Censure : le ministre allemand de la justice préconise un durcissement contre Telegram

Le ministre fédéral de la Justice, Marco Buschmann (FDP), a annoncé qu’il prendrait des mesures contre le service de messagerie Telegram avec plus de sévérité. Des menaces contre le Premier ministre de Saxe, Michael Kretschmer (CDU), avaient récemment fait surface, lors de discussions de groupe, venant d’opposants à la politique concernant le Corona sur Telegram

Air connu du « contre la haine »

« Certains membres du mouvement dit « des penseurs latéraux » ont depuis longtemps quitté le cadre de la Loi fondamentale », a déclaré le ministre au Réseau éditorial Allemagne (RND). « Il est clair pour moi que notre État de droit doit prendre des mesures décisives contre ces crimes haineux », a encore déclaré Buschmann. Les réseaux sociaux sont tenus de respecter les exigences de la loi sur les réseaux qui s’appliquent également aux services de messagerie.

L’Office fédéral de la justice mène actuellement deux procédures contre Telegram pour violations.

L’un des enjeux politiques majeurs du futur proche est de créer un « cadre juridique convaincant et uniforme à l’échelle européenne » pour les réseaux sociaux. Au cours de l’année à venir, les délibérations sur la loi dite « sur les services numériques » devraient entrer dans la phase décisive. « Ces consultations sont hautement prioritaires pour le nouveau gouvernement fédéral », a de plus souligné le ministre.

Le SPD en pointe pour la censure

La présidente du SPD (n.d.t. : parti socialiste), Saskia Esken, appelle également à des poursuites judiciaires contre Telegram en cas de menaces de meurtre et de violence. « Les groupes du service de messagerie ne sont ni secrets ni fermés », a‑t-elle déclaré au Réseau éditorial Allemagne RND. « La police et le ministère public doivent poursuivre cette tâche de manière plus cohérente, dans le but aussi d’empêcher des actions subversives telles que la tentative de prendre d’assaut le bâtiment du Reichstag en août 2020, qui avait été ouvertement annoncée sur Internet », a‑t-elle encore déclaré. Le nouveau gouvernement fédéral se préoccupera davantage de savoir dans quelle mesure des radicaux de droite ont infiltré certains groupes de Telegram ou en utilisent afin « d’exploiter une position critique sur les mesures concernant le corona dans certaines parties de la population pour eux-mêmes et pour radicaliser les gens », a par ailleurs annoncé la présidente des socialistes.

Source : Junge Freiheit, 10/12/2021. Traduction : AC

https://www.ojim.fr/censure-allemagne-telegram/