Le communiqué du Botswana indique clairement que le nouveau variant sud africain B11529 a été détecté chez des personnes toutes vaccinées.

La ligne Maginot du gouvernement est caduque puisque ce virus est en Belgique et bientôt dans nos thés dansants soumis au passe sanitaire.

Image

Nouveau variant du COVID 19 détecté au Botswana

Le groupe de travail présidentiel sur le COVID-19 informe le public que quatre (4) cas d’une nouvelle variante du COVID-19, désormais connue sous le nom de B. 1.1.529, ont été signalés et enregistrés le lundi 22 novembre 2021. Les quatre (4) cas ont été détectés parmi des voyageurs qui ont été testés positifs au SARS-COV-2 lors des tests de routine effectués avant le voyage. Les tests de variante ont été effectués dans le cadre de la surveillance génomique de routine, conformément à notre plan d’intervention COVID-19.

Le rapport préliminaire a révélé que les quatre personnes avaient été entièrement vaccinées contre le COVID-19. Dans le cadre des enquêtes continues sur le virus visant à établir et à contenir ses transmissions locales, la recherche des contacts a révélé des contacts proches qui sont actuellement en attente de leurs résultats et le public sera informé des résultats de l’exercice.

Les premières investigations sur le virus ont établi que la nouvelle variante présente un nombre élevé de mutations par rapport à la variante Delta qui prédomine localement. Ce que cela signifie n’est pas encore clair et fait l’objet d’une enquête. Les nouvelles variantes peuvent avoir une incidence sur la gravité de la maladie. L’efficacité des tests de dépistage de la maladie ainsi que l’efficacité potentielle des vaccins. Pour l’instant, l’impact de la variante dans le monde réel n’a pas été établi. Les interventions non pharmaceutiques (port de masques, distanciation sociale, éviter les voyages inutiles, etc.) restent efficaces et il est donc conseillé au public de continuer à les observer.

Le groupe de travail présidentiel COVID-19 souhaite réfuter les affirmations de certains médias sociaux qui associent ces cas au statut VIH des participants. Contrairement à ces rapports, dans lesquels un journal affirme qu’un cas provenait d’un participant séropositif, c’est totalement faux car aucun statut VIH des clients n’a été associé à ces résultats. Ces rapports médiatiques sont malheureux et erronés sur le plan factuel et doivent être considérés comme tels. Le Variant est toujours en cours d’étude et d’investigation et, par conséquent, il serait prématuré de faire ce type d’affirmations de manière concluante à l’heure actuelle.

Le public est prié de prendre les précautions nécessaires pour se protéger de COVID-19, selon les conseils qui lui seront donnés. comme cela est conseillé de temps en temps.

Je vous remercie.

Dr. K Masupu
Coordinateur, groupe de travail présidentiel COVID-19

source :