Italie : Passeport vert sur le lieu de travail : à partir du 1er avril, tout change

Italie : Passeport vert sur le lieu de travail : à partir du 1er avril, tout change

À partir du 1er avril, les moins de 50 ans ne devront plus présenter leur carte verte pour travailler. Les plus de 50 ans, en revanche, devront attendre plus longtemps.

Plus d’obligation de présenter une carte verte pour travailler si vous avez moins de 50 ans. À partir du 1er avril, cette restriction sera levée. La situation est différente pour les personnes de plus de 50 ans. Ces derniers seront obligés de montrer le certificat vert jusqu’au 15 juin.

Le ministère du travail, dans sa note n° 2003/2022, a apporté des précisions sur le laissez-passer vert et la participation aux activités liées au revenu de citoyenneté. Depuis le 15 octobre dernier, le laissez-passer vert est un outil indispensable pour accéder au travail. Comme le rapporte ItaliaOggi, le Ministère avec la note n. 8526/2021 avait déjà précisé que le certificat vert s’applique aussi aux bénéficiaires du revenu de citoyenneté qui participent aux Puc, les projets utiles à la communauté. Toutefois, depuis le 15 février dernier, les règles ont changé en fonction de l’âge du travailleur. En effet, pour toutes les personnes de moins de 50 ans, il suffisait de présenter un laissez-passer vert de base, qui pouvait être obtenu par la vaccination, la guérison ou un écouvillonnage négatif. Pour les plus de 50 ans, en revanche, il fallait un laissez-passer super vert, qui ne peut être obtenu que par une vaccination ou un certificat de guérison. Ces règles s’appliquent aux entreprises et aux fonctions publiques. À partir du 31 mars, cependant, certaines choses vont changer. Avec la fin de l'”état d’urgence”, les travailleurs de moins de 50 ans ne seront plus tenus de présenter leur carte verte. Les plus de 50 ans, en revanche, devront le faire jusqu’au 15 juin.

Le ministère, par le biais de la loi 234/2021 (loi budgétaire 2022), a précisé qu’il doit nécessairement y avoir des activités en présence dans les pactes pour le travail et les pactes pour l’inclusion sociale. Le certificat vert est obligatoire également à ces occasions et son absence ne constitue pas un motif justifié d’absence aux réunions.

Les règles de participation aux CSP dans les administrations publiques sont légèrement différentes. Dans ce cas également, il est nécessaire de présenter le laissez-passer vert, mais comme il s’agit d’une activité professionnelle, les règles des deux régimes sont appliquées en fonction de l’âge. Les bénéficiaires du Rdc qui n’ont pas encore 50 ans font partie de ceux qui doivent présenter le laissez-passer vert de base. Les bénéficiaires qui ont déjà atteint l’âge de 50 ans, comme prévu pour tous les travailleurs par le dl n. 1/2022 du 15 février au 15 juin 2022, devront présenter le super green pass.

Source : https://www.ilgiornale.it/news/cronache/stop-green-pass-lavoro-primo-aprile-2015971.html

Pourquoi font-ils passer le laissez-passer vert à trois ans ? FdI et le sérieux soupçon sur le gouvernement : les restrictions des libertés

Un col vert éternel, ou presque. La validité du certificat a été actualisée à 540 jours à compter de l’administration de la troisième dose du vaccin Covid. Un an et demi renouvelable pour la même période. Tout est mis noir sur blanc dans le Journal officiel où, le 4 mars, a été publié le décret du président du Conseil des ministres en date du 2 mars 2022, portant “Actualisation des modalités de vérification de l’obligation vaccinale et du passeport vert”.

“Le gouvernement porte la validité du #greenpass à 540 jours, avec une prolongation automatique de 540 jours supplémentaires. Les nations européennes abolissent les restrictions et l’Italie continue avec les limitations de la liberté. Quel sens cela a-t-il d’étendre la validité d’un outil inutile à presque trois ans ? “, a tonné Francesco Lollobrigida, chef du groupe Fratelli d’Italia à la Chambre des députés, dans un tweet.

Du point de vue des mesures qui incluent l’utilisation du certificat vert, le sous-secrétaire à la santé, Pierpaolo Sileri, invité de ‘Mattino 5’, sur Channel 5, a rappelé que le laissez-passer vert “est quelque chose de temporaire” et que sa durée “est décidée par la circulation du virus”. Qu’elle dure éternellement “est impensable”, a-t-il assuré. “À un certain moment, il faudra y mettre fin, cela restera une vaccination, fortement recommandée chaque saison mais, espérons-le, non obligatoire”. Le passeport super vert pour le lieu de travail “Je pense qu’il faudra le revoir, même très prochainement, avec la circulation actuelle du virus”.

Source : https://www.iltempo.it/politica/2022/03/09/news/perche-portano-il-green-pass-a-tre-anni-fdi-e-il-grave-sospetto-sul-governo-limitazioni-delle-liberta-30768380/