La France aurait essayé d’acheter le logiciel espion Pegasus pour pirater smartphones Android et iPhone

La France se serait retirée au bon moment concernant le rachat du logiciel Pegasus.

Selon certaines sources, le gouvernement français aurait tenté de faire l’acquisition du logiciel espion Pegasus.

 

L’affaire Pegasus est de retour sur le devant de la scène. Après une mis en avant durant l’été 2021, le logiciel espion de la start-up israélienne NSO semble avoir intéressé bien plus de monde que prévu, dont l’État français. Cependant, la France se serait rétractée concernant l’achat de ce logiciel et abandonner les négociations d’après des sources du MIT Technology Review.

La France presque impliqué dans l’affaire Pegasus ?

Avant tout chose, Pegasus est un logiciel vendu par l’entreprise israélienne NSO Group. Grâce à cette solution, il est possible de pirater les smartphone Android et les iPhone. Ce dernier peut d’ailleurs être installé par distance et se veut invisible aux yeux des utilisateurs. Pour cela, le logiciel exploite des failles de sécurités dans les systèmes d’exploitation d’Apple et de Google.

 

 

Découvert durant cet été 2021, Pegasus a été vendu exclusivement à des États et agences gouvernementales, avec l’aval du gouvernement américain. Au total, 55 pays ont fait l’acquisition du logiciel. Cela concerne notamment des démocraties et pays européens. Via ces révélations, des personnes auraient ainsi été mises sur écoute et des soupçons subsistent concernant le fait qu’il ait été utilisé pour tuer des opposants politiques, journalistes et activistes.

Un nouvel article publié par le MIT Technology Review vient de réfuter les affirmations du ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian niant l’implication du gouvernement français dans l’affaire Pegasus. Cependant, des sources viennent de révéler que des négociations auraient bel et bien eu lieu entre la France et NSO Group. En apprenant que des figures politiques françaises étaient ciblées par le logiciel, notamment le président Emmanuel Macron et l’ex-Premier ministre Edouard Phillippe, la France aurait finalement arrêté les négociations.

Aux dernières nouvelles, les États-Unis ont mis NSO Groupe sur liste noire et Apple est venu attaquer la société en justice pour avoir piraté les iPhone. Les personnes touchées par ce logiciel espion seront d’ailleurs prévenues par la firme à la pomme.

Source : https://www.24matins.fr/la-france-aurait-essaye-dacheter-le-logiciel-espion-pegasus-pour-pirater-smartphones-android-et-iphone-1332158