L’armée canadienne a-t-elle formé des membres du bataillon néonazi Azov en Ukraine ?

Soldats ukrainiens, dont un arborant un écusson associé à Azov lors d'un entraînement donné par l'armée canadienne en novembre 2020.

Selon une enquête de Radio Canada basée sur l’analyse d’écussons perceptibles sur des photos officielles de soldats, des instructeurs militaires canadiens auraient formé des membres du bataillon néonazi Azov, contrairement aux engagements du pays.

L’armée canadienne, qui depuis 2014 participe à la formation des combattants ukrainiens pour leur faire intégrer les normes militaires occidentales, pourrait avoir par la même occasion formé des éléments du bataillon notoirement néonazi Azov, comme le révèle une enquête publiée le 11 avril par Radio Canada. 

Basée entre autres sur des images publiées en novembre 2020 sur les réseaux sociaux par la garde nationale ukrainienne (à laquelle Azov a été intégré), l’enquête conclut que deux participants à une formation dispensée par des militaires canadiens portent un écusson emblématique du régiment.  

Soldat arborant un écusson du régiment Azov au cours d'un entraînement dispensé par des militaires canadiens en Ukraine en 2020.

Autre élément gênant, sur une autre photo de la formation publiée cette fois par les forces canadiennes : un homme arbore un écusson de la division de la Waffen SS «Galicie», formée en 1943 avec des Ukrainiens, et dont la mémoire est encore célébrée de nos jours par des militants d’extrême droite dans le pays. Gêné par un de ces hommages, le président Volodymyr Zelensky et les autorités ukrainiennes avaient dû condamner cette pratique en 2021 en rappelant que l’utilisation de symboles du nazisme est interdite en Ukraine. 

Interrogée, l’armée canadienne a démenti former des membres d’Azov, conformément aux engagements pris par le pays dès 2015. «Les militaires participant à l’op[ération] Unifier ont toujours reçu l’ordre de ne pas s’entraîner avec les membres du bataillon Azov et de n’avoir aucun contact avec eux», précise même l’institution dans un courriel. Mais dans le même temps, l’armée a reconnu ne pas avoir le pouvoir de contrôler les participants aux formations. 

Côté garde nationale ukrainienne, le démenti est total, mais l’enquête note pourtant qu’un communiqué publié sur son propre site web en août 2021 aurait mentionné «que des éléments du régiment Azov (aussi connu sous le nom de détachement spécial de l’unité militaire 3057) avaient reçu un entraînement auprès d’instructeurs formés selon un programme élaboré avec la participation de représentants de l’opération Unifier, appelé PR-1».

L’unité Azov est accusée dans un rapport de 2016 du Haut-Commissariat aux droits de l’Homme des Nations unies de crimes de guerre perpétrés pendant la guerre du Donbass. Elle a été formée par le militant néonazi Andriy Biletsky (député de 2014 à 2019) et son emblème originel faisait figurer un «soleil noir» (symbole du mysticisme nazi), ainsi qu’un Wolfsangel, symbole germanique qui fut utilisé comme emblème par la division SS Das Reich, responsable de nombreuses exactions comme le massacre d’Oradour-sur-Glane pendant la Seconde Guerre mondiale. 

Aujourd’hui, les autorités ukrainiennes et Azov lui-même prétendent que le régiment s’est délesté de sa composante idéologique en rejoignant les forces armées pour n’être plus qu’une simple unité combattante, ce que certains observateurs réfutent. L’unité affronte notamment l’armée russe et les forces de la République autoproclamée de Donetsk à Marioupol

Des symboles gênants

La présence de combattants à l’idéologie explicite en Ukraine est régulièrement dénoncée par la Russie qui a justifié son intervention dans le pays par la nécessité d’une «dénazification». À contrario, Kiev et ses soutiens occidentaux démentent ces accusations, les désignant comme de la propagande prétexte à une invasion. 

Il n’empêche que des symboles nazis sont parfois visibles sur des uniformes de combattants ou miliciens ukrainiens. Le 8 mars, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, le ministère des Affaires étrangères ukrainien a publié une photo montrant une femme en treillis arborer un Soleil noir sur la poitrine. 

Source : https://francais.rt.com/international/97822-armee-canadienne-a-t-elle-forme-membres-bataillon-neonazi-azov-ukraine