« Je ne peux aller nulle part » : Hélène, sans passe vaccinal, ne veut plus payer ses impôts

« Je ne peux aller nulle part » : Hélène, sans passe vaccinal, ne veut plus payer ses impôts

Artisane à Louvigné-du-Désert (Ille-et-Vilaine) et opposée au passe vaccinal, Hélène Gerray a décidé de ne plus payer ses impôts, en guise de protestation. Elle a également porté plainte contre Emmanuel Macron pour propos diffamants et incitation à la haine.

Hélène Gerray a écrit une lettre à plusieurs députés, pour dénoncer l’instauration du passe vaccinal. | OUEST-FRANCE

« Ce qui se passe actuellement est très grave ». Dans la cuisine de sa petite maison à Mellé, un bourg de 650 habitants au nord de Fougères (Ille-et-Vilaine) où elle est installée depuis quatre ans, Hélène Gerray ne décolère pas. Non vaccinée contre le Covid-19 et opposée au passe sanitaire, cette artisane, qui tient une boutique à Louvigné-du-Désert, à quelques kilomètres de Mellé, ne supporte plus de vivre « sous cloche » depuis plusieurs mois.

Âgée de 53 ans, cette « mamie lambda », comme elle dit, est mère de quatre enfants et grand-mère de trois petits-enfants. « Je ne suis pas une « antivax », assure-t-elle. J’ai fait tous mes vaccins, mes enfants aussi. Mais celui contre le Covid, j’ai refusé, car il y a trop d’effets indésirables graves. On est en droit de se poser la question. »

« Je ne peux aller nulle part »

Sans passe sanitaire depuis près de six mois, Hélène se dit « privée de liberté ». « Je ne peux aller nulle part, regrette-t-elle. Ni à la piscine, même si je n’y allais pas beaucoup, ni au restaurant. Même pour mon anniversaire, je ne peux me faire un dîner ! Ce qui me gêne le plus, c’est de ne pas pouvoir aller à la bibliothèque, ça me manque. »

Pourtant, elle refuse de se plier au « chantage » du gouvernement. « Il est hors de question d’acheter une place de restaurant contre une piqûre, poursuit-elle. Ce n’est pas très grave qu’on m’interdise d’aller en boîte de nuit, étant donné que je n’y vais pas, mais où cela va-t-il s’arrêter ? Et j’ai la chance de n’avoir personne de mon entourage à l’hôpital, sinon, comment je ferais ? »

Début janvier, les paroles du président de la République sur les non-vaccinés l’ont fait sortir de ses gonds. « Jusque-là, je subissais, explique-t-elle. Mais là, ce n’est plus possible. Vous vous rendez compte de ce qu’il dit ? Il met sur les épaules des non-vaccinés tout ce qui se passe depuis deux ans. C’est honteux ! D’autant qu’avec le passe vaccinal, on installe une sorte de crédit social à la chinoise. Quand tout sera en place, il sera difficile de revenir en arrière. »

Une plainte contre le président

Bien décidée à se battre, elle s’est rendue le 10 janvier à la gendarmerie de Louvigné-du-Désert pour porter plainte pour propos diffamants et incitation à la haine contre Emmanuel Macron, le ministre de la Santé Olivier Véran et le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

Elle compte même aller plus loin. « S i je ne peux plus avoir accès à mes droits de citoyenne, je ne vois pas pourquoi je devrais continuer à payer mes impôts, lance-t-elle. Je ne suis pas hors la loi en n’étant pas vaccinée. » Sur conseil d’un avocat, elle a donc décidé de ne plus payer ses charges professionnelles. « J’ai demandé un sursis de paiement à l’Urssaf, précise-t-elle. J’ai expliqué que je paierai à nouveau quand je serai redevenue citoyenne. »

Elle a également écrit un courrier à tous les députés qui ont voté contre l’instauration du passe vaccinal, dimanche 16 janvier. Elle dit avoir obtenu des réponses et espère des soutiens. En attendant, elle compte bien poursuivre son combat. « Je veux continuer à dire ce qui me semble juste, dit-elle. Je veux pouvoir continuer de me regarder dans le miroir. »

Source : https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/pass-vaccinal/je-ne-peux-aller-nulle-part-helene-sans-passe-vaccinal-ne-veut-plus-payer-ses-impots-d241d1d6-784b-11ec-8349-f47f75472839