Le Dr. Ryan Cole, pathologiste, expose les images des tissus humains lésés par la protéine spike suite aux injections. Cœur, poumons, reins, ovaires, testicules, foie…

 

 

 

Nous sommes ouverts à toute contradiction pour élever le débat, donc nous mettons à disposition un article de l’ AFP sur le même sujet :

 

 

 

 

Attention aux fausses affirmations de ce médecin américain sur le Covid-19 et les vaccins ARN messager

Une vidéo dans laquelle un médecin américain affirme que les vaccins ARN messager contre le Covid-19 sont toxiques et que la protéine spike qu’ils génèrent provoque des maladies similaires au Covid-19, cumule plusieurs centaines de vues ces dernières semaines. Ces affirmations sont fausses. Les vaccins à technologie ARN messager ont démontré leur sûreté après des millions d’injections selon les autorités et les experts. Contrairement au virus qui provoque le Covid-19, la protéine spike créée par le vaccin ne peut pas déclencher de maladie, comme l’ont expliqué plusieurs experts à l’AFP.

Cette vidéo de 17 minutes a été partagée plus de 400 fois selon l’outil de mesure d’audience Crowdtangle. On y voit le médecin américain Ryan Cole prétendre que les vaccins ARN messager sont toxiques et que la protéine spike contenue dans le vaccin provoquerait “la même maladie que le Covid-19” et abîmerait des organes vitaux.

Ryan Cole est un dermatologue spécialisé en dermatopathologie et propriétaire d’un laboratoire d’analyses médicales dans l’état américain de l’Idaho. Il est connu pour ses positions anti vaccins et affirme notamment que le vaccin contre le Covid provoquerait des cancers. Ce n’est pas la première fois qu’il propage des fausses informations sur la vaccination et le Covid-19, comme l’ont déjà démontré cette année deux autres organisations de fact-checking ici ou .

Sa dernière vidéo devenue virale a été enregistrée lors du sommet d'”America’s frontline doctors”, un rassemblement qui a eu lieu le 27 juillet dans le Texas, pour marquer la première année d’existence du groupe. Sur son site, l’organisation se dit apolitique et à but non lucratif qui a déjà propagé de fausses informations sur le Covid-19. Lors du rassemblement du 27 juillet, Ryan Cole a été présenté comme nouveau membre de l’organisation.

La vidéo contient de fausses affirmations, comme l’ont expliqué plusieurs experts à l’AFP. Elle circule également en Serbie et en Ethiopie. Capture d’écran réalisée le 27/09/21.

La protéine spike des vaccins ARN messager contre le Covid-19 n’est pas toxique et ne peut pas causer de maladies comme le Covid-19

Ryan Cole parle principalement des vaccins ARN messager, comme ceux développés par Pfizer-BioNTech et Moderna. Cette technologie est différente de celle des précédents vaccins. Au lieu de confronter le système immunitaire à une partie d’un virus affaibli ou d’une forme inactive du virus pour construire des anticorps, ces vaccins donnent aux cellules un “programme” pour construire une partie du virus — la protéine spike — que le corps peut ensuite reconnaître et se préparer à affronter quand il y est vraiment confronté.

https://www.youtube.com/watch?v=9qd5kwp0Fvc

Dans son intervention, Ryle Cole affirme qu’après l’injection d’un vaccin ARN messager, “la protéine spike ne reste pas dans le muscle, la protéine spike circule dans votre corps et atterrit sur plusieurs organes.

Il dit également, citant des études sur des animaux en laboratoire, que la protéine spike créée par les vaccins ARN messager “provoque les mêmes maladies que provoque le Covid-19. La même maladie des poumons, la même maladie vasculaire, la même maladie du coeur, la même maladie du cerveau. La protéine spike est toxique.

Ces affirmations, si elles étaient avérées, seraient explosives : les vaccins à ARN messager transportent des informations permettant aux cellules de reproduire la protéine Spike caractéristique du virus du Covid-19 et de produire ainsi des anticorps, mais cette protéine est considérée comme inoffensive et est censée rester dans le tissu musculaire autour du point d’injection.

