EMA : Près d’un tiers des effets secondaires de la vaccination Covid sont graves

Les effets secondaires suspectés signalés pour les quatre vaccins Covid, qui n’ont été approuvés que sous condition dans l’UE, battent des records après seulement 8 mois. Des effets secondaires graves ont été rapportés.

L’Agence européenne des médicaments EMA répertorie actuellement 904 534 cas suspects personnels avec un total de 3 478 979 effets secondaires individuels pour les vaccins Covid (au 3 septembre 2021). Près d’un tiers d’entre eux sont classés comme graves. Ainsi 262 383 des 904 534 cas sont sévères.

Les quatre vaccins Covid n’ont reçu qu’une approbation limitée et les rapports d’évaluation finaux ne sont pas attendus avant la fin de 2022 ou 2023.

Dans la base de données EudraVigilance de l’EMA, les données pour les vaccins suivants sont répertoriées :

Vaccin à ARNm Covid-19 Pfizer-Biontech (Tozinameran)

Vaccin Covid-19 Astrazeneca (Chadoxi NCoV-19)

Vaccin à ARNm Covid-19 Moderna (CX-024414)

Vaccin Covid-19 Janssen (AD26.CoV2.S)

Le nombre total de tous les cas suspects signalés à l’EMA a augmenté de plus de 80 % au cours de la période du 29 mai 2021 au 3 septembre 2021. Contrairement à certaines rumeurs, la majorité des rapports sont soumis par du personnel du secteur de la santé comme les cliniques. ou pratiques médicales. Avec Biontech, c’est environ 46% qui sont signalés par les cabinets médicaux ou les cliniques de l’UE.

Cela parle d’une base de données solide. À cela s’ajoutent les mécanismes de contrôle et de surveillance de l’EMA, qui ont fait leurs preuves depuis de nombreuses années, afin de garantir les meilleurs ensembles de données possibles.

Les rapports sont généralement d’abord envoyés aux autorités nationales compétentes (Allemagne PEI). Ces cas sont souvent filtrés puis signalés à l’EMA.

Quelle est la proportion des cas suspects déclarés de vaccination contre le Covid dans la base de données de l’EMA ?

Si l’on suit les informations du rapport annuel 2020, les 904 534 cas suspects de vaccination contre le Covid au cours de la période de seulement 8 mois à compter de 2021 représentent presque exactement 50 % des 1 821 211 effets secondaires suspectés de l’ensemble des 5 042 substances répertoriées pour les médicaments comme ainsi que les vaccinations en 2020.

C’est incroyablement élevé.

La France désigne le produit de Janssen comme un problème

Un “nombre important” de blessures dues au vaccin Covid-19 de Janssen, qui fonctionne avec une dose unique, a été constaté en France, a indiqué lundi l’Agence du médicament (ANSM), qui a indiqué qu’elle mènerait davantage d’enquêtes.

“Un grand nombre de cas d’échec du vaccin Janssen a été signalé, avec notamment des formes graves (décès, réanimation) ainsi qu’une surreprésentation des patients vaccinés par Janssen en réanimation” à Marseille et Tours, a relevé l’ANSM. dans son rapport périodique de surveillance vaccinale.

Depuis avril, environ un million d’injections de ce vaccin (le seul à être administré en une seule dose) ont été réalisées en France. Parmi toutes ces personnes vaccinées avec Janssen, 32 cas d’infection au Covid-19 ont jusqu’à présent été signalés (soit un taux de 3,78 pour 100 000).

Sur ces 32 cas, 29 étaient graves et 4 décès ont été enregistrés (personnes âgées de 73 à 87 ans). Pour les 17 cas d’infection où le variant était connu, il s’agissait du variant Delta dans chaque cas.

Hospitalisé en réanimation malgré la vaccination

En outre, deux hôpitaux ont signalé un nombre inhabituellement élevé de patients vaccinés avec Janssen parmi les personnes hospitalisées en soins intensifs malgré la vaccination.

A Marseille, sur 7 patients totalement vaccinés mais toujours admis en réanimation (c’est-à-dire gravement atteints), 4 avaient été piqués avec Janssen. A Tours, cette proportion était de 50 %.

Tous ces éléments justifient des « investigations complémentaires » pour vérifier si les échecs sont plus importants avec Janssen qu’avec les autres vaccins disponibles en France.

Le 24 août, la Haute Autorité de Santé (HAS) a recommandé aux personnes vaccinées avec Janssen de recevoir une dose de rappel avec un vaccin à ARNm (Pfizer ou Moderna) dès quatre semaines après leur vaccination.

Plusieurs études en conditions réelles ont en effet montré que la première dose de vaccin Pfizer ou AstraZeneca procurait une protection insuffisante. Aucune donnée sur ce point n’est disponible pour Janssen, mais la HAS a estimé probable que ce soit également le cas.

Le rapport risque/récompense des vaccins contre le Covid-19 est épouvantable

Comme le montrent les graphiques de ce tweet, il n’y a aucune raison valable de poursuivre la vaccination de masse contre Covid-19.