Franceinfo a-t-il écarté Macron des résultats d’un sondage sur les candidats «dangereux pour la démocratie»?

Jean-Luc Mélenchon et des militants de la France Insoumise ont accusé France Info d’avoir omis le Président dans la présentation ce lundi des résultats d’un sondage sur l’image des candidats à la présidentielle.

L'absence du président de la République dans une infographie de France Info présentant les candidats jugés dangereux pour la démocratie a fait l'objet de nombreux commentaires. (Gonzalo Fuentes/AFP)
Question posée par Pascal le 19 janvier 2022,

Bonjour,

Vous nous demandez si Franceinfo a «manipulé» les résultats d’un sondage sur le danger que représenterait chaque candidat à la présidentielle pour la démocratie, en omettant de mettre Emmanuel Macron dans un visuel. La polémique est née d’un tweet, publié peu après 17 heures ce lundi 17 janvier, par un sympathisant de la France Insoumise. «Manipulation sondage par Franceinfo diffusé ce midi. Choix de présentation : Qui est un danger pour la démocratie ? Marine Le Pen : 50 % ; Eric Zemmour : 62 % ; Jean-Luc Mélenchon : 29 %. Hors dans ce sondage, Emmanuel Macron est à 31 % donc pire que #Melenchon2022. Donc erreur ou… ?» s’insurge l’internaute en commentaire de deux captures d’écran : un arrêt sur image de la chaîne télévisée de Franceinfo à 12 h 44, sur un visuel, illustrant un sondage (sans mention d’Emmanuel Macron), et une infographie plus complète du même sondage (avec Macron). Ce second visuel, qui n’est pas sourcé dans le tweet, est issu d’un article publié le matin même… sur le site de Franceinfo.

 

Le candidat insoumis, tagué dans le tweet, publie à son tour une réaction outrée une trentaine de minutes plus tard. Il reprend la première image de son électeur, mais remplace l’infographie créée et publiée par Franceinfo par celle initialement proposée dans le PDF de l’étude, (qui comporte exactement les mêmes données). «Franceinfo encore !!! Voir tableau ci-dessous. Un oubli : Macron à 31 % des gens qui le voient comme un danger pour la démocratie», commente Jean-Luc Mélenchon.

 

Baromètre d’image du RN

Ces sujets web et TV font suite à la publication du Baromètre d’image du Rassemblement national (2022), une étude annuelle commandée par Franceinfo et le Monde à l’institut Kantar Public. En cette année d’élection, les personnes interrogées ont répondu à des questions comparant la cheffe du RN à d’autres candidats à la présidentielle. L’image de Marine Le Pen est le sujet principal de cette enquête, qui souligne les conséquences de l’arrivée de son principal concurrent, Eric Zemmour.

L’article de Franceinfo est d’ailleurs titré : «Présidentielle : Marine Le Pen vue comme “un danger pour la démocratie” par 50 % des Français, Eric Zemmour par 62 %». Les chiffres concernant Emmanuel Macron y figurent. On peut y lire, juste au-dessus de l’infographie : «Si l’image de la candidate du RN s’est adoucie depuis plusieurs années, elle ne s’est pas pour autant banalisée, selon le baromètre, qui pointe donc que la moitié des Français interrogés estiment qu’elle représente “un danger pour la démocratie”, un pourcentage nettement plus élevé que pour Emmanuel Macron (31 %) ou Jean-Luc Mélenchon (29 %)». La dernière modification de l’article (affichée) date de 12 h 56, donc avant la publication des tweets.

 

Emmanuel Macron n’est en revanche pas cité dans le sujet TV diffusé à 12 h 44 (qui n’est plus visible dans le replay du «fil info», la tranche 10 h 30-13 heures, du lundi 17 janvier). Mais on peut visionner le sujet dans le replay du 20 heures, où il a été rediffusé tel quel. S’il cite le baromètre Kantar – Franceinfo – le Monde sur l’image du Rassemblement national, il est anglé sur l’évolution de l’image de Marine Le Pen chez les Français sondés, depuis l’irruption de la candidature d’Eric Zemmour. Un premier visuel ne concerne qu’elle : combien la trouvent «sympathique et chaleureuse» ou estiment qu’elle peut «rassembler au-delà de son camp» ? Un autre la met en comparaison avec Eric Zemmour quant à savoir qui, d’elle ou du polémiste d’extrême droite, incarne davantage la droite «patriote» ou l’extrême droite «xénophobe».

Et enfin, un visuel illustre quelle part des Français interrogés la perçoivent comme un «danger pour la démocratie». Elle est alors comparée à deux autres candidats : Eric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon. Le visuel et la voix off donnent alors une version simplifiée de ce qui est avancé dans l’article : «L’image de Marine Le Pen s’est adoucie, mais elle n’est pas pour autant banalisée. La moitié des Français interrogés estiment qu’elle représente un danger pour la démocratie, un chiffre nettement plus élevé que pour le candidat d’extrême-gauche, Jean-Luc Mélenchon.»

 

«Une maladresse corrigée»

Si le commentaire de la journaliste est plutôt positif pour le candidat insoumis, pourquoi avoir fait ce raccourci à l’antenne et éludé la figure présidentielle ? «On s’est polarisé sur les candidatures dites “extrêmes” à droite comme à gauche, d’où le choix de Jean-Luc Mélenchon et pas d’Emmanuel Macron. Cette présentation était maladroite, ce n’était pas un bon choix et il a été corrigé, nous avons réintégré le chiffre d’Emmanuel Macron dans l’édition du soir», explique la direction de Franceinfo à CheckNews.

En effet, dans le JT de 21 heures, si le commentaire audio est le même, le visuel a été changé pour inclure Emmanuel Macron, comme le montrent les captures d’écran prises à partir de l’application. «Il n’y avait aucune intention de nuire, et aucun présupposé de macronisme», assure-t-on du côté de Franceinfo.

Source : https://www.liberation.fr/checknews/pourquoi-france-info-a-t-il-ecarte-macron-dun-sondage-sur-les-candidats-juges-dangereux-pour-la-democratie-20220120_J5YO3XYGOFCLHOT6SHN6Y7USV4/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.