La Cnil prononce une sanction de 300.000 euros contre Free Mobile

La Cnil prononce une sanction de 300.000 euros contre Free Mobile

Depuis le 31 janvier 2022, Free censure la newsletter du site https://resistance-mondiale.com/ . Free ne délivre pas notre courriel aux abonnés.

PARIS (Reuters) – La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a prononcé mardi une sanction de 300.000 euros à l’encontre de la société Free Mobile, filiale d’Iliad, pour ne pas avoir respecté les droits des personnes et la sécurité des données de ses utilisateurs.

Cette décision fait suite à la réception de plusieurs plaintes concernant les difficultés rencontrées par des personnes dans la prise en compte de leurs demandes d’accès et d’opposition à recevoir des messages de prospection commerciale provenant de l’opérateur de téléphonie mobile français.

Après avoir effectué un contrôle sur place et un contrôle sur pièces, la Cnil a retenu quatre manquements au Règlement général sur la protection des données (RGPD), a-t-elle indiqué dans un communiqué.

“Cette sanction prend en compte la taille et la situation financière de la société. Sa publicité se justifie par la nécessité de rappeler l’importance de traiter les demandes de droit des personnes et la sécurité des données des utilisateurs”, a expliqué la Cnil.

(Reportage Augustin Turpin, édité par Blandine Hénault)

Source : https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KBN2JE0OZ/la-cnil-prononce-une-sanction-de-300-000-euros-contre-free-mobile.html

Après la censure de Google :

Censure de Google via la messagerie Gmail pour notre newsletter

Voici l’avertissement qu’il donnait à ses utilisateurs :

Ce message semble dangereux

De nombreux utilisateurs ont signalé des messages similaires comme des tentatives d’hameçonnage. Son contenu est peut-être dangereux. Évitez de cliquer sur des liens ou de télécharger des pièces jointes que ce message pourrait contenir, ou de communiquer des informations personnelles en y répondant.

Signaler comme dangereux Le message semble sûr

La censure par Free :

Censure de Free via la messagerie Free pour notre newsletter :

Free fait plus fort que Google en bloquant tout simplement notre courriel d’information avant qu’il arrive dans la boite mail de l’abonné.

Voici le message que nous recevons :

Ce message a été créé automatiquement par le logiciel de distribution du courrier.

Un message que vous avez envoyé n’a pu être remis à un ou plusieurs de ses destinataires. Il s’agit d’une erreur permanente.

L’adresse suivante a échoué :

*********@free.fr

Pour la raison suivante :

échec de plusieurs tentatives de livraison

Petit rappel :

Nous ne demanderons jamais d’argent, ni de mot de passe ou toute autre donnée personnelle. Nous respectons votre vie privée contrairement aux GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) et leurs amis comme FREE…

Voir article ci-dessus et ci dessous.

Google: Le Conseil d’État confirme l'amende de 112 millions d'euros infligée par la CNIL

Google a perdu sa tentative de renverser une amende française de 112 millions de dollars pour atteinte à la vie privée. Concrètement, le géant américain de la technologie est accusé infractions liées à sa politique de cookies.

« Le Conseil d’État rejette la demande d’annulation de la sanction formulée par Google », indique le Conseil d’État. En effet, il considère l’amende imposée par l’autorité française de protection des données (CNIL) comme étant proportionnée.

Pour rappel, l’Union européenne a adopté en 2018 une loi sur les données personnelles. Depuis la promulgation de celle-ci, les sociétés Internet doivent se plier à des règles plus strictes, les obligeant à demander le consentement direct des utilisateurs avant d’installer des cookies sur leurs ordinateurs.

Un record d’amende

Les autorités de régulation françaises ont infligé à Google et Facebook des amendes d’un montant de 210 millions d’euros pour leur utilisation de cookies. Pour rappel, les cookies sont les données utilisées pour suivre les utilisateurs en ligne. Ils permettent aux navigateurs Web d’enregistrer des informations sur la session d’utilisateur. Du côté de Google et de Facebook, ils permettent à ces plateformes de personnaliser la publicité qui constitue leur principale source de revenus.

Cette décision de justice est non négligeable. En effet, l’amende de 150 millions d’euros infligée à Google est un record pour la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL). De son côté, l’amende infligée à Facebook s’élève à 60 millions d’euros. Concrètement, la CNIL a fait valoir que Google, Facebook et YouTube rendaient très facile le consentement aux cookies via un seul bouton. En comparaison au rejet de la demande, qui lui, nécessite plusieurs clics.

Le compte à rebours est lancé

La CNIL avait donné aux sociétés Internet jusqu’à avril 2021 pour s’adapter aux règles plus strictes en matière de protection de la vie privée. Ainsi, depuis l’annonce de cette nouvelle amende, les deux plateformes disposent de trois mois pour adapter leurs pratiques. En cas de retard, la France infligera des amendes de 100.000 euros par jour, a précisé la CNIL. En réaction, Google a indiqué à l’AFP qu’elle allait modifier ses pratiques à la suite de cette décision.

