La Suisse envisage de renforcer les restrictions en matière de lutte contre le coronavirus

ZURICH (Reuters) – La Suisse envisage de renforcer les restrictions pour contenir le nombre croissant de nouveaux cas de COVID-19 et l’émergence de la variante Omicron, a déclaré le gouvernement à l’issue d’une réunion d’urgence mardi.

Le gouvernement va consulter les autorités locales pour savoir s’il faut rendre obligatoire le certificat COVID-19 – qui fournit la preuve de la vaccination contre le COVID-19, de la guérison ou d’un test négatif – pour tous les événements en salle, en supprimant l’exemption actuelle pour les réunions de moins de 30 personnes.

Selon les règles proposées, un certificat COVID serait également nécessaire pour assister à des réunions privées de 11 personnes ou plus, et à des événements en plein air de 300 personnes ou plus.

Le port du masque serait obligatoire dans tous les espaces intérieurs accessibles au public, a indiqué le gouvernement, qui souhaite recevoir une réponse d’ici mercredi soir.

L’approche de la Suisse contraste avec celle de l’Autriche voisine, qui a ordonné un confinement total la semaine dernière.

La Suisse a dû faire face à une augmentation du nombre de cas de coronavirus ces derniers jours, ce qui a conduit à un renforcement des restrictions d’entrée pour 19 pays, dont le Japon, la Grande-Bretagne et l’Afrique du Sud.

Le nombre de nouveaux cas a augmenté de 86 000 depuis le 15 novembre, le nombre quotidien d’infections confirmées en laboratoire étant similaire aux pics enregistrés en octobre et novembre 2020.

Le premier cas probable de la variante Omicron du COVID-19 a également été détecté en Suisse, a déclaré le gouvernement tard dimanche, après que les électeurs suisses aient soutenu la réponse pandémique du gouvernement lors d’un référendum.

Avec les nouvelles propositions, le gouvernement a déclaré qu’il visait à réduire la circulation actuelle de la variante Delta, tout en ralentissant la propagation d’Omicron qui pourrait conjointement surcharger les hôpitaux.

“La combinaison d’une circulation rapide de la variante Omicron et de la pression déjà élevée sur les hôpitaux pourrait être problématique”, a déclaré le gouvernement dans un communiqué.

Des mesures sur le lieu de travail sont également à l’étude, notamment l’obligation pour tous les employés de porter des masques à l’intérieur et d’ordonner à l’ensemble du personnel ou seulement à ceux qui ne sont ni vaccinés ni guéris de travailler à domicile.

Le gouvernement a également proposé de réduire la validité des tests visant à démontrer que les personnes sont exemptes du virus à 48 heures, contre 72 heures actuellement.

Ces mesures, si elles sont approuvées, s’appliqueront jusqu’au 24 janvier.

(Reportage de John Revill ; montage de Brenna Hughes Neghaiwi)

Traduction de l’article : https://news.yahoo.com/swiss-consider-tightening-anti-coronavirus-153807257.html