La Pologne refuse pour l’instant de prendre ou de payer davantage de vaccins contre le virus COVID-19.

VARSOVIE, 19 avril (Reuters) – La Pologne ne prendra pas et ne paiera pas de doses supplémentaires de vaccin COVID-19 dans le cadre du contrat d’approvisionnement de l’Union européenne, a déclaré mardi son ministre de la Santé, ouvrant la voie à une bataille juridique avec les fabricants.

La Pologne, ainsi que d’autres membres de l’UE, a reçu des vaccins COVID-19 pendant la pandémie de coronavirus dans le cadre de contrats d’approvisionnement conclus entre la Commission européenne et des fabricants de vaccins tels que BioNTech SE (22UAy.DE), Pfizer (PFE.N) ou Moderna (MRNA.O).

Le plus grand fournisseur de la Pologne est Pfizer. Cependant, le pays a connu une utilisation des vaccins plus faible que la plupart des pays de l’Union européenne et dispose d’un stock de vaccins excédentaire, dont il a vendu ou donné une partie à d’autres pays.

“À la fin de la semaine dernière, nous avons utilisé la clause de force majeure et informé à la fois la Commission européenne et le principal producteur de vaccins que nous refusons de prendre ces vaccins pour le moment et que nous refusons également de payer”, a déclaré le ministre de la santé Adam Niedzielski à la chaîne privée TVN24.

“En effet, la conséquence de cela sera un conflit juridique, qui a déjà lieu”, a-t-il ajouté.

La Pologne ne peut pas résilier directement le contrat de fourniture de vaccins, car les parties aux contrats sont la Commission européenne et les fabricants, a-t-il précisé.

La valeur du contrat de fourniture de vaccins à la Pologne jusqu’à la fin de 2023 avec un seul producteur s’élève à plus de 6 milliards de zlotys (1,4 milliard de dollars), dont plus de 2 milliards de zlotys pour la fourniture en 2022.

Pfizer a déclaré que son accord sur la fourniture de son vaccin COVID-19 aux États membres de l’Union européenne avait été conclu avec la Commission européenne.

“Nos discussions avec les gouvernements et les détails des livraisons de vaccins sont confidentiels”, a-t-il ajouté.

BioNTech, le partenaire de Pfizer, a seulement déclaré que Pfizer était en charge de la relation commerciale avec la Pologne.

La Pologne, un pays d’environ 38 millions d’habitants, a signalé 5 983 864 cas de coronavirus et 115 809 décès.

Le porte-parole de la Commission européenne pour la santé, Stefan de Keersmaecker, a déclaré lors d’une conférence de presse mardi que les États membres étaient liés par des obligations contractuelles, mais qu’il comprenait la “position difficile” de la Pologne.

“Nous continuons à faciliter la discussion entre le gouvernement polonais et l’entreprise afin de trouver une solution pragmatique à cette situation spécifique à laquelle le pays est confronté”, a-t-il déclaré.

En Pologne, 59 % de la population a été vaccinée avec deux doses et 31 % a reçu une injection de rappel. Ces chiffres sont bien inférieurs à la moyenne européenne, qui est respectivement de 72,5 % et de près de 53 %.

(1 $ = 4,2868 zlotys)