Mais cette affirmation est fausse.

La protéine spike (S) ne circule pas dans le corps. Un petite quantité de protéine S pourrait être trouvée dans le sang peu après la première dose de vaccin, comme dans divers tissus et organes, mais la vaste majorité de la quantité de protéine S est dans le muscle (là où elle a été injectée – 60%) et le proche ganglion lymphatique (30%) et cela booste la réponse immunitaire à cet endroit,” a expliqué à l’AFP le Dr Oliver Stojkovic, généticien et professeur à la Faculté de médecine de l’Université de Belgrade.

Une toute petite quantité de protéine spike pourrait être trouvée (dans les premiers jours suivant la vaccination) dans le sang, mais en allant jusqu’au foie ce sera détruit par des enzymes et à travers les reins, puis éliminé par l’urine,” a-t-il expliqué dans un email à l’AFP le 13 août.

C’est aussi ce qu’affirme Milos Babic, biologiste moléculaire et neurobiologiste, directeur de recherches à BioSpyder Technologies: “De très faibles quantités de protéine spike pourraient entrer en circulation (des picogrammes, qui pourraient seulement être détectés avec la méthode de détection la plus sensible). Néanmoins, pas même une dose proche de cette quantité ne pourrait provoquer des maladies comme le Covid,” a-t-il expliqué à l’AFP par email le 14 août.

Même si l’on pouvait imaginer que la protéine spike était toxique, ses quantités dans un organisme sont beaucoup plus élevées pendant une infection bénigne que dans un vaccin. Donc même si c’était le cas, il serait plus intelligent de se faire vacciner que d’être infecté,” a-t-il ajouté.

Au 27 septembre 2021, un total de 5,874,934,542 doses de vaccin ont été administrées dans le monde et à ce jour, aucun des effets secondaires rapportés n’inclut ces affirmations.

La protéine spike ne “circule” pas pendant des semaines

Pour soutenir son argument, le Dr Cole cite une “étude d’Harvard sur 13 infirmières dans laquelle il est démontré que la protéine spike circule pendant au moins deux semaines.” Toutefois, l’un des auteurs de cette étude, le chercheur David Walt a affirmé à l’AFP en juin que l’objectif de la recherche était de collecter des données scientifiques sur la circulation des antigènes, de la protéine spike propre au SARS-CoV-2 qui permet la production d’anticorps.

Dans l’étude, des bouts de protéines spike ont été trouvées dans le plasma sanguin de 11 des 13 personnes vaccinées et des spikes entiers dans seulement trois. Même si l’étude n’a pas pu expliquer pourquoi cela est arrivé, elle a trouvé que la concentration de protéines de SARS-CoV-2 a progressivement diminué tandis que la concentration en anticorps a augmenté. Les bouts partiels de spike ont disparu du plasma de toutes les personnes vaccinées au bout de 14 jours. Les spikes complets observés chez trois des personnes vaccinées n’étaient détectables qu’après la première dose de vaccin et ont disparu après la deuxième dose.

Ces résultats ne signifient pas que la présence de protéine de spike est dangereuse, a expliqué David Walt, indiquant que l’effet toxique de fortes concentrations de protéine spike chez certains patients infectés ne devrait pas être confondu avec la très faible concentration de protéine de spike trouvée chez certains des participants à l’étude vaccinés. “Notre conclusion, c’est que le vaccin marche comme prévu,” a-t-il expliqué.

