En Lombardie, 10 000 soignants refusent le vaccin, en Vénétie 5 000. Les autorités se retrouvent face au risque de dégarnir cliniques et hôpitaux.