L’annonce de l’extension du pass sanitaire a provoqué une vague épidémique artificielle, avec un taux de positivité stable depuis le 19 juillet, qui permettra de justifier l’extension du pass sanitaire après le pic épidémique.