Seule une très haute concentration de protéine spike pourrait causer des dégâts, mais ce n’est pas le cas après la vaccination, selon Christian Munz, professeur d’immunologie virale à l’Université de Zurich en Suisse, que l’AFP avait contacté le 6 mai. Le Dr Stojkovic est d’accord: “Ni le vaccin ni les protéines synthétisées à partir de ce vaccin ne peuvent causer de maladies caractéristiques pour le Covid-19.Une seringue remplie d’une première dose de vaccin Pfizer contre le Covid-19 à Los Angeles, Californie le 7 août 2021. ( AFP / Patrick T. FALLON)

La recherche suggère que les vaccins protègent contre le SARS-CoV-2

Dans la vidéo, Ryan Cole cite également les résultats d’une étude menée par une équipe de scientifiques de l’Institut d’études biologiques Salk, et publiée dans le journal scientifique Circulation Research, pour appuyer ses affirmations sur les dangers supposés de la protéine spike. Selon le Dr Stojkovic, ses propos reposent sur une mauvaise interprétation des résultats de l’étude.

Stojkovic explique que dans l’étude, les chercheurs montrent que si une énorme quantité de protéines (100 millions — et non pas la quantité contenue dans un vaccin ARN messager lui-même) — est injectée dans des hamsters, cela provoquera des dégâts dans les poumons et de la mitochondrie dans les cellules d’une artère de poumon.

Cependant, “quand on parle de vaccin et de protéine spike synthétisée à partir du vaccin, la quantité de protéine S dans le muscle et dans la glande lymphatique à proximité est très petite, beaucoup plus petite que ces 100 millions,” a-t-il ajouté.

Glen Pyle, un professeur du département de sciences biomédicales à l’Université de Guelph, a écrit sur les fausses informations qui circulent concernant les dangers de la protéine spike dans les vaccins : “les affirmations sur une catastrophe vaccinale imminente provoquée par les protéines spike induites par le vaccin omet de prendre en compte que la protéine spike des vaccins est différente de sa forme naturelle, que sa forme artificielle évite l’activation et que de multiples éléments limitent l’expression de la protéine spike à une collection de cellules hyper localisées, dont le but est d’activer l’immunité que les vaccins sont conçus pour produire.

Pas de preuves d’un risque pour la barrière hémato-encéphalique

Ryan Cola affirme également que la protéine spike peut “percer la barrière hémato-encéphalique et causer des dégâts dans le cerveau.” L’AFP Serbie a déjà démontré que cette affirmation était fausse ici, en Mai.

Daniel Dunia, directeur de la recherche au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) avait alors expliqué à l’AFP que le vaccin ARN messager est injecté localement dans le muscle et que la manifestation de la protéine spike est limité aux cellules visées initialement pour déclencher une réponse immunitaire. Il ajoute: “Même lorsqu’une personne souffre d’une sérieuse infection du Covid, il n’y a pas de preuve directe de dégâts à la barrière hémato-encéphalique directement liée au virus.

Recontacté par l’AFP le 13 août 2021, Daniel Duna a confirmé à l’AFP par mail qu’il n’y avait actuellement aucune base scientifique permettant d’affirmer que les vaccins ARN messager causeraient des maladies neurodégénératives. “De plus, il n’y a aucun effet secondaire lié au vaccin ARN message signalé, sans compter la fièvre classique que l’on connaît avec beaucoup de vaccins,” a-t-il dit.

De rares cas de myocardite suite à la vaccination font l’objet d’une enquête

Ryan Cola affirme aussi que “la protéine spike (du vaccin) attaque les tissus en leur coeur, provoquant des myocardites et des péricardites,” qui ont augmenté “de 200 fois dans notre société actuellement”, dit-il sans nommer de source.

Il est vrai que les vaccins ARN messager ont été liés à des cas d’inflammations cardiaques, que l’on appelle myocardite et péricardite. Mais ces cas restent rares, selon les Centers for Diseases and Prevention Control (CDC) aux Etats Unis et l’Agence Européenne du Médicament (AEM).

Dans une déclaration publiée le 9 Juillet 2021, l’AEM a affirmé “recommander que l’on liste les myocardites et péricardites comme nouveaux effets secondaires” pour les vaccins Pfizer et Moderna, afin de sensibiliser “les professionnels de la santé et les personnes recevant ces vaccins.”

