En Belgique, le monde de la culture dans la rue contre les fermetures de salles

© Nicolas Maeterlinck Manifestants contre la fermeture des salles de spectacle, ce dimanche à Bruxelles.

Sous la pluie fine, une forêt de pancartes. «Non à ce décret imbécile !», «Contrairement à la finance, la culture nous enrichit», «No culture, no future». Ce dimanche, ils sont plusieurs milliers de manifestants à s’être amassés non loin de la place Royale, dans le quartier des musées de Bruxelles. Si les masques de carnaval arborés par la foule compacte égaient l’ambiance, une pointe de lassitude domine. Car tous sont réunis pour protester contre la fermeture des salles de spectacle imposée par les autorités.

Annoncée mercredi pour lutter contre la propagation du variant omicron, la décision, entrant en vigueur ce dimanche, a surpris aussi bien dans les rangs de la culture que dans ceux des experts du gouvernement. En effet, la quatrième vague de la pandémie continue de refluer en Belgique, les chiffres absolus d’infections diminuent depuis trois semaines.

Les experts qui ont l’attention du gouvernement n’avaient pas recommandé à ce stade un nouveau tour de vis pour la culture malgré la situation tendue dans les hôpitaux. Parlant d’«incohérence», voire d’«aberration», certains d’entre eux ont même publiquement dénoncé cette décision, jugée d’autant plus étonnante que les cafés et restaurants peuvent rester ouverts dans tout le pays sous certaines conditions.

Cinémas et théâtres font de la résistance

«Une fois de plus, on creuse les inégalités et l’accès à la culture», fustige Virginie Cordier, directrice du centre culturel La Vènerie, dans la commune bruxelloise de Watermael-Boitsfort. Juchés sur une tribune, des responsables de grandes institutions culturelles bruxelloises, comme le Théâtre royal flamand (KVS) et l’Opéra de la Monnaie, ont appelé les politiques à «reconsidérer» leur décision. D’autres encore ont évoqué l’importance de maintenir ouverts cinémas et théâtres «pour la santé mentale» d’une population éprouvée par près de deux ans de pandémie.

Dans la matinée, à 95 km de là, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées devant le cinéma Sauvenière à Liège. Dans la foule, composée de travailleurs et soutien de la culture, la même frustration régnait. «Il n’y a aucune preuve qu’il y a vraiment des clusters», a ainsi lancé à RTL un manifestant.

«Nous ne nions pas le problème de la pandémie, évidemment, a également assuré à la radio Stéphane Wintgens, coordinateur du cinéma Les Grignoux. Mais nous n’acceptons pas d’être désignés comme les responsables de cette pandémie. Nous appliquons des protocoles stricts, nous sommes des professionnels de l’accueil dans des lieux fermés.»

Certains théâtres et de nombreuses salles de cinéma, notamment à Bruxelles, Namur et Liège, ont décidé de braver l’interdit en restant ouverts. A Liège, selon la police, plus de 850 personnes ont participé dans la matinée à une séance de cinéma «illégale».

Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/covid-19-en-belgique-le-monde-de-la-culture-dans-la-rue-contre-les-fermetures-de-salles/ar-AAS9D9K