Israël : Le taux de mortalité du COVID augmente de 40% dans le contexte de la vague Omicron.

Israël : Le taux de mortalité du COVID augmente de 40% dans le contexte de la vague Omicron.

Les directeurs d’hôpitaux mettent en garde contre les graves problèmes posés par la recrudescence des cas graves et la mise en quarantaine du personnel médical. Des experts mettent en garde le gouvernement contre le projet de mettre fin à la quarantaine pour les étudiants exposés aux porteurs du COVID.

Alors que les niveaux de morbidité devraient rester élevés au cours des prochaines semaines, les directeurs d’hôpitaux ont averti le directeur général du ministère de la Santé, Nachman Ash, que l’immense pression exercée sur les salles de coronavirus ainsi que la pénurie de personnel dans les unités de soins intensifs de coronavirus pourraient menacer leur capacité à fournir aux patients des soins médicaux adéquats.

Selon les données du ministère de la Santé publiées mercredi, le taux d’infection en Israël s’élève à 21,83 %. Sur les 405 181 personnes qui ont subi un test de dépistage du virus mardi, 76 017 se sont révélées atteintes de la maladie. Le taux de reproduction est de 1,23.

Il y a 537 755 cas actifs du virus. Il y a 888 personnes dans un état grave, dont 187 sont sous ventilateur et 18 sont branchées à des machines ECMO.

Bien que 2 009 379 Israéliens se soient rétablis du COVID-19 depuis le début de la pandémie, plus de 8 502 sont morts.

Selon le groupe de travail du renseignement militaire sur le coronavirus, le taux de mortalité dû au virus a augmenté de 40 % au cours des deux dernières semaines. Ces derniers jours, quelque 40 Israéliens sont morts du virus chaque jour, selon le groupe de travail.

Le directeur de l’un des plus grands hôpitaux du pays a déclaré : “La situation actuelle est telle qu’en raison de la pression massive exercée sur les salles de coronavirus et de la pénurie sans précédent de médecins et d’infirmières qui sont en quarantaine, la qualité des soins médicaux prodigués aux patients atteints de coronavirus et aux patients en état grave en général est déjà sérieusement compromise.”

Il a ajouté : “C’est l’état le plus grave auquel nous ayons été confrontés depuis le début de la pandémie, et nous ne faisons que commencer à compter les morts.”

Le Dr Nimrod Maimon, qui dirige le département de médecine interne du centre médical Soroka à Beersheba, a déclaré : “Le défi auquel nous sommes aujourd’hui confrontés est double : faire face à l’augmentation de la morbidité de la cinquième vague et prodiguer des soins aux patients présentant la morbidité hivernale habituelle. Ce qui caractérise cette vague, c’est que de nombreux patients souffrant d’autres problèmes médicaux – comme les accidents vasculaires cérébraux, les arrêts cardiaques, les traumatismes, entre autres – sont également diagnostiqués avec le coronavirus. C’est une situation qui nécessite le travail de plusieurs équipes et la gestion de nombreux services hospitaliers différents pour prendre en charge ces patients.”

Le Premier ministre Naftali Bennett, le ministre de la Santé Nitzan Horowitz et la ministre de l’Éducation Yifat Shasha-Biton ont rencontré des experts de la santé mercredi, suite à leurs plans de recommandation visant à mettre fin à la quarantaine pour les étudiants exposés à un porteur confirmé du coronavirus. À la suite d’une réunion avec les membres de l’Association israélienne de pédiatrie mardi soir, les experts ont demandé de reporter cette mesure d’une semaine afin de permettre aux niveaux de morbidité de la vague Omicron de diminuer.

Le changement de politique proposé, qui prévoit que les étudiants subissent un test de dépistage du virus deux fois par semaine, devait entrer en vigueur jeudi.

Dans une lettre adressée à Bennett, Horowitz et Shasha-Biton, le chef du syndicat des enseignants, Yaffa Ben-David, a affirmé que “le cadre prévu aura pour conséquence que de nombreux élèves dont la présence du coronavirus est confirmée viendront à l’école, sans que personne n’ait le moindre moyen de le savoir. La propagation croissante de la pandémie exposera tout le personnel enseignant et les élèves au risque d’infection. Nous pensons qu’il est de la plus haute importance que le système éducatif reste ouvert. Les directeurs et tout le personnel pédagogique se sont engagés à cette fin malgré la difficulté et la lourde charge placée sur leurs épaules, et tout cela pour le bien des enfants israéliens. Je vous demande de revenir à la raison et d’annuler votre décision”.

Le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu a critiqué mardi la gestion de la pandémie par la coalition, alors que le taux d’infection augmente.

” Le gouvernement du [Premier ministre Naftali] Bennett et du [ministre des Affaires étrangères et Premier ministre désigné Yair] Lapid a baissé les bras et a conduit Israël à la première place en matière d’infection au coronavirus “. L’échec des patients gravement malades : Il y en a plus de 850 aujourd’hui, et cela nuit à la prise en charge médicale des autres patients hospitalisés. Le nombre de patients hospitalisés pour cause de coronavirus a battu tous les records. Quant aux enfants : Malgré les preuves apportées par les États-Unis de la gravité de la maladie et des symptômes qui affectent les enfants qui contractent [la] variante Omicron [de la maladie], le gouvernement a décidé que nous allions procéder à l’infection massive de tous les enfants israéliens dans deux jours : Pas de quarantaine, pas d’application de la loi, pas de tests organisés – ils seront tous infectés. Et une fois que les enfants seront infectés, et certains d’entre eux, malheureusement, devront être hospitalisés et souffriront des symptômes pendant des années, les enfants infecteront le personnel enseignant, puis rentreront chez eux et continueront à infecter maman et papa, grand-père et grand-mère. C’est un réel danger.

“Ce gouvernement défaillant se rend là-bas les yeux grands ouverts et sans prendre aucune décision”, a-t-il déclaré.

Source : https://www.israelhayom.com/2022/01/26/covid-mortality-rate-up-40-amid-omicron-wave/

Israël: “Dans cette 5e vague, beaucoup de patients hospitalisés souffrent d’autres problèmes médicaux: #VC, arrêts cardiaques, blessures, à côté du diagnostic Covid” selon un responsable à l’hôpital Beersheba’s Internal Medicine Department.

Tiens donc. Les mêmes AVC (caillots & thromboses) et problèmes cardiaques reconnus comme liés au vaccins depuis juillet 2021?
Ils en sont à la 4edose mais les hospitalisations & décès ont atteint un pic jamais vu en janvier 2022.

Momotchi

One thought on “Israël : Le taux de mortalité du COVID augmente de 40% dans le contexte de la vague Omicron.

  • Le peuple élu aux injections geniques en train de mourir….. compassion.

Commentaires fermés.