La CDC recommande toujours la vaccination contre le Covid-19, car les risques associés à la maladie sont beaucoup plus élevés que ceux de myocardite. La myocardite est aussi un risque associé à l’infection au Sars-Cov-2.

Sur un total de 388,936,652 doses de vaccins administrés aux Etats-Unis à la date du 17 septembre 2021, la CDC affirme qu’elle a reçu “1.253 signalements de myocardites et péricardites au sein de la population âgée de 30 ans ou moins qui a reçu le vaccin contre le Covid-19.

Dans une lettre de recherche publiée le 4 août 2021, des scientifiques du Providence Regional Medical Center Everett dans l’état de Washington, ont étudié les cas de patients diagnostiqués avec une myocardite ou une péricardite après avoir reçu le vaccin contre le Covid-19 de 40 hôpitaux américains. Ils ont trouvé que tous les patients s’étaient remis de leurs symptômes et qu’il n’y avait pas eu de morts. La lettre note également une hausse des signalements de myocardites et péricardites.

Source : https://factuel.afp.com/http%253A%252F%252Fdoc.afp.com%252F9NL9D6-1

Nous avons le professeur Français Christian Vélot qui décrivait les “injections ARN” et finissait par la molécule SPIKE et sa dangerosité… Dans son commentaire final, il espérait se tromper :

47 réflexions sur “Le Dr. Ryan Cole, pathologiste, expose les images des tissus humains lésés par la protéine spike suite aux injections. Cœur, poumons, reins, ovaires, testicules, foie…

  • Ping :

  • Il y a une majorité de médecins qui ont choisi le revenu, et quelques autres comme Ryan Cole qui ont choisi l’éthique et qui savent ce que le serment veut dire, notamment primum non nocere.

    Répondre
    • mettez s’il vous plait aussi les liens vers la video en langues d’origines toujours afin que l’on puisse la partager aux non francais

      Répondre
    • En Belgique c’est plutôt
      PRIMUM NOCERE.

      Répondre
      • Je confirme. Nous sommes à la pointe de la dictature sanitaire fascisante… on est quand même les seuls en Belgique à avoir monté une affaire du type Jurgen Conings pour montrer que les experts gouvernementaux sont inattaquables.

        Répondre
    • ce soit disant vaccin n’est rien d’autre qu’une arme biologique conçu afin d’éliminer une partie de la population mondial à court et long terme cela fait depuis des années que je préviens la population les tests on commencer depuis des années déjà

      Répondre
  • Ping :

  • Ping :

  • Ping :

  • Le Dr Ryan COLE est formidable et courageux d’exposer les résultats de son travail quant aux effets de la protéine spike suite aux “injections” dans le corps humain. Il est évident que ses révélations sauvent un nombre incalculable de personnes. Quel homme généreux. Malheureusement, ils ne sont que très peu à avoir son courage pour prendre la parole. Côté gens connus : acteurs ? chanteurs ? comédiens ? Quant aux Français, Il y en a qui se sont établi un certain protocole du style : “on ne veut pas savoir”… Je suis persuadée qu’il en est de même pour certains médecins. Je suis entourée de personnes âgées qui n’ont que la tnt et qui entendent la même parole sur toutes les chaînes donc, la majorité d’entre elle est “injectée”.
    C’EST EFFRAYANT, “LES INJECTES” sont persuadés “être protégés et protéger les autres” alors que ce sont eux qui “VONT REPANDRE La MALADIE”.
    AVOIR UN OXYMETRE (20 €) pour se rassurer. Les vrais chiffres : SENTINELLES. Voir aussi Dr Astrid STUCKELBERGER.

