L’Allemagne va réimposer le mandat sur les masques en septembre malgré la vague COVID qui a déjà « perdu de son élan »

L’état policier de biosécurité devient un élément permanent.

L’Allemagne s’apprête à réimposer son obligation de porter un masque en septembre, alors que la vague estivale de COVID a déjà « perdu de son élan », ce qui indique que ces règles sont en passe de devenir permanentes.

Le ministre de la Justice, Marco Buschmann, a annoncé que les Allemands devraient porter un masque cet automne lorsqu’ils sont à l’intérieur et que ces règles seraient en vigueur tout au long de l’hiver.

Il est ridicule que de telles mesures soient finalisées des mois à l’avance alors que personne ne sait ce que sera la situation du COVID plus tard dans l’année.

M. Buschmann a également reconnu que la vague estivale de COVID dans le pays est déjà « en perte de vitesse », mais les Allemands seront tout de même obligés de se couvrir le visage.

Les mesures seront envoyées au parlement en septembre, où elles sont susceptibles d’être votées en tant que loi.

« L’efficacité des masques pour les individus à l’intérieur est incontestée », a déclaré M. Buschmann. « C’est pourquoi une forme d’obligation de port de masque à l’intérieur jouera certainement un rôle dans notre concept. »

Au contraire, les règles relatives aux masques sont réimposées à travers le monde occidental, malgré l’absence de preuves de leur efficacité pour arrêter le COVID.

La propre enquête du gouvernement britannique a révélé que les preuves de l’efficacité des masques faciaux pour arrêter la propagation du COVID-19 dans les écoles ne sont « pas concluantes ».

Nous avons précédemment rapporté les commentaires du conseiller SAGE du gouvernement britannique, le Dr Colin Axon, qui a rejeté les masques comme des « couvertures de confort » qui ne font pratiquement rien, notant que la particule du virus COVID-19 est jusqu’à 5 000 fois plus petite que les trous du masque.

« Les petites tailles ne sont pas faciles à comprendre, mais une analogie imparfaite serait d’imaginer des billes tirées sur des échafaudages de constructeurs, certaines pourraient toucher un poteau et rebondir, mais la plupart passeraient évidemment au travers », a déclaré M. Axon.

Une étude menée au Danemark auprès de 6 000 participants a également révélé qu’« il n’y avait pas de différence statistiquement significative entre ceux qui portaient des masques et ceux qui n’en portaient pas lorsqu’il s’agissait d’être infecté par le Covid-19 », rapporte le Spectator.

Une étude menée en Allemagne a également révélé que la capacité de lecture des enfants s’est effondrée par rapport à l’époque pré-COVID, en raison des politiques de confinement qui ont entraîné la fermeture des écoles.

Le port de masques par des adultes a entraîné de graves troubles du développement cognitif chez les enfants.

L’orthophoniste Jaclyn Theek a déclaré que le port de masques pendant la pandémie avait entraîné une augmentation de 364 % des consultations de bébés et de jeunes enfants.

Source : https://www.anguillesousroche.com/actualite/lallemagne-va-reimposer-le-mandat-sur-les-masques-en-septembre-malgre-la-vague-covid-qui-a-deja-perdu-de-son-elan/