« Conformément aux attentes des internautes (…), nous nous engageons à mettre en œuvre de nouveaux changements, ainsi qu’à travailler activement avec la CNIL en réponse à sa décision », a indiqué le moteur de recherche dans un communiqué.

Source : https://www.20minutes.fr/high-tech/3228019-20220202-cookies-google-ecope-d-une-amende-de-100-millions-d-euros?xtor=RSS-176

5 thoughts on “La Cnil prononce une sanction de 300.000 euros contre Free Mobile

  • Je suis sur la page web :
    https://resistance-mondiale.com/la-cnil-prononce-une-sanction-de-300-000-euros-contre-free-mobile

    Immédiatement en-dessous du titre de l’article, daté du 06/02/2022 :
    « La Cnil prononce une sanction de 300.000 euros contre Free Mobile »

    apparaît en surligné fluo ce texte :
    « Depuis le 31 janvier 2022, Free censure la newsletter du site https://resistance-mondiale.com/ . Free ne délivre pas notre courriel aux abonnés. »

    puis suit aussitôt un texte, dont début reproduit ci-dessous, qui paraît reproduire une dépêche REUTERS, dont la date n’est pas précisée dans le dit article :
    « PARIS (Reuters) – La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a prononcé mardi une sanction de 300.000 euros à l’encontre de la société Free Mobile, filiale d’Iliad, pour ne pas avoir respecté les droits des personnes et la sécurité des données de ses utilisateurs. »
    « etc.
    texte qui est en fait la reproduction d’un « Reportage Augustin Turpin, édité par Blandine Hénault » publié sur
    https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KBN2JE0OZ/la-cnil-prononce-une-sanction-de-300-000-euros-contre-free-mobile.html

    Or le reportage en question est daté… du 04/01/2022, de même que la condamnation de Free par la CNIL :
    https://www.cnil.fr/fr/sanction-de-300-000-euros-lencontre-de-la-societe-free-mobile

    La lecture de ces documents, et l’exposé de la condamnation, montrent à l’évidence que la CNIL n’a absolument pas, le 4 janvier 2022, condamné le fait que :
    « Depuis le 31 janvier 2022, Free censure la newsletter du site https://resistance-mondiale.com/ . Free ne délivre pas notre courriel aux abonnés. »

    A chacun de se faire son opinion sur la manière de présenter les chose par le mystérieux « Skydric », qui apparemment constitue maintenant une agence de presse à lui tout seul

    • Oui ceci aurait pu être présenté autrement mais je suis furieux contre Free d’ avoir bloqué nos abonnés à la newsletter.

      • Autre chose qui n’a pas de rapport, mais concerne mon ignorance sur le fonctionnement de vos pages web.
        J’ai demandé, il y a plusieurs semaines, comment déposer un lien ou proposer moi-même un texte, une analyse ou un document sur “resistance-mondiale.com”.
        Je reste intéressé à recevoir une réponse, qu’elle soit publique ou privée à mon adresse courriel.
        Cordialement

        • Vous avez reçu des courriels sur votre adresse mail. Vérifiez dans vos spams.

  • Je suis sur la page web :
    https://resistance-mondiale.com/la-cnil-prononce-une-sanction-de-300-000-euros-contre-free-mobile

    Immédiatement en-dessous du titre de l’article, daté du 06/02/2022 :
    « La Cnil prononce une sanction de 300.000 euros contre Free Mobile »

    apparaît en surligné fluo ce texte :
    « Depuis le 31 janvier 2022, Free censure la newsletter du site https://resistance-mondiale.com/ . Free ne délivre pas notre courriel aux abonnés. »

    puis suit aussitôt un texte, dont début reproduit ci-dessous, qui paraît reproduire une dépêche REUTERS, dont la date n’est pas précisée dans le dit article :
    « PARIS (Reuters) – La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a prononcé mardi une sanction de 300.000 euros à l’encontre de la société Free Mobile, filiale d’Iliad, pour ne pas avoir respecté les droits des personnes et la sécurité des données de ses utilisateurs. »
    « etc.
    texte qui est en fait la reproduction d’un « Reportage Augustin Turpin, édité par Blandine Hénault » publié sur
    https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KBN2JE0OZ/la-cnil-prononce-une-sanction-de-300-000-euros-contre-free-mobile.html

    Or le reportage en question est daté… du 04/01/2022, de même que la condamnation de Free par la CNIL :
    https://www.cnil.fr/fr/sanction-de-300-000-euros-lencontre-de-la-societe-free-mobile

    La lecture de ces documents, et l’exposé de la condamnation, montrent à l’évidence que la CNIL n’a absolument pas, le 4 janvier 2022, condamné le fait que :
    « Depuis le 31 janvier 2022, Free censure la newsletter du site https://resistance-mondiale.com/ . Free ne délivre pas notre courriel aux abonnés. »

    A chacun de se faire son opinion sur la manière de présenter les chose par le mystérieux « Skydric », qui apparemment constitue maintenant une agence de presse à lui tout seul

Commentaires fermés.