    Répondre
  • POURQUOI PERSONNE NE VA VOIR A QUI PROFITE LE CRIME , QUI SON LES HEUREUX ACTIONNAIRES DES MARCHANDS DE VACCIN NOUS AURIONS BIEN DES SURPRISES JE PENSE , POURQUOI CETTE FOLIE VACCINALE EN FRANCE

    Répondre
    • Si la réserve interne en glutathion, (présente chez les jeunes enfants , mais diminuant après 50 ans), n’est pas dépassée, l’organisme va détruire la proteine spike. C’est la raison pour laquelle ils parlent de 2 , 3 eme dose …., pour saturer l’organisme en proteine spike et dépasser ses limites, d’ou orage cytokines. Voir dans la https://www.laquintacolumna.net/, ce qu’ils ont objectivé au MEB (microscope électronique à balayage) : des particules de graphène extrèmement toxique par leurs éffets électro magnétiques ( sur le site https://www.laquintacolumna.net/ en espagnol et traduire leur travail voir aussi #LA QUINTA COLUMNA : Oxyde De Graphène + 5G = Covid 19 sur https://odysee.com/@Nawac7:5/Graphene_Oxyde_Cov:f ) …. et les façon de protéger l’organisme en l’encourageant à produire plus de glutathion : https://rumble.com/vkipvb-comment-degrader-loxyde-de-graphene-version-franaise.html (NAC, Vit D,C, E, quercitine,…zins….).
      Le site ORWELL CITY https://www.orwell.city/, reprend en anglais leur document. D’autres infos en anglais sur le site https://www.algora.com/Algora_blog/ avec à ce jour les 361 articles sur covid : https://www.algora.com/Algora_blog/category/corona-virus

      Répondre
      • Merci mme Dubois pour toutes ces sources de qualité. Sarah Coquoz (Bretagne)

        Répondre
    • Le fric toujours le fric le diable en personne mais Dieu dans tout ça… il va se manifester et là!!!! Plus rien à faire pour eux comme dit Lehonzrd COHEN dans 1 de ses chansons REPENT ça veut tout dire pour moi FUCK THE VACCINE AND FUCK THE GOVERNMENT

      Répondre
    • 🤬Virez moi ces traîtres de mondialistes fraudeurs 🤬🤬🤬

      Répondre
    • Un article juste pour descendre le professeur Ryan Cole et faire du patriotisme merci je vais suivre le professeur Ryan Cole

      Répondre
      • C’est l’article de l’AFP qui descend le professeur Ryan Cole. Nous avons décidé de l’ajouter car le lien était censuré sur les réseaux sociaux. Et vous avez entièrement raison de suivre le professeur Ryan Cole. Nous avons déjà constaté des Fake News émises par l’AFP. Vous avez remarqué que nous avons rajouté une vidéo du professeur Français Christian Vélot qui va plutôt dans le sens du professeur Ryan Cole, ce qui nous fait un 2-1 pour le professeur.

        Répondre
        • et, pour faire suite :

          Bonsoir,

          Il existe, semble-t-il, le Dr MALONE (US) qui a dit/écrit/confirmé que : “LA PROTEINE SPIKE EST “CYTOTOXIQUE”.

          Répondre
  • Mais si vous attrapez le virus, vous ferez aussi des anticorps anti spike…
    Le covid qui vous infecte va utiliser vos cellules pour synthétiser beaucoup d’autres protéines indésirables et potentiellement très dangereuses. (Par exemple les orages cytokiniques)
    Ces sécrétions peuvent avoir un effet à court terme (syndrome grippal) mais aussi à long terme (covid long par exemple). On imagine aussi des effets à très long terme à la manière de la maladie de Lyme par exemple.
    Donc soyons prudents et humbles devant ce nouveau virus et les nouvelles thérapeutiques proposées.

    Répondre
  • Pourquoi la majorité des personnes vaccinés n’ont pas d’effet secondaire , si les tissus sont autan endommagés, ont -ils reçu un placebo? merci

    Répondre
    • avoir mal au point d’injection, des courbatures dans le bras….sont les premiers effets secondaires dont la majorité des vaccinés ont eu. On ne peut pas connaitre les effets à long terme même…

      Répondre
      • Bravo à vous Dr Ryan Cole tout le monde doit savoir faire passer ce message la SCIENCE RIEN QUE LA SCIENCE
        MERCI
        PROTÉGEZ L’HUMANITÉ C’EST VITAL

        Répondre
        • Bonsoir Marie-Yolande,

          RECTIFICATIF concernant lettre ouverte du Dr STAUB sur le site REACTION19 :

          lire : LETTRE OUVERTE du 27 octobre 2021 au lieu du 17oct21.

