Google et Apple se voient infliger une amende par l’autorité italienne pour collecte agressive de données

flag_of_Italy

L’autorité italienne de la concurrence (Autorita Garante della Concorrenza e del Mercato) a annoncé une amende de 10 millions d’euros (11,3 millions de dollars) contre Google et Apple.

Les sociétés ont été condamnées à une amende en raison de violations du code de la consommation impliquant un manque d’informations sur la manière dont les données personnelles sont utilisées et des pratiques agressives d’acquisition de données de consommateurs à des fins commerciales.
Une collecte de données obscure

Comme l’explique l’Autorité dans l’annonce correspondante, son enquête a révélé que Google et Apple ne fournissent pas d’informations claires sur la manière dont ils collectent les données, sur les données qu’ils recueillent et sur l’utilisation qu’ils en font.

Selon l’annonce, Google omet toutes les informations pertinentes pendant la phase de création du compte et lorsque les gens utilisent les services eux-mêmes. Alors qu’Apple fait de même lors de la création de l’identifiant Apple et lors de l’accès à l’App Store, iTunes, Apple Books, etc.

Les utilisateurs ne verraient aucune indication de la collecte et de l’utilisation de leurs données à des fins commerciales.

Au contraire, les deux entreprises technologiques se contentent de souligner que la collecte de données est nécessaire pour améliorer l’expérience de l’utilisateur.
Une collecte de données agressive

Comme le détaille l’autorité, l’approche suivie par Apple et Google en matière de collecte de données est agressive par défaut.

Google prédéfinit l’acceptation de l’utilisateur pour collecter, transférer et utiliser ses données à des fins commerciales. Bien que les utilisateurs puissent se rendre dans le menu des options de leur compte Google et modifier ce paramètre, l’Autorité affirme que de nombreux utilisateurs ne procèdent pas à ces changements par manque de connaissances ou par négligence.

Dans le cas d’Apple, l’Autorité constate que l’utilisateur a uniquement la possibilité d’accepter ou de refuser que ses données soient utilisées à des fins commerciales, ce qui constitue un consentement puissant en raison du large spectre couvert par le terme générique.

Comme les utilisateurs sont conditionnés à supposer que le rejet de cette demande aura un impact négatif sur leur expérience des services d’Apple, la majorité d’entre eux l’acceptent.

Apple a déclaré à BleepingComputer qu’elle faisait appel de la décision et a partagé la déclaration suivante :

“Nous pensons que le point de vue de l’Autorité est erroné et nous ferons appel de la décision. Apple s’engage depuis longtemps à respecter la vie privée de ses utilisateurs et nous travaillons d’arrache-pied pour concevoir des produits et des fonctionnalités qui protègent les données de nos clients. Nous fournissons une transparence et un contrôle à la pointe du secteur à tous les utilisateurs afin qu’ils puissent choisir quelles informations partager ou non, et comment elles sont utilisées.” – Apple.

Nous avons contacté Google pour un commentaire sur ce qui précède, mais nous n’avons pas encore eu de réponse.
Amazon aussi sous le coup d’un coup de marteau

Mardi, la même autorité de la concurrence a annoncé une amende massive de 68,7 millions d’euros (77,5 millions de dollars) contre Amazon, et une autre amende de 134,5 millions d’euros (151,5 millions de dollars) contre Apple, alléguant des pratiques anticoncurrentielles.

Comme l’explique le communiqué, Amazon et Apple ont maintenu un accord qui empêchait certains revendeurs de produits authentiques Apple et Beats de proposer leur marchandise sur Amazon.it.

Selon l’autorité italienne, le résultat de cette pratique est la fixation de prix sur le marché national et la création artificielle d’un segment étanche, empêchant la saine concurrence “étrangère” d’avoir des effets de baisse des prix.

L’autorité estime qu’il s’agit d’une violation de l’article 101 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, qui a déclenché des enquêtes similaires de la part des autorités nationales de la concurrence d’Allemagne et d’Espagne.

Les deux entreprises ont déclaré qu’elles feraient appel de la décision en réponse à cette annonce, car elles la trouvent erronée et injuste.

Comme elles l’ont affirmé, le but de leur collaboration était d’assurer la sécurité des clients en empêchant la vente de produits Apple contrefaits sur la place de marché Amazon.

Source : https://www.bleepingcomputer.com/news/technology/google-apple-fined-by-italian-authority-for-aggressive-data-collection/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.