Le courageux shérif du comté de Los Angeles dit la vérité sur les exigences du vaccin covid.

Par Brandon Smith − Le 8 novembre 2021 − Source Alt-Market

La bataille autour de la tentative de vaccination forcée de 100 % de la population américaine, sans tenir compte de la raison scientifique ou de la prudence, a fait ressortir le pire au sein d’un certain groupe de personnes dans notre société. Ils montrent leur vrai visage d’autoritaires, réclamant désespérément le pouvoir d’obliger des gens qu’ils ne connaissent pas ou dont ils ne se soucient pas à se soumettre à un « vaccin » expérimental contre la Covid-19, sans aucun test à long terme pour prouver son innocuité. J’ai noté cette tendance en détail dans mon récent article intitulé « Noam Chomsky sort de ses gonds – prouvant que tout socialisme mène à la tyrannie« , et je dois dire qu’il y a des gens qui sont choquants et monstrueux juste sous la surface. Cela permet de réaliser comment les dictatures et les génocides du 20e siècle ont été rendus possibles.

Les historiens ont tendance à attribuer la montée du totalitarisme dans une culture donnée à l’idée du « dictateur charismatique », comme s’il suffisait d’un seul personnage bien habillé et parlant bien, capable de manipuler la production émotionnelle des masses pour qu’elles fassent des choses qu’elles ne feraient pas autrement. C’est un fantasme. En réalité, les dictateurs et les oligarques ne peuvent pas arriver au pouvoir sans le soutien avide d’un certain sous-ensemble de la population qui VEUT et AIME la tyrannie.

En d’autres termes, les autoritaires au pouvoir font appel à ce qu’il y a de plus pourri dans l’humanité – les sociopathes, les narcissiques, les psychopathes, les obsédés du contrôle et les micro-managers. Ils travaillent main dans la main avec les aberrants et les peureux, les fourbes et les grotesques, et ils s’alignent sur ces personnes pour faire croire que l’autoritarisme est un désir écrasant de la majorité alors qu’il s’agit en fait de la soif déviante d’une minorité agressive.

Bien sûr, comme en physique, il n’y a pas d’action dans la société humaine sans une réaction égale et opposée. Tout comme les obligations Covid ont fait ressortir le pire chez certaines personnes, ils ont également fait ressortir le meilleur chez d’autres. Les personnes qui aiment et respectent la logique, la raison et la liberté individuelle se rassemblent. Nous sommes légion, et j’ai été constamment surpris de voir combien d’entre nous se trouvent au sein des institutions gouvernementales, y compris les forces de l’ordre.

Le shérif du comté de Los Angeles, Alex Villanueva, a prouvé son courage cette semaine en s’adressant aux médias pour présenter les effets destructeurs des obligations de vaccination sur son propre département, en utilisant des données concrètes pour montrer que des milliers de membres du personnel et d’adjoints, soit 30 % du département du shérif, quitteront ou seront contraints de quitter leur emploi dans le comté de Los Angeles si les obligations de vaccination sont appliqués en janvier. Il a également fait face à un torrent de questions parmi les plus stupides et les plus virulentes que j’aie jamais entendues de la part d’une foule de « journalistes » clairement biaisés (c’est-à-dire des militants de gauche) qui s’efforçaient de jeter le doute sur le shérif et ses données.

Je recommande de regarder la présentation rationnelle et impartiale du shérif Villanueva dans son intégralité ici :

Gardez à l’esprit que le shérif est une personne vaccinée, mais qu’il continue à défendre les droits de ses adjoints à prendre des décisions personnelles éclairées sur la piqure. Être anti-obligation ne signifie pas qu’une personne est nécessairement « anti-vaccination ». Je pense que le shérif a fait un travail admirable en présentant son cas et je ne vais pas le répéter ici. Cependant, ce dont je veux parler, c’est de la rhétorique insensée des journalistes présents dans la foule, qui ont essayé de le confronter et de l’intimider sur ses informations et sa position personnelle. Le shérif a mis en avant certains faits qui ont semblé particulièrement choquer les médias, alors parlons-en un instant…

Les obligations Covid ne sont pas des lois

Plusieurs journalistes de gauche ont été extrêmement perturbés par l’idée que le personnel du département du shérif puisse être « autorisé » à défier les obligations. C’était peut-être la ligne de questionnement la plus révélatrice de la part des médias, montrant leur manque total de connaissance du droit constitutionnel et leur soif inhérente de contrôle. Les médias ont principalement affirmé que les adjoints et les autres membres du personnel « enfreindraient la loi » en refusant de se conformer aux obligations, et ils ont comparé le non-respect de l’obligation au non-respect criminel d’un contrôle routier.

