Jeff Bezos prédit que seul une poignée de personnes sera autorisée à rester sur Terre

Jeff Bezos, fondateur de Blue Origin et Amazon, a participé à une discussion sur la politique spatiale des États-Unis, l’interview faisait partie du 2021 Ignatius Forum à la cathédrale nationale de Washington. Le milliardaire de 57 ans a partagé avec enthousiasme ses prédictions sur ce à quoi ressemblera la civilisation humaine dans le futur et a affirmé que la Terre est trop petite pour répondre aux besoins de croissance et d’énergie de la civilisation et qu’à terme, la majeure partie de cette croissance devra se faire “hors planète”. Pour Bezos, cela signifie que les humains finiront par construire la vie dans l’espace et qu’un jour, la Terre pourrait devenir une destination de vacances, un lieu touristique ni plus ni moins que les parcs nationaux. La course vers la conquête de l’espace a été lancée il y a de cela plusieurs décennies avec le premier homme sur la Lune et à cette époque cette course était une affaire entre États rivaux notamment la Russie et les USA. Mais aujourd’hui, le débat est clairement passé à un autre niveau avec des investissements d’entreprises comme celles des milliardaires Jeff Bezos, Elon Musk et Richard Branson.

 
Lors du Forum Ignace 2021 à Washington Jeff Bezos a donné sa vision du futur de l’espèce humaine avec la conquête de l’espace. Pour lui, l’humanité n’est pas très loin d’aboutir à des colonies de l’espace avec des habitats flottants qui simulent la gravité sur terre. Il s’attend à ce que de vastes colonies spatiales cylindriques tournoyant pour créer une gravité artificielle pour des millions de résidents prennent en charge l’essentiel de la production industrielle. Pendant ce temps, la Terre sera transformée en une réserve naturelle à l’accès restreint, semblable aux parcs nationaux américains actuels. « Cet endroit est spécial, nous ne pouvons pas le ruiner », a déclaré le fondateur d’Amazon à propos de notre planète.

« Des millions de personnes vont passer de la Terre à l’espace au fil du temps. Et c’est la vision de Blue Origin… Des millions de personnes travaillant dans l’espace », a-t-il ajouté en faisant référence à sa propre entreprise. « Au fil des siècles, la plupart ou beaucoup de ces personnes seront nées dans l’espace. Ce sera leur première maison. Ils naîtront sur ces colonies, ils vivront sur ces colonies. Ils visiteront peut-être la Terre de la même manière que vous visiteriez le parc national de Yellowstone », a prédit Bezos.

Il a déclaré que les colonies elles-mêmes « auront des rivières, des forêts et des animaux sauvages », ce qui a sans doute fait sortir son discours du domaine de la futurologie pour le rapprocher de celui de la science-fiction optimiste. Amazon est tristement célèbre pour son ingéniosité lorsqu’il s’agit de presser ses travailleurs pour obtenir chaque goutte de productivité. C’est pourquoi la description tout aussi optimiste des “villes-usines Amazon”, qui permettraient de résoudre les inégalités économiques aux États-Unis, a été accueillie avec horreur lorsqu’elle a été proposée en septembre.

Bezos a fait référence au physicien de Princeton Gerard O’Neill, qui a proposé le concept d’habitats spatiaux en 1976, comme source d’inspiration pour lui. Il a déclaré que le type d’expansion qu’il prédisait était inévitable, si l’humanité devait croître de manière durable. « Cette Terre peut supporter, disons, 10 milliards de personnes jusqu’à un certain point. Nous devrions travailler très dur pour trouver comment faire cela sans dégrader la planète », a-t-il déclaré. Interrogé par l’hôte de l’événement, Adi Ignatius, l’entrepreneur n’a pas précisé qui, selon lui, déciderait de l’avenir de la vie sur Terre. Si les précédents historiques sont un indicateur, les privilèges accordés par la richesse et le statut pourraient être impliqués.

Une solution plus facile que la conquête d’autres planètes

Elon Musk a dit qu’il voulait voir un million d’humains coloniser Mars d’ici 2050. Cette idée s’oppose à la vision de son concurrent Jeff Bezos qui la juge inutile et visiblement trop coûteuse. Pour le milliardaire, cette solution de colonies spatiales est plus facile qu’une tentative de conquête d’autres planètes comme Mars : « Même si vous deviez « terraformer » Mars ou faire quelque chose de très dramatique comme ça, ce qui pourrait être très, très difficile, soit dit en passant, même si vous deviez le faire, c’est tout au plus un doublement de la Terre », a déclaré Bezos.

En ce qui concerne Blue Origin, le milliardaire a comparé son entreprise aux barnstormers des premiers jours de l’aviation. Il a déclaré qu’en emmenant de riches touristes dans des vols suborbitaux, ils deviendraient des « ambassadeurs de la Terre », qui plaideraient en faveur d’une intensification de l’exploration spatiale au nom de la protection de notre planète. « Cela permettra de dégager davantage de ressources pour faire des voyages spatiaux habités une routine, de la même manière que les biplans d’autrefois sont devenus les avions de ligne d’aujourd’hui », a-t-il déclaré.

« La partie difficile n’est pas le voyage dans l’espace, cette partie a été résolue dans les années 1960. Ce n’est pas la réutilisation, la navette spatiale l’a en quelque sorte fait. La partie la plus difficile est la réutilisation opérationnelle. Il faut de la pratique pour y arriver ».
 
 

2 thoughts on “Jeff Bezos prédit que seul une poignée de personnes sera autorisée à rester sur Terre

  • Besos deviendra un extraterrestre et vivra éternellement ….. 😂🤣

  • Une proposition ,une grande navette spatiale dans laquelle on mettrait tous les milliardaires du W.E.F avec un billet aller sans retour pour la destination de leur choix. Et surtout qu’ils nous oublient

Commentaires fermés.