          Répondre
    • Bonsoir.

      Pourquoi certaines personnes vaccinés n’ont pas d’effets secondaires ? Il existe plusieurs réponses :
      1.- Semble-t-il : 30 % de flacons placébo sur la quantité effectuée.
      2.- beaucoup d’effets secondaires ne se développeront que dans deux ans, voire même plus.. ces personnes ne feront pas le rapprochement….

      COMPOSITION DES 4 VACCINS : site Reaction19 : Pfizer (voir bas de pages 9, 10, 11).
      nombreuses nano particules de divers métaux, de “l’Oxyde de Graphène” et des particules de “TRYPANASOMA CRUZI” responsable du SIDA.

      Vous pourrez également y lire la LETTRE OUVERTE (17oct21) du Dr STAUB à Mrs CASTEX, VERAN, Députés et Sénateurs.
      Sites : Profession Gendarme, Planètes360.fr, France Soir, TVL (TVLibertés), Reinfo Covid 21, LLMP.
      Site vidéos : CROWDBUNKER.

      J’espère vous avoir été utile. Prenez soin de vous. Régénérer son corps : magasin BIO qui saura vous conseiller produits/dosages.

      Répondre
  • Écoutez bien la vidéo vers 6mn, le Dr Cole indique très brièvement que certaines personnes manqueraient d’ une certaine enzyme qui décompose l’ ARNm . Ce qui fait si j’ai bien compris que la protéine spike circulerait au moins jusqu’à 2 semaines ou plus dans le sang créant alors un certain nombre d’ organes . C’ est bien aux scientifiques d’ étudier toutes les interactions de l’ ARN m , il me semble évident que cette étude extrêmement complexe sur l’ ARN m ne soit pas assez avancée d’ où les
    risques non calculés et insensés à mon avis pris en lançant ces injections géniques de masse , en ignorant ou étant incapables de distinguer au minimum les catégories de personnes qui seraient déficitaires en cet enzyme sachant qu’il y a probablement d’autres interactions que l’on ne connait pas et qu’il faudrait étudier sur le long terme .

    Répondre
    • Erreur dans mon commentaire, lire en créant des lésions dans un certain nombre d’ organes . (Et non en créant un certain nombre d’ organes

      Répondre
  • Écoutez bien la vidéo vers 6mn, le Dr Cole indique très brièvement que certaines personnes manqueraient d’ une certaine enzyme qui décompose l’ ARNm . Ce qui fait si j’ai bien compris que la protéine spike circulerait au moins jusqu’à 2 semaines ou plus dans le sang créant des micro-lesions dans un certain nombre d’organes . C’ est bien aux scientifiques d’ étudier toutes les interactions de l’ ARN m , il me semble évident que cette étude extrêmement complexe sur l’ ARN m ne soit pas assez avancée d’ où les
    risques non calculés et insensés à mon avis pris en lançant ces injections géniques de masse , en ignorant ou étant incapables de distinguer au minimum les catégories de personnes qui seraient déficitaires en cet enzyme sachant qu’il y a probablement d’autres interactions que l’on ne connait pas et qu’il faudrait étudier sur le long terme .

    Répondre
  • Merci d’avoir traduit cette vidéo et de nous l’offrir. C’est un témoignage très précieux à conserver en archives.

    Répondre
  • Moi je dis il faut mettre une unité qui vaccine les dirigeants de force qui sont là pour vacciner les gens de force

    Répondre
    • Bonsoir Catline,

      Appuyez sur les trois petits points verticaux en haut à droite de votre écran.
      J’espère avoir répondu à votre question et vous avoir été agréable.
      Excellente soirée.

