LA FDA AUTORISE ILLÉGALEMENT LE VACCIN PFIZER POUR LES ENFANTS DE 5 À 11 ANS

Elle est illégale et contraire à l’éthique parce qu’il n’y a pas d’urgence pour le COVID-19 en ce qui concerne les enfants âgés de 5 à 11 ans, que les essais cliniques sont inadéquats, que les inconvénients dépassent les risques et que Pfizer n’a pas documenté correctement au moins une blessure grave subie par un enfant lors de son essai clinique.

Aucun de ces faits n’a empêché le Comité consultatif sur les vaccins et les produits biologiques connexes (Vaccines and Related Biological Products Advisory Committee – VRBPAC) de recommander l’octroi d’une autorisation d’utilisation d’urgence (EUA) pour le vaccin COVID-19 de Pfizer destiné aux enfants âgés de 5 à 11 ans, ni la FDA d’accorder cette autorisation, ni le Comité consultatif sur les pratiques de vaccination (Advisory Committee on Immunization Practices – ACIP) ou les CDC de recommander ce vaccin.

Atterré par le rejet total de la science et des données pertinentes, l’ICAN a envoyé une lettre à 15 représentants des États-Unis expliquant que l’EUA accordée pour le vaccin COVID-19 de Pfizer chez les enfants est illégale car (i) il n’y a pas d’urgence pour les enfants ; (ii) les avantages connus ne l’emportent pas sur les risques ; et (iii) elle est destructrice de liberté, surtout à la lumière du fait que Pfizer a reçu une immunité totale de responsabilité.

Le comité consultatif de la FDA, le VRBPAC, a reçu toutes ces informations avant sa recommandation d’autorisation par le biais d’un commentaire public soumis par ICAN, qui soulignait le manque de données sur la sécurité de ce vaccin chez les enfants en raison d’essais cliniques inadéquats. Les avocats de l’ICAN ont également soumis une lettre au même comité qui mettait en avant l’histoire de Maddie de Garay, un enfant qui a été gravement blessé lors de l’essai clinique du vaccin de Pfizer.

L’appel de l’ICAN, et celui de Maddie de Garay, sont tombés dans l’oreille d’un sourd, puisque le VRBPAC a voté par 17 voix contre 0 pour autoriser deux doses du vaccin COVID-19 de Pfizer pour les enfants âgés de 5 à 11 ans. Peu de temps après, et sans surprise, la FDA a suivi la recommandation du VRBPAC et a autorisé l’EUA. Le CDC a maintenant recommandé l’utilisation du vaccin pour ce groupe d’âge.

Par conséquent, l’ICAN demande maintenant aux représentants américains de “se ranger du côté des Américains qui refusent de laisser le gouvernement décider des procédures médicales auxquelles ils doivent se soumettre pour participer à la société civile”.

L’ICAN continuera de dénoncer les agences fédérales qui ignorent la science et s’efforcera de défendre vos droits. Nous vous tiendrons informés de l’évolution de la situation.

Traduction de l’article :

Commentaires fermés.