parler de temporalité ? Elle cite elle-même que deux cas sont reconnus comme liés. Un homme a eu deux fois une perte de vue à la première et à la deuxième dose. 45 cas de troubles visuels dans les 24-48h suivant l’injection, disant que c’est “juste de la réacto”. Personne pour se demander pourquoi cela affecte la vue, même transitoire? Personne pour arrêter ces vaccins? Non, circulez, il n’y a rien à voir

Vidéo intégrale :

Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques
Mardi 24 mai 2022
Voix critiques sur l’analyse et la prise en compte des effets indésirables dans la campagne de vaccination contre la Covid-19

Interrogé par France Soir à la sortie de son audition au Senat devant l’OPECST, Amine Umlil était satisfait qu’un débat contradictoire ait enfin eu lieu, malgré les limites du format. Sa réaction à chaud :