      Répondre
  • On doit mettre le voil blanc cela veut dire la confiance si ceux qui nous dirigent veulent une terre assainie il faut les vacciner eux aussi

    Répondre
    • On peut aussi tuer tous les bébés et les femmes qui les portent si on suit macron où son groupe I est sans enfant donc il oblige la population à être vacciné I faut lui lui mettre dans ses veines le poison il tue on tue

      Répondre
  • Je vous informe aujourd’hui 30/09/2021, que j’ai diffusé la vidéo du docteur Ryan Cole sur Facebook et, voilà que je reçois un avertissement de la part de l’AFP, Média soit-disant indépendant de vérification, qui me dit que les infos du Docteur Ryan Cole au sujet de la molécule SPIKE, sont fausses…L’AFO me renvoie au texte d’une journaliste Serbe, nommée Katarina Subasic de Belgrade, qui elle a développé tout un argumentaire pour contester les dires du Docteur Cole… Alors faites passer l’info au docteur pour savoir ce qu’il en pense : https://factuel.afp.com/http%253A%252F%252Fdoc.afp.com%252F9NL9D6-1?fbclid=IwAR36AYeVL_4ak6ONHMv07YE6nMCmVzjpwgJsP7ZXJJ9EX8PTtbQWHnvbnKI

    Répondre
  • Je remets là le lien de la journaliste serbe qui a pondu un document, écrivant donc que la vidéo du docteur Ryan Cole, serait fausse par ce qu’il déclare ! A vous de juger et d’apporter la contradiction nécessaire : https://factuel.afp.com/http%253A%252F%252Fdoc.afp.com%252F9NL9D6-1?fbclid=IwAR14vDPJ3l_5bAHED1QESiLm-CoHuU2ErwFFHKIy50Gy5ER66XShNlXfggw

    Nous avons le professeur Français Christian Vélot que décrivait les “injections ARN” et finissait par la molécule SPIKE et sa dangerosité… Dans son commentaire final, il espérait se tromper : https://www.youtube.com/watch?v=tYwCxe9gvQY&t=129s

    Sans compter la vidéo la vidéo dont je ne retrouve plus le lien, titre PANDEMIC FRAUDE – Version intégrale 1h20 – L’ILLUSION DEMASQUEE, dans laquelle un professeur explique la fraude concernant le SARS VOV 2, en finissant lui aussi par dire que c’est un “POISON” !!!

    Répondre
  • C’est quoi cette merde d’article sous la vidéo du très respectable Dr Cole? Un journaliste corrompu qui ne connait rien en médecine comme d’habitude?

    Répondre
  • C’est minable de mettre un article d’Agence France Propagande sous la vidéo !

    Répondre
    • Nous avons pris la décision de mettre l’article de l’AFP car ceux sont des débats contradictoires qui font avancer. Vous avez remarqué qu’en bas de l’article de l’ AFP nous avons rajouté une vidéo qui ne va pas dans le sens de l’AFP. Et puis avec le rajout de l’AFP, l’article de la vidéo ne peut plus être censuré sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter,…)

      Répondre
      • L’AFP est l’officine de propagande officielle du Reich En Marche ! Relayer leurs articles nauséabonds est de la collaboration pure et dure !

        Répondre
        • Bonsoir NEMESIS !
          Je ne vous suis pas dans vos propos car si Résistance-mondiale se veut objective, elle ne doit pas agir en “journalope” mais en véritable journaliste. Bien sûr ! Nous savons tous à quel point l’AFP est faisandé mais ne croyez-vous pas que la censure suffit, à présent ?
          Combattre, c’est ne pas sous-estimer l’ennemi afin de mieux le liquider !

          Répondre
  • “Science sans conscience n’est que ruine de l’âme” écrivait Rabelais…

    La Macronie adore les petites culottes odorantes de l’ Association Faisandée Péripatéticienne

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.