“Je devais rester là, sans rien faire, et regarder ces gens mourir.”Dr Paul Marik

“J’avais sept patients (covid).”

“Je n’étais pas autorisé à traiter ces personnes.”

“Je devais rester là, sans rien faire, et regarder ces gens mourir.”

“J’ai perdu mon droit d’accès à l’hôpital.” “Pourtant, ma mortalité était la moitié de celle de mes collègues!”

Dr Paul Marik

Le Dr Paul Marik, fondateur et âme de la FLCCC—Front Line COVID-19 Critical Care Alliance , qui a joué un rôle central dans les développement des protocoles de soin précoce, raconte comment l’hôpital qui l’employait l’a d’abord empêché de soigner ses patients, avant de lui retirer ses responsabilités.

Quand sa voix se brise, j’ai les larmes qui montent et j’aurais envie de le prendre dans mes bras. C’est l’un des héros de cette crise, un immense clinicien doublé d’un chercheur avec un h-index plus que respectable. Regardez comment il a été traité. Quelle disgrâce absolue.