Imagerie TEP numérique au 68Ga-DOTATOC des infiltrats de cellules inflammatoires dans la myocardite après vaccination au COVID-19

European Journal of Nuclear Medicine and Molecular Imaging (2021)

Une myocardite aiguë a récemment été signalée après une vaccination par ARNm COVID-19. Nous présentons ici les images de deux patients de sexe masculin (18 et 21 ans) qui ont été enregistrées avec un système de TEP/CT numérique (Vereos, Philips) 1 heure après l’injection de 2 MBq/kg de 68 Ga-DOTATOC, dans le cadre d’une étude clinique en cours (NCT03347760 sur ClinicalTrials.gov). Les deux patients ont présenté une myocardite 2 à 3 jours après la deuxième dose d’un vaccin COVID-19 à ARNm (Moderna et Pfizer, respectivement) et remplissaient les critères de myocardite de la résonance magnétique cardiovasculaire 2018 Lake Louise, associés à une augmentation de la troponine plasmatique (pic de troponine : 771 ng/L et 10 830 ng/L) mais à un fibrinogène plasmatique normal. La protéine C-réactive plasmatique était augmentée chez le patient de 21 ans (41 mg/L).

Les images de TEP-DOTATOC, enregistrées 1 à 3 jours après le pic de troponine, ont montré une augmentation de la captation myocardique par rapport à l’activité sanguine, principalement dans les parois latérales et inférieures (flèches rouges) et qui sont encore mieux représentées sur les ciné-boucles de TEP-Gated dans le supplément en ligne. Le rapport SUVmax myocarde/sang était > 2,2 dans les deux cas et, par conséquent, plus élevé que ce que nous observons généralement chez les patients non myocardites. Cela reflète probablement un infiltrat myocardique de cellules inflammatoires surexprimant les récepteurs de la somatostatine (lymphocytes, macrophages, monocytes activés) [1,2,3,4], vraisemblablement dans des sites antigéniques spécifiques.

Source :