Le football italien pleure la mort de Vittoria Campo, 23 ans, deux mois après celle de son frère !

2 arrêts cardiaques sur 2 jeunes en bonne santé mais vaccinés !

Le football italien pleure la mort de Vittoria Campo, 23 ans, deux mois après celle de son frère !

C’est la nouvelle mode dans le monde, on peut mourir à 20 ans sans aucune maladie et en étant sportif, reste plus qu’à enterrer les morts… Statistiquement, cette jeune femme n’avait quasiment aucune chance de mourir du Covid-19 ; le vaccin ne l’a pas ratée. En espérant que le procureur exigera une autopsie qui en dira plus sur la cause exacte de la mort. Bien entendu, les médias vont affirmer le contraire ne sachant absolument rien du dossier. Une chose est certaine, on ne meurt pas à 20 ans d’une crise cardiaque aussi facilement, c’est une grave anomalie, le cœur n’est pas fait pour ça. RIP.



  • Le football italien pleure la mort tragique et soudaine de Vittoria Campo, une footballeuse de Palerme qui a perdu la vie
  • Ni la jeune femme ni son frère n’ont souffert de maladies cardiaques antérieures, bien que l’on s’attend à ce qu’ils soient tous deux décédés d’un arrêt cardiaque.

Le football italien est en deuil après la mort tragique et brutale de Vittoria Campo, une footballeuse palermitaine qui a perdu la vie pour des causes inconnues, comme l’a annoncé le club transalpin sur ses réseaux sociaux.

Campo est décédé ce lundi dans un hôpital de San Martino delle Scale et les causes du décès sont encore inconnues, bien qu’il puisse s’agir d’un arrêt cardiaque. La joueuse de 23 ans jouait actuellement pour des équipes de futsal et faisait partie de la ligue féminine italienne. Campo aimait ce sport depuis qu’elle était petite et n’avait jamais eu de problèmes de santé.

Son frère est décédé il y a deux mois d’un arrêt cardiaque.

Le décès de la footballeuse est survenu exactement deux mois après que son frère Alessandro, 25 ans, est décédé d’un arrêt cardiaque le 1er septembre. Aucun des deux jeunes athlètes n’avait d’antécédents de maladie cardiaque, selon les médias italiens.

La section féminine de Palerme a dédié quelques mots à la joueuse décédée : « Aucun mot ne peut expliquer la douleur et la consternation face à la perte prématurée d’une jeune femme et footballeuse. Les pensées du club vont à ses parents, qui doivent vivre avec ce nouveau et incommensurable douleur. Vittoria sera toujours dans nos cœurs. Merci pour les émotions que vous nous avez données », a publié le club italien sur son compte Facebook.

Ses parents ont lié sa mort au vaccin COVID

La présidente de la division italienne de football féminin, Ludovica Mantovani, a personnellement regretté la nouvelle : « Une tragédie qui nous laisse sans voix. Je présente mes condoléances à la famille et à tous ceux qui l’aimaient », a-t-elle déclaré.

Les parents de la jeune femme ont été consternés par la mort de leurs deux enfants et ont voulu la lier au vaccin anti-COVID, bien qu’il n’y ait aucune preuve scientifique pour étayer ces affirmations.

Selon le média italien La Sicilia, c’est  la mère de Campo qui l’a trouvée chez elle tôt lundi matin, se sentant très malade, et ils l’ont immédiatement transférée à l’hôpital, où elle est décédée peu après une heure. Les autorités évaluent une autopsie.

Source: Tele cinco

Via : https://www.lelibrepenseur.org/le-football-italien-pleure-la-mort-de-vittoria-campo-23-ans-deux-mois-apres-celle-de-son-frere/

One thought on “Le football italien pleure la mort de Vittoria Campo, 23 ans, deux mois après celle de son frère !

  • Dans Newsicilia.it, on dit (ses amis) qu’elle n’est pas morte du vaxxin mais d’un mélange de substances… ben tiens, maintenant c’est le dopage qui tue les vaxxinés sportifs. Je suppose que son frère aussi a tapé dans la pharmacie de sa soeur? Quelle honte, bon courage à ses parents et honte aux journaliste. La défense du dogme vaxxinal devient particulièrement évident.

Commentaires fermés.