La Corée du Nord accuse Washington d’avoir installé des «laboratoires biologiques» en Ukraine

Cliché pris en Floride, le 3 septembre 2002 (image d'illustration).

L’agence de presse publique nord-coréenne a accusé les Etats-Unis d’avoir «installé de nombreux laboratoires biologiques dans des dizaines de pays […] dont l’Ukraine». Elle a aussi qualifié Washington de «commanditaire du terrorisme biologique».

La Corée du Nord a accusé ce 24 juillet les Etats-Unis de fabriquer des armes biologiques en Ukraine, faisant écho à une accusation déjà formulée par la Russie.

Washington a «installé de nombreux laboratoires biologiques dans des dizaines de pays et de régions, dont l’Ukraine, au mépris des traités internationaux», a indiqué l’agence de presse publique nord-coréenne KCNA, faisant référence à des éléments «détectés» par la Russie.

La Corée du Nord accuse les Etats-Unis d’être un «commanditaire du terrorisme biologique»

Pyongyang, allié de Moscou, a également accusé Washington d’être «un vicieux commanditaire du terrorisme biologique jetant l’humanité dans la destruction» et d’avoir mené une «guerre bactériologique» pendant la guerre de Corée dans les années 1950. Des accusations que Pyongyang, Pékin et Moscou ont lancées à plusieurs reprises dans le passé. Washington a de son côté démenti ces allégations.

Moscou a accusé Washington en mars de financer des recherches sur le développement d’armes biologiques en Ukraine. Washington et Kiev réfutent l’existence de laboratoires destinés à produire de telles armes sur le territoire ukrainien.

Izumi Nakamitsu, secrétaire général adjoint des Nations unies chargé des affaires de désarmement, a également déclaré en mars que l’ONU «n’avait pas connaissance d’un quelconque programme d’armes biologiques en Ukraine». 

En février, Pyongyang a affirmé que la politique américaine était la «cause profonde de la crise ukrainienne».

La Corée du Nord vient de reconnaître officiellement les Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk. 

Source