Enquête sur le pic de décès de nouveau-nés en Écosse

Un pic du nombre de décès de nouveau-nés en Écosse va faire l’objet d’une enquête.

Au moins 21 bébés de moins de quatre semaines sont morts en septembre, soit un taux de 4,9 pour 1 000 naissances.

Les taux de mortalité infantile varient considérablement d’un mois à l’autre, mais l’augmentation est plus importante que ce que l’on pourrait attendre du seul hasard.

Public Health Scotland (PHS) et d’autres organismes vont maintenant chercher à savoir si la pandémie de Covid ou d’autres facteurs pourraient être à l’origine de cette augmentation.

Le taux de mortalité moyen chez les nouveau-nés est d’un peu plus de deux pour 1 000 naissances.

Alors que tous les décès d’enfants font l’objet d’une enquête, le journal Herald rapporte que cette enquête plus large a été déclenchée lorsque le taux de mortalité a dépassé un seuil de “contrôle”, conçu pour détecter les tendances anormales dans les décès de nourrissons.

Newborn deaths in Scotland 2021. Baby deaths in the first four weeks of life per 1,000 births . Chart showing 2021 newborn mortality rates .

Dans un commentaire sur les chiffres, le PHS déclare : “Le dépassement de la limite supérieure de contrôle indique qu’il y a une plus forte probabilité que des facteurs, au-delà de la variation aléatoire, aient pu contribuer au nombre de décès”.

PHS a déclaré qu’il n’y avait “actuellement aucune indication de liens entre ces décès et l’infection par le Covid-19”, bien que les données soient examinées plus avant.

Accouchements prématurés

Le Dr Sarah Stock, experte en santé maternelle et fœtale à l’Université d’Édimbourg, a déclaré qu’il était rare que les nouveau-nés soient infectés ou gravement malades par le Covid, mais elle a ajouté que le virus pouvait avoir un impact d’autres manières.

“Nous savons, par exemple, que lorsque les femmes enceintes sont infectées par le virus Covid, elles peuvent être gravement malades et, afin de protéger la mère et le bébé, cela peut conduire à des accouchements prématurés”, a-t-elle déclaré. “L’accouchement prématuré est le principal facteur de mortalité néonatale.

“Nous savons également que la pandémie a exercé une forte pression sur les services de santé et que cela pourrait avoir un impact.”

Le PHS travaille actuellement avec le Scottish National Neonatal Network, le Maternity and Children Quality Improvement Collaborative et le gouvernement écossais pour comprendre les facteurs contributifs possibles.

Les chiffres relatifs au nombre de bébés mort-nés ont également augmenté en septembre, mais sans dépasser la limite supérieure d’alerte ou de contrôle.

Les décès de nouveau-nés ont diminué régulièrement au cours des dernières décennies, le taux de mortalité pour 1 000 naissances passant de deux chiffres dans les années 1970 à 2,1 en 2020.

Traduction de l’article :

2 thoughts on “Enquête sur le pic de décès de nouveau-nés en Écosse

  • Etonnant cet article : on évoque plusieurs pistes pouvant expliquer cette surmortalité infantile mais aucune question sur le fait de savoir si les mamans en question avaient été ou venait d’être vaccinées. C’est pourtant une piste plus que crédible dans la mesure où le prétendu vaccin n’est en réalité qu’une thérapie génique. D’autant plus inquiétant que l’Europe vient de valider la vaccination des enfants à partir de 5 ans et sans doute bientôt à compter de la naissance et pourquoi pas un jour directement le fœtus dans le ventre de sa mère. Ils ne sont plus à une folie près.

    Répondre
  • Concernant la hausse des décès des nouveau-nés en Écosse, je ne lis pas l’hypothese du lien avec la vaccination de la maman ?????

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.