Le shérif Villanueva a rappelé à juste titre aux journalistes que les obligations Covid ne sont PAS des lois. Les journalistes n’ont pas semblé comprendre. L’un d’entre eux a même suggéré que cet argument était « sémantique ». Non, ce n’est pas de la sémantique. Si les obligations sont des « lois », alors le système juridique de notre pays devrait être entièrement supprimé et toutes les décisions devraient être prises d’en haut par fiat exécutif, faisant de gens comme Biden et ses conseillers des dictateurs par défaut.

Les lois sont adoptées par les législatures ou votées par les citoyens aux États-Unis. Les obligations de vaccination sont ce que l’on appelle des « couleurs de la loi«  ; ce sont des dictats transmis par ordre exécutif ou par la bureaucratie sans contrôle et sont présentés comme des lois alors qu’ils n’en sont pas. La Constitution américaine ne prévoit pas d’« obligations », et je rappelle également aux cultistes Covid que la Déclaration des droits ne prévoit pas non plus de « pouvoirs d’urgence ».

Le gouvernement ne peut pas se réveiller un jour et décider des droits que vous êtes autorisés à avoir et de ceux que vous n’êtes pas autorisés à avoir en fonction de sa perception arbitraire d’une urgence nationale. Nos droits sont sacro-saints et ne sont pas soumis aux caprices du gouvernement.

Un journaliste demande si le shérif soutient l’idée que les gens devraient être autorisés à choisir les lois auxquelles ils veulent obéir. Le shérif répond bien sûr que non, mais cette question est malhonnête à la base et suppose que les « lois » sont sacrées en elles-mêmes.

Si une loi est inconstitutionnelle et immorale, alors oui, chaque personne a absolument le droit d’ignorer cette loi. Les lois n’ont pas d’importance. Tout ce qui compte, c’est ce qui est bien et ce qui est mal. On pourrait espérer que les lois de notre société reflètent les valeurs et les principes de notre société, mais parfois elles sont en opposition directe avec notre boussole morale. Les obligations Covid ne sont pas des lois, et même si elles l’étaient, elles seraient à la fois des lois inconstitutionnelles et immorales qui ne méritent pas notre respect. Il n’y a rien de mal à refuser d’obéir à un ordre illégal et immoral.

Les sectaires Covid ne pensent pas que les gens devraient être autorisés à quitter leur emploi sans être punis

J’ai toujours pensé que perdre son emploi était censé être la punition pour ne pas avoir été vacciné. Apparemment, ce n’est pas suffisant pour les cultistes Covid. Les journalistes insinuent que les personnes qui ne se conforment pas à la vaccination devraient être poursuivies pénalement en vertu des obligations (qui ne sont pas des lois), tout comme une personne serait poursuivie pénalement pour ne pas avoir obéi à un adjoint lors d’un contrôle routier.

Cela confirme mon soupçon que les gauchistes ne s’attendaient pas à ce qu’un si grand nombre de personnes risquent leur emploi pour défier les obligations. Les gauchistes et les pro-autoritaires n’ont aucune notion de l’importance des principes par rapport à leur propre confort ou sécurité, et l’importante opposition nationale aux obligations les a donc pris au dépourvu. Ils sont maintenant confrontés à la perspective qu’ILS devront subir les conséquences réelles de leur soutien à l’autoritarisme des vaccins, et les gauchistes n’aiment pas cela.

Le shérif expose logiquement les faits sur le terrain en termes de personnel et le nombre de personnes qui vont partir ou être licenciées en raison des obligations, et les chiffres sont éloquents. Avec au moins 30% du département en moins, les forces de l’ordre du comté de Los Angeles seront effectivement paralysées. Ils sont déjà à court de personnel à cause du conseil des superviseurs du comté de Los Angeles et de leur programme tordu de « définancement de la police ». Soudain, la perte de leur force de police n’est pas bien acceptée par ces mêmes activistes.

Les médias se sont montrés très agressifs en essayant de jeter le doute sur l’idée que de nombreux adjoints et membres du personnel partaient en raison des obligations, ce que le shérif a immédiatement réfuté en précisant que les pertes ne pouvaient être attribuées qu’aux exigences en matière de vaccination et que toute autre suggestion serait malhonnête.

La conclusion est la suivante : Le système tel que nous le connaissons s’arrêtera si les obligations sont appliqués. C’est pourquoi Joe Biden et ses amis attendent d’appliquer les obligations jusqu’à APRÈS la période de Noël. Ils savent que les entreprises et les industries dans leur ensemble seront gênées par la perte de 30 % ou plus de leurs travailleurs et que de nombreuses institutions gouvernementales seront incapables de fonctionner avec la perte de 10 % du personnel, sans parler de 30 % ou plus.

