EXCLU – Pourtant doublement vacciné, le Dr Ludovic Toro révèle sortir d’un Covid “dur” l’ayant cloué 15 jours au lit: “Ça a été très violent ! Je ne sortais plus” – VIDÉO

Ce matin, Ludovic Toro, maire UDI de Coubron, était l’invité de Jean-Marc Morandini dans “Morandini Live” sur CNews. Le médecin généraliste a été touché par le coronavirus malgré ses deux doses de vaccin. Il a témoigné, en exclusivité, dans l’émission.

“Pendant mes vacances, je commence à avoir une angine. J’ai chaud, je me mets sous antibiotique. Je me dis ‘c’est bizarre, je n’arrive pas à avaler de l’eau’. Deux jours après, j’ai 40 de fièvre, je commence à tousser. Et je fais un test Covid”, débute-t-il.

Et d’ajouter : “Le test a été positif. Ça a été très galère pendant quinze jours. Je commençais à tousser, à avoir du mal à respirer. Maintenant, j’en sors. Je n’ai pas de gout, je suis un peu moins fatigué. Ca a été violent malgré les deux doses de vaccin. Je ne bougeais plus de mon lit”.
“J’ai été vacciné très tôt, dès janvier. J’ai plus de 60 ans et je suis médecin. La problématique de ce vaccin, c’est la persistance du taux d’anticorps. Ce vaccin a été fait sur le Covid initial, pas sur les variants. Ceux qui finissent à l’hôpital, c’est qu’ils sont touchés par une atteinte pulmonaire. Je n’ai pas eu cette atteinte pulmonaire. J’ai eu une forme assez forte, je n’ai plus de goût mais ça va revenir”, a continué Ludovic Toro en précisant que “ce vaccin [l’]a protégé d’une forme grave” du coronavirus.

“Chaque personne, sur chaque vaccin, va réagir différemment en taux d’anticorps. C’est normal ce qui m’arrive : j’ai été vacciné en janvier et le taux d’anticorps diminue. Ça arrive à certains”, a conclu le médecin généraliste.

Intégralité de la vidéo :

One thought on “EXCLU – Pourtant doublement vacciné, le Dr Ludovic Toro révèle sortir d’un Covid “dur” l’ayant cloué 15 jours au lit: “Ça a été très violent ! Je ne sortais plus” – VIDÉO

  • Mais bon sang il faut comprendre qu’il y a des gens qui ont une immunité merdique, même des médecins ou des soignants ! Et j’en connais !
    Donc avant de s’affoler et être impressionné, il faut connaître le contexte du bonhomme : Est-ce qu’il fume et combien/jour, est-ce qu’il picole, est-ce qu’il bouffe et qu’est-ce qu’il mange ? Quelle est son hygiène de vie ? Est-ce qu’il prend des médocs et lesquels ?, quel est son état de santé initial ?, etc.
    Les gens imaginent toujours autrui en bonne santé nickel !!! Non, ça devient rare. Alors nous ne sommes pas dans le monde de Walt Disney et il faut arrêter de rêvasser comme des p’tites filles.

Commentaires fermés.