Les médias tentent déjà de faire croire que les personnes contraintes de quitter leur emploi à cause des obligations sont les méchants de l’histoire, et non les victimes. Il s’agit là d’un exemple classique de manipulation des perceptions par les gauchiste. Ils attaquent la population avec leurs édits, ils offrent un non-choix en termes de conformité, et puis quand un grand nombre de personnes choisissent de faire des sacrifices plutôt que de se soumettre, les autoritaires qualifient ces personnes de « criminels ». En d’autres termes, le message est le suivant :

Parce que vous ne voulez pas vous soumettre à ma tyrannie, vous faites du tort à la société. Votre manque de soumission à mon autoritarisme est une attaque contre moi et le bien commun.

La narration est plus importante que les faits pour les cultistes Covid.

Les journalistes ont alors fait valoir que le shérif devrait « évangéliser » pour les vaccins au lieu de faire une telle présentation. Je trouve cette utilisation du langage intéressante. Je dis depuis longtemps que les pro-vaccins sont une sorte de secte qui ignore la science et a transformé la réponse médicale nationale en une chasse aux sorcières politique contre les conservateurs et les personnes soucieuses de liberté. Les médias pensent que le shérif du comté de Los Angeles devrait « évangéliser » son personnel, ce qui signifie qu’ils veulent qu’il cesse de partager publiquement les données qui sont en désaccord avec leur religion parce que cela pourrait faire dérailler ce qu’ils croient être une « juste croisade ».

Mais les obligations de vaccination n’ont rien à voir avec la santé publique et tout à voir avec le contrôle public. Le shérif Villanueva souligne à juste titre que les personnes vaccinées ne devraient pas s’inquiéter du statut vaccinal de leur voisin. Comme je n’ai cessé de le répéter depuis que les vaccins ont été introduits :

Si les vaccins fonctionnent, les non-vaccinés ne représentent aucune menace pour les vaccinés. S’ils ne sont pas efficaces, alors pourquoi essayer de les rendre obligatoires en premier lieu ?

Les personnes vaccinées continuent de propager activement le virus. Les pays hautement vaccinés comme Israël ont les taux d’infection les plus élevés au monde. Les personnes vaccinées représentent la majeure partie des hospitalisations et des décès dans les pays majoritairement vaccinés. Les personnes non vaccinées qui ont une immunité naturelle sont jusqu’à 27 fois plus protégées contre la Covid que les personnes vaccinées. Voilà les faits.

En outre, les médias refusent absolument de discuter ouvertement du taux de mortalité réel du virus de la Covid-19. Le taux médian de mortalité par infection du fait de la Covid-19 est d’à peine 0,27 % selon l’establishment médical et de nombreuses études évaluées par des pairs. Pour qui les non-vaccinés sont-ils une menace ? 0,2 % de la population ? Pourquoi ces gens ne prennent-ils pas le vaccin et ne laissent-ils pas le reste d’entre nous tranquille ? La science n’a-t-elle plus d’importance ?

Il n’y a aucune preuve qui montre que les non-vaccinés représentent une menace pour qui que ce soit. Aucune. Aucune. Pourtant, les cultistes Covid appellent les non-vaccinés à souffrir du chômage, de la pauvreté et éventuellement de poursuites pénales pour avoir refusé d’obtempérer. C’est de la folie, et lorsque vous permettez à des fous de prendre le contrôle de votre société, l’effondrement est sûr de suivre.

Je soupçonne que les médias vont tenter d’enterrer cette présentation du shérif Villanueva parce qu’elle détruit le récit selon lequel une majorité écrasante de forces de l’ordre et d’autres employés du gouvernement sont d’accord avec les obligations de vaccination. Elle va également à l’encontre d’un certain nombre de mensonges entourant les justifications des vaccins expérimentaux en général. Enfin, la réaction des médias est si ridicule et déséquilibrée que l’on voit immédiatement la différence entre la secte Covid et une personne rationnelle normale comme le shérif. Ils passent pour des zélotes alors que lui se présente comme un sage.

J’applaudis sa réserve et son attitude calme face à une telle stupidité enragée, et j’applaudis sa bravoure à défendre la vérité à une époque où la vérité est vilipendée.

Brandon Smith

Traduit par Hervé pour le Saker Francophone

Source : https://lesakerfrancophone.fr/le-courageux-sherif-du-comte-de-los-angeles-dit-la-verite-sur-les-mandats-de-